Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 14:13

enfants-du-jazz.jpg
Francis Scott FITZGERALD,
Les Enfants du jazz, 1922
Traduit de l'anglais par Suzanne Mayoux
Editeur : Gallimard
Collection : Folio
436 pages






    scott-fitzgerald.jpg    Francis Scott Fitzgerald est un auteur américain principalement de romans et de nouvelles. Il est né en 1896 dans le Minnesota. Il s'engage dans l'armée en 1917 et il rencontre Zelda Sayre qui deviendra sa femme. Elle sera toujours une source d'inspiration pour lui tout au long de son oeuvre. Il connaît un énorme premier succès avec l'Envers du Paradis en 1920. Après ses dépressions et un rapport étroit avec l'alcool il meurt en 1940 presque oublié. Pour résumer la fin de sa vie, je vais citer une de ses nouvelles, la Fêlure, où il dit :  « la vie est naturellement un processus de démolition ».

[ Pour faire une parenthèse avec l'actualité il faut mentionner le prix Goncourt Alabama Song qui raconte la véritable histoire de Zelda Sayre. ]

Quelques oeuvres de l'auteur :

Gatsby le Magnifique en 1925

Un diamant gros comme le Ritz en 1926

Tendre est la nuit en 1934


        Les Enfants du Jazz
est un recueil de treize nouvelles où s'entremêlent la vie réelle des années 20 et quelques passages fantastiques ainsi que beaucoup d'humour. On voit dans ces nouvelles beaucoup de personnages centraux qui travaillent dur ; ils sont pour la plupart assez pauvres mais à la fin des nouvelles ils finissent par acquérir une notoriété dans leur métier ou dans leurs relations. Pour faire un résumé, je vais m'appuyer sur deux nouvelles qui me paraissent cerner l'ensemble du recueil.

        La première s'intitule « l'Etrange Histoire de Benjamin Button ». C'est l'histoire d'un homme qui se rend à la clinique où son fils vient de naître. Il croise son médecin de famille qui lui dit qu'il a ruiné sa réputation et il constate la même chose avec l'infirmière et la réputation de la clinique. Se demandant ce qui se passe il va voir son fils et là, c'est l'étonnement ; il trouve un vieillard de 70 ans. Sa femme vient effectivement d'accoucher d'un homme de 70 ans. Il ne comprend pas et refuse même de s'en occuper. Il le traite comme un vulgaire nourrisson. Le temps passe et plus son père vieillit et plus Benjamin Button rajeunit. On trouve beaucoup de mésaventures dans cette nouvelle. ( à vous de lire la fin )

        La deuxième c'est « Chaud et Froid ». Cette nouvelle met en scène un homme qui prête facilement de l'argent. Un jour par l'intermédiaire de sa femme, il se rend compte qu'il a été dupé et que l'homme qui était venu lui demander de l'argent n'était pas dans le besoin. À partir de ce moment-là sa femme tente de le persuader d'être moins généreux autant physiquement qu'avec l'argent. Pour esayer de suivre les conseils de sa femme, il ne va pas laisser sa place assise dans le tramway comme à son habitude. Une femme s'évanouit à cause des grosses chaleurs. N'ayant pas bougé va-t-il regretter? Fera-t-il marche arrière avec d'autres opportunités?

Analyse des parallélismes entre nouvelles :

        Les indications spatio-temporelles sont presque identiques d'une nouvelle à l'autre. On retrouve souvent des dates comprises en 1860 et 1930.

        Par exemple Noël 1919 pour « le Dos du Dromadaire » ou encore 1920 ( p.135 ) pour « l'Etrange Histoire de Benjamin Button ».

        Il faut aussi remarquer que l'auteur use de la personnification pour des objets ou des animaux. La coupe de cristal taillé dans la nouvelle du même nom est vue comme un corps animé : « Evelyne s'assit sur le bord de la table et contempla la coupe fascinée. On eût cru qu'elle souriait maintenant, d'un sourire très cruel... »

        L'attrait des bals est également vu comme une issue pour un personnage principal car il accède à l'amour souvent impossible. C'est le cas de Perry Parkhurst dans le « Dos du Dromadaire » mais encore de John Chestnut dans « Rags-Martin Jones et le prince de Galles ».

        L'amour impossible est donc un thème récurrent. Parfois le personnage principal est attiré comme un aimant vers une personne inaccessible (exemple de « la Sorcière Rousse » ). Ce sera le début d'une série de mésaventures et ici on rejoint les caractéristiques de la nouvelle c'est-à-dire la mise en scène brève de plusieurs péripéties. Francis Scott Fitzgerald a une vision un peu nostalgique du romantisme du XIXème siècle.

        Cependant l'humour chez l'auteur se traduit souvent par un comique de situation. Bal du « Dos du dromadaire » ou encore la « folie » des deux personnages principaux dans « la Sorcière Rousse ».

        On est dans la période de l'entre deux guerres et les jeunes gens de l'époque recherchent une certaine légèreté, une certaine frivolité. De plus, il sont mis en scène par F.S. Fitzgerald comme étant les propres victimes des Annés Folles.

Les personnages principaux comme étant les acteurs du Jazz Age :

        Pour oublier les désastres d'une guerre, les Enfants du Jazz montre des personnages qui s'adonnent à la frivolité, à l'amusement et qui essayent de retourner à une vie quotidienne normale. Le travail est matérialisé de façon à ce qu'il puisse offrir une vie meilleure. Par exemple l'achat d'une nouvelle voiture dans « Chaud et Froid » ou un gros contrat qui satisferait les attentes d'un couple dans « Gretchen Endormie ». A cette époque, comme aujourd'hui, l'argent est source de bonheur ou de stabilité.

        De plus, on constate avec F.S. Fitzgerald que les personnages mènent une vie bien cadrée et qu'un fait inattendu va bouleverser leur existence. Ce sera un mariage, une rencontre, la maladie, la guerre... Finalement, la guerre qui est sûrement un sujet peu abordé à l'époque de l'auteur sera remise en question dans la nouvelle « la Coupe de cristal taillé ». Est-ce qu'elle va prendre la vie du fils d'Evelyn Piper?

En conclusion, on peut dire qu'avec ce recueil F.S. Fitzgerald cherche à oublier l'inoubliable à savoir la guerre. On veut rattraper le temps perdu et côtoyer pleinement le monde délirant des Années Folles. Le titre les Enfants du Jazz fait d'ailleurs référence aux jeunes gens insouciants ( Enfants ) et à la vie d'après-guerre ( Jazz pour Jazz Age ).


Charlotte, 1ère année Ed.-Lib.

Partager cet article

Repost 0
Published by pier - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives