Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 10:04
PELLETIER Thierry, couverture.jpg
La petite maison dans la zermi,
Paris, Editions Libertalia, mars 2007,
112 pages

        L'ouvrage est composé de deux parties : La petite maison dans la zermi et Tox Academy. Le recueil réunit 25 nouvelles qui sont autant de tranches de vie. Une illustration accompagne chaque nouvelle. Ces illustrations ont été faites spécialement pour ce livre, par 15 illustrateurs que l'auteur connaît.
        Thierry Pelletier raconte son expérience d'éducateur en centre d'hébergement pour SDF dans La petite maison dans la zermi et pour toxicomanes dans Tox Academy. Chaque nouvelle est axée sur un personnage particulier ou un groupe de personnages. Cependant, l'ensemble de ces nouvelles crée un tableau homogène par une description sans fard de la misère.
        L'auteur rapporte cette misère des gens qu'il a côtoyés sans misérabilisme, sans lourdeur. Dans l'introduction, il écrit : « Je me borne à raconter ce que j'ai cru voir ou entendre ». Effectivement, nulle part il n'y a trace d'une quelconque rhétorique poussive, d'un paternalisme moralisateur, nul angélisme non plus. Si Thierry Pelletier fait sourire avec des événements plus ou moins tragiques, en décrivant son quotidien et celui de ses « frères humains », celui-ci n'en reste pas moins un quotidien de galères, entre misère économique, misère sexuelle, problème de drogues, racisme et homophobie. Par le biais d'une écriture populaire, avec un style direct mais sans sensationnalisme, il raconte la misère de l'intérieur, les joies et les peines, les coups de gueule et les coups de sang de ces gens que la société met à l'écart. Cela en fait un témoignage indispensable, loin de toutes ces études théoriques qui font de l'individu quelqu'un d'anonyme, noyé dans la masse, sans histoire propre.
    Dans une postface, Thierry Pelletier tire un bilan de son expérience et de son ressenti vis-à-vis d'une société qui, tour à tour, rit aux dépens de personnes mises au ban d'un monde qui leur tourne le dos ou fait de la misère quelque chose de branché. L'ouvrage se termine par quelques notes biographiques et une bibliographie sur le sujet de la misère.

     libertalia-logo.gif
Les Editions Libertalia
ont été fondées au début de l'année 2007. Le nom Libertalia se réfère à l'île mythique sortie de l'imaginaire de Daniel Defoe, auteur de Robinson Crusoe, dans son livre Histoire générale des plus fameux pyrates, publié en 1728 (édité dans la Petite Bibliothèque Payot/Voyageurs). Île pirate, Libertalia est le premier exemple de société libertaire dans la littérature : « Notre cause est une cause noble, courageuse, juste et limpide : c'est la cause de la liberté ». Maison d'édition associative, Libertalia s'est spécialisée dans l'édition ou la réédition de littérature politique ou à forte dominante sociale, viscéralement révoltée, profondément libertaire. Chaque livre publié est complété par des illustrations originales, ainsi que d'une bibliographie permettant d'approfondir le sujet.

Thierry Pelletier tient également un blog : http://recits.blogs.liberation.fr/thierry_pelletier
Site des Editions Libertalia : http://www.editionslibertalia.com
Fiche de l'ouvrage sur le site de la maison d'édition : http://editionslibertalia.com/spip.php?article5

Mikael, Bib 1ère année

Partager cet article

Repost 0
Published by pier - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives