Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 20:19
insupportablebassington.jpg
SAKI

L’insupportable Bassington,
suivi de quatre nouvelles inédites
Traduit par Raymonde Weil,
Michel Doury et Jean Rosenthal
Paris : Ed. Robert Laffont, 2006
Collection Pavillons poche
Prix : 7, 90 €
ISBN : 2-221-10638-5



I)    L'auteur :
        De son vrai nom, Hector Hugh Munro est né en 1870. Il a été élevé par ses deux tantes, en Grande Bretagne, avec qui il ne s'entendait pas du tout. Il a passé une enfance morose et ennuyeuse ; on dit donc en général que son humour particulier est une des conséquences de cette enfance.
        Il devient journaliste après ses études et commence à voyager beaucoup pour son travail. Pendant ce temps, il écrit beaucoup, dont de nombreuses satires politiques.
        Au début de la Première Guerre mondiale, il s'engage volontairement dans l'armée. Il y meurt en 1916.

II)    L'oeuvre :
        Les meilleurs écrivains ont salué ce roman comme un chef-d'oeuvre de la littérature anglaise du XXème siècle. On dit d'ailleurs que pour mieux savourer l'humour particulier de Saki, il faut commencer par lire son roman, L'insupportable Bassington.
        Ce roman est suivi de quatre nouvelles inédites ; en effet un recueil de nouvelles a été publié, Le cheval impossible, mais ces nouvelles n'y figurent pas.
L'ambiance général de ce livre est très anglaise. L'humour anglais, celui de Saki, est assez noir. Le contexte est celui d'une Angleterre post-victorienne, avec beaucoup de conventions, de règles. Cette Angleterre glisse doucement vers la modernité. Saki tourne donc ces manières anglaises en ridicule.
         Ses personnages sont des caricatures. Ils se situent dans les extrêmes ; comme le personnage de Francesca Bassington, dans le roman, qui pour décrire son âme aurait reproduit son salon (typiquement anglais, confortable, avec « ces précieux trésors personnels et ces trophées qui avaient survécu aux secousses et aux orages d'une vie conjugale médiocrement tranquille ») ou comme Philip Slertherby,(dans "Un coup pour rien"), un homme qui souhaite faire sa carrière dans la politique mais pour cela doit être reçu dans la manoir de Mrs Saltpen-Jago pour pouvoir être introduit dans le « grand monde ».
        Le sujet de ses histoires est la vie quotidienne anglaise. Saki arrive à trouver beaucoup d'anecdotes sur un même sujet. Les chutes de ses nouvelles sont toutes plus étonnantes les unes que les autres. On retrouve pourtant souvent des réceptions entre personnes du « grand » monde anglais, des ladies, des hommes politiques importants. Ces gens se côtoient, se reçoivent entre eux, font des manières, etc... mais surtout ces personnes se détestent entre-elles même si elles ne le laissent pas apparaître. C'est ce qui fait tout le charme de cette ambiance, cette hypocrisie permanente. Saki arrive à retranscrire en peu de temps, en quelques lignes cet univers (ce sont des nouvelles). On est plongé au coeur de ce monde particulier où tous les coups sont permis tant que la personne concernée ne se situe pas dans la pièce. Tout se passe dans le dos des gens.

    J'aime beaucoup cet univers anglais du XIXème siècle, vraiment différent du nôtre. Saki nous charme avec son humour et on est pris très vite dans ce monde. Je conseille vraiment ce livre, mais les nouvelles sont peut-être plus intéressantes étant donné que la chute arrive plus vite, et c'est elle qui donne tout le sens à l'histoire. C'est le dernier point d'humour de Saki qui fait tout....chuter !!!

Inès, 1ère année Ed.-Lib.

Partager cet article

Repost 0
Published by pier - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives