Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 20:56

mr-vertigo.jpg
Paul AUSTER
Mr Vertigo, 1994
trad. de Christine le Bœuf
Actes Sud, 1994





Biographie de Paul Auster :


        Paul Auster est né dans le New-Jersey en 1947 aux Etats-Unis. Ses parents sont originaires d'Europe centrale (mais nés aux Etats Unis).

        Il va être très tôt au contact des livres par l'intermédiaire de la bibliothèque d'un oncle traducteur et va commencer à écrire à l'âge de 12 ans.

        De 1965 à 1967, il est étudiant à l'Université de Colombia où il étudie les littératures française, italienne et anglaise et où il va commencer à traduire des auteurs français.

        S'ensuit une dizaine d'années de galère où il va rédiger quelques articles pour des revues ; commencent alors les premières versions de Moon Palace et du Voyage d'Anna Blume. Il va également séjourner en France où il vit de ses traductions (Mallarmé, Sartre, Simenon) et écrit des poèmes avant d'être reconnu comme un écrivain majeur dans les années 80.


Mr Vertigo : résumé

        Par la première phrase du livre : « j'avais douze ans la première fois que j'ai marché sur l'eau » puis un peu plus loin : «  Maître Yehudi m'avait choisi parce que j'étais très petit, très sale, tout à fait abject. 'Tu ne vaux pas mieux qu'un animal, m'avait-il dit, tu n'es qu'un bout de néant humain' » , nous entrons directement dans l'univers de Walter Rawley, jeune orphelin, élevé par son oncle et sa tante, jusqu'au jour où il est recueilli par Maître Yehudi qui a promis de lui apprendre à voler avant son 13ème anniversaire. Pour ce faire, Walt va devoir surmonter un certain nombre d'épreuves terribles (être enterré vivant par exemple). Il y arrivera, connaîtra la gloire en donnant différents spectacles à travers l'Amérique jusqu'au jour où il ne pourra plus voler (car pris de vertiges et de malaises à chaque tentative) et sera donc obligé de renoncer à son don.

        Ceci n'est en fait que la première partie du livre : il serait en effet difficile de résumer entièrement Mr Vertigo en quelques lignes car c'est une oeuvre riche en péripéties, racontée par Walter, agé alors de 77 ans. Il nous narre son histoire et donc les souvenirs, les illusions, les rencontres, les événements heureux et tragiques qui jalonnent son existence.


        Il y a, à mon sens, 4 parties dans cette oeuvre :


  • sa préadolescence : sa rencontre avec maître Yehudi, les épreuves d'initiation que celui-ci lui impose.

  • son adolescence : son passage de l'enfance à l'âge adulte, qui se clôt par la mort de maître Yehudi.

  • l'âge adulte : le « rêve américain », les femmes,...

  • la vieillesse : le temps des souvenirs et donc le temps de l'écriture.


Plusieurs personnages importants pour Walt traversent le livre :


  • Maître Yehudi : personnage charismatique du livre, celui-ci est un juif hongrois. C'est en quelque sorte le maître spirituel de Walt. L'évolution de sa relation (élève / mentor) avec lui est d'ailleurs très intéressante à suivre au fil de l'oeuvre.

  • Maman Sue : noire américaine, d'origine sioux qui va être la victime des horreurs du Ku Klux Klan.

  • Esope : à peine plus âgé que Walt, jeune homme noir, il deviendra rapidement le meilleur ami de Walt et sera lui aussi la victime du Ku Klux Klan.

  • Mrs Marion Witherspoon : la maîtresse de maître Yehudi et qui deviendra la compagne de Walt plus tard.


Plusieurs époques liées à l'histoire de l'Amérique se succèdent également dans ce livre :


  • la deuxième guerre mondiale

  • les horreurs du Ku-Klux-Klan

    Paul Auster nous entraîne dans le fantastique, le merveilleux pour nous ramener tout aussi soudainement à une réalité parfois bien dure : une Amérique gagnée par la violence et le racisme. Le contexte historique est donc, lui, bien ancré dans le réel.


        Les lieux jouent également un rôle très important dans les romans de Paul Auster, pour ancrer davantage encore le récit dans la réalité (et ici, la réalité américaine). En effet, dans Mr Vertigo, le personnage traverse différentes villes d'Amérique : Kansas City, Memphis, Levingston, New York, Pittsburgh,... (il y en a environ 70). Ce voyage dans l'Amérique s'apparente ainsi à un roman d'aventures, ou à un voyage initiatique.


Un conte initiatique :

            En général, un roman d'apprentissage est un récit où le narrateur est un héros jeune et sans expérience. Il découvre la vie par le biais de diverses épreuves qui l'ont aidé à « faire ses armes » ; c'est donc une conception de la vie en elle-même qu'il se forge progressivement. Celui-ci découvre donc les grands événements de l'existence : la mort, l'amour, la haine, l'altérité, le courage,... Le personnage traverse donc différentes péripéties qui l'aident à grandir et à mûrir.

        On peut appliquer cette définition à l'oeuvre de Paul Auster (ou du moins à la première partie de l'oeuvre) : Walt est un jeune homme sans expérience qui va être amené à affronter diverses épreuves dont Maître (et là encore, le terme est important) Yehudi est à l'initiative. Le narrateur, âgé de 77 ans, revient sur ses diverses expériences qui l'ont aidé à grandir et à devenir un homme adulte.

Le réalisme magique dans l'oeuvre :


Pour moi, il y a deux sortes de réalisme magique dans l'oeuvre :


  • il y a dans le livre, un élément magique fondamental : Walt réussit à voler, cela pourrait nous paraître complètement absurde et pourtant, en tant que lecteur, nous acceptons cette donnée dès le départ et nous nous laissons emporter dans ce monde merveilleux comme s'il était effectivement possible d'apprendre à voler. Le magique s'intègre donc parfaitement au monde réel.

  • Le deuxième s'apparente au monde merveilleux que tout un chacun possède quand il est enfant : le regard que l'on porte sur le monde lorsque nous sommes enfants.

    D'ailleurs, les deux réalismes sont liés : en effet, le merveilleux disparaît au fur et à mesure que le personnage grandit. Le passage de l'enfance à l'âge adulte, va être marqué par le fait que Walt ne réussisse plus à voler. Plusieurs explications : lorsque l'on grandit, on s'ancre davantage dans la réalité, on a l'esprit moins léger... les enfants au contraire s'inventent un monde merveilleux, ils ont l'esprit libre, insouciant... et peuvent s'envoler ? Comme le dit lui-même le narrateur à la fin de l'oeuvre : « je ne crois pas qu'un talent particulier soit nécessaire pour décoller du sol et flotter en l'air » (...) « il faut apprendre à ne plus être soi-même ».

Mon avis sur le livre :

        Plusieurs thèmes apparaissent dans le livre : le temps qui passe, la solitude, le poids de la culpabilité, la perte de l'être aimé, la disparition, le besoin de se reconstruire, de tout recommencer (et à tout moment). Pour moi, c'est un livre sur l'enfance vers le passage à l'âge adulte, un livre sur la difficulté de grandir, de faire des choix, de se diriger vers un monde qui n'a pas l'air très joyeux en apparence.

        C'est un conte philosophique qui nous entraîne dans l'univers fantastique, fabuleux du personnage principal (qui repousse les limites et les capacités de l'être humain en volant) mais qui pourtant nous ramène à une réalité parfois cruelle : la vie d'un être humain qui, comme tout un chacun se bat pour la vivre du mieux qu'il le peut. Vertigo : le vertige de l'être, le vertige de grandir, l'envie d'échapper à sa condition mais de ne pas pouvoir.

        Pour conclure, c'est un livre facile à lire, plein d'humanité et riche en rebondissements.


M.B. AS BIB


Sources pour la biographie de l'auteur : Wikipédia


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives