Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 21:21
 Robert Olen Butler,douxparfumdexil-copie-1.jpg
Un doux parfum d’exil
, 1992,
Traduction d'Isabelle Reinharez,
Payot et Rivages, 1994,
Rivages poche, 1996,
324 pages.
 




        Un doux parfum d’exil est un recueil de 15 nouvelles écrites par Robert Olen Butler publié en 1992 chez Rivages poche dans la collection Bibliothèque étrangère. Cet ouvrage a été récompensé par le prix Pulitzer en 1993. Dans ces nouvelles, Butler donne la parole à des Vietnamiens exilés aux Etats-Unis après la guerre du Vietnam et à des vétérans américains. Nous verrons dans une première partie quelques éléments de la biographie de l’auteur ainsi que le contexte historique puis dans une seconde partie nous étudierons les fils conducteurs de l’œuvre.
 
I. L’auteur et le contexte historique
 
a) Butler le 'romancier du Vietnam '


        Robert Olen Butler est né en 1945 dans l’Illinois ; c’est son père acteur qui lui transmet l’amour des livres. Il étudie la dramaturgie avant d’être mobilisé pour la guerre du Vietnam en 1971. Pendant la guerre il travaille pour les renseignements comme traducteur ; cette expérience va le marquer à vie puisque ce pays lui sert de matière à plusieurs de ses livres, tels Etrange murmure (1995), La fille d’Ho Chi Minh Ville (1999), La nuit close de Saigon (2000). Dans Un doux parfum d’exil, l’utilisation de la première personne nous permet d’être au plus près de la conscience des protagonistes et nous permet de nous immerger dans une culture ; d’ailleurs Butler sera souvent appelé le « romancier du Vietnam » . De retour aux Etats-Unis il exerce divers métiers, d’abord ouvrier dans une aciérie puis chauffeur de taxi ; il remplace des enseignants dans des écoles puis il entre aux éditions Fairchild où il s’occupe de revues techniques comme Electronic News ; il devient rédacteur en chef d'Energy User News et parallèlement il se consacre à l’écriture. Aujourd’hui, à 60 ans, il mène deux heures par jour une expérience « cyber littéraire » pendant laquelle il écrit un nouvelle sur son ordinateur et grâce à une caméra placée derrière lui les internautes peuvent assister au processus de création de A à Z.
 
b) Rappel historique
 
        La guerre du Vietnam trouve son origine dans la guerre d’Indochine qui marque la chute de la colonie française. Les accords de Genève qui entérinent la domination française prévoyaient de diviser le pays en deux au niveau du 17éme parallèle jusqu’à la mise en place d’élections démocratiques prévues dans les deux ans. Dans les deux parties du Vietnam se mirent en place des gouvernements idéologiquement opposés : au Nord la République Démocratique du Vietnam était communiste et au Sud la République du Vietnam était proche des Etats-Unis. La guerre du Vietnam commença à l’instigation de la République Démocratique du Vietnam qui voulait unifier le pays derrière elle. Conformément à sa politique d’endiguement, les Etats-Unis s’engagèrent dans la guerre comme alliés de la République du Vietnam.
        Cette guerre qui débuta en 1964 pour se terminer 15 ans plus tard en 1975 avec la victoire de la République Démocratique du Vietnam eut un impact considérable sur toute une génération d’Américains et contribua beaucoup à ternir l’image du pays .
        Ce qu'il est intéressant de souligner c’est que dans ses nouvelles, Butler donne la parole aux Vietnamiens vivant à la Nouvelle Orléans et cette scission entre le Nord et le Sud s’est exportée aux Etats-Unis puisque les Vietnamiens du Sud vivent sur la rive gauche de la Nouvelle Orléans et les Vietnamiens du Nord vivent sur la rive droite dans un quartier appeler Versailles.
 
I. Le tableau de deux mondes
 
a) les souvenirs des exilés: un doux parfum
 
        A travers les souvenirs des exilés, Butler nous dresse le tableau d’une culture ; ils sont le prétexte à la description des traditions auxquelles les Vietnamiens sont très attachés telles que le culte des ancêtres et le lien fort qui unit les générations au sein des familles comme nous le montre la nouvelle qui s’intitule « M. Vert » et dans laquelle une femme se souvient de la sagesse avec laquelle sont grand-père lui a transmis une partie de son savoir. D’autre part les exilés évoquent dans ses nouvelles des souvenirs sensoriels tels que le goût d’aliments, la vision de paysages ; ils évoquent aussi des souvenirs de jeunesse, ils relatent la vie qu’ils avaient au Vietnam et même si ces réminiscences sont teintées de nostalgie, il n’y a jamais de souffrance ; l’exil n’est jamais vécu comme un douloureux déracinement. Ces réminiscences racontées d’une manière presque sereine sont autant d ’éléments qui laissent une sensation de douceur au lecteur et illustrent parfaitement le titre.
Dans ce recueil, il est évidemment question de la guerre ; même si elle est évoquée dans une minorité de nouvelles, les exilés racontent comment la guerre a changé leur vie, entraînant leur exil. Dans la nouvelle "Dans la clairière" qui est une lettre écrite par un père exilé aux Etats-Unis à son fil resté aux Vietnam les différentes conséquences que la guerre a eues sur la vie des hommes sont très bien illustrées puisque ce père raconte à son fils comment la guerre l’a fait passer dans le monde des adultes et pourquoi il a été obligé de fuir. Mais, malgré les traumatismes, aucun ancien combattant ne laisse transparaître de la rancœur ou de l’amertume (sauf l’unique ancien combattant américains du recueil dans la nouvelle "le couple d’Américains") et cette façon de raconter la guerre avec une certaine tranquillité contribue à renforcer l'impression de douceur.
 
b) L’intégration aux Etats-Unis : l’exil
 
        On remarque que l’intégration des exilés à la vie américaine est une nouvelle fois un prétexte à la description des deux sociétés, occidentale et asiatique. En effet il transparaît dans ces nouvelles tantôt une satisfaction à vivre en occident, tantôt une nostalgie du pays quitté. On peut citer l’exemple de cette femme enceinte dans la nouvelle "Mi-automne" qui parle à son enfant selon la tradition vietnamienne et qui lui raconte sa satisfaction de ne pas avoir à affronter la déception de la famille parce que son enfant est une fille ; de même elle lui raconte comment au Vietnam filles et garçons n’ont pas le droit de se parler avant d’être fiancés et comment les mariages sont arrangés mais dans le même temps elle se remémore avec tendresse les origines légendaires de la traditionnelle fête de la mi-automne.
    On remarque que dans beaucoup de nouvelles ils est question de légendes, de fantômes ; Butler nous décrit un Vietnam où le merveilleux a une place importante à travers le souvenir des exilés ; il raconte par exemple l’histoire de la création mythologique du Vietnam (nouvelle "Dans la clairière") et les exilés sont souvent confrontés à la condescendances des Américains pour ce penchant au merveilleux. Cependant dans au moins trois nouvelles Butler raconte comment certains exilés se sont totalement adaptés à l’American Way Of Life (il s’agit des nouvelles "Le trajet de retour" ," la relique" et "le couple d’Américains") ; il décrit leur ascension économique car, comme le dit le narrateur de la nouvelle "La relique", « l’Amérique est le pays de toutes les possibilités ». D’autres personnages déplorent le matérialisme et la futilité de la vie américaine comme ce père dans la nouvelle "Les grillons" qui, voyant son fils s’ennuyer, essaie de l’initier à un jeu vietnamien qui est le combat de grillons mais n’obtient pour toute réaction que l’inquiétude de son fils face à ses Reebok abîmées par la terre.
        Ce qui est frappant dans ces nouvelles, c’est la manière dont Butler réussit à donner à chaque exilé une voix singulière, femme ou homme ; il retranscrit très bien les sentiments liés à l’exil. Par ailleurs Butler nous décrit une intégration plutôt réussie ; les Vietnamien gardent ce qui leur semble le meilleur de la culture occidentale mais il n’oublient pas les valeurs traditionnelles de leur culture d’origine.

Bibliographie
-Encyclopaedia Universalis version 9
-Encyclopédie Wikipédia :


-www.payot-rivages.fr

Lucie, Bib 1ère année.

Partager cet article

Repost 0
Published by pier - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

anjelica 22/05/2009 14:20

De cet auteur, j'ai adoré 'le fille d'Hô Chi minh-ville', et je viens de prendre à la biblio ce recueil de nouvelles.

Recherche

Archives