Mardi 1 avril 2008 2 01 /04 /Avr /2008 16:28

 




Nicolas BOUVIER,
L'Usage du monde,
Petite bibliothèque Payot voyageurs.

 













" Si on ne laisse pas au voyage le droit de nous détruire un peu, autant rester chez soi ".


On pourrait dire de même de ce petit Usage du monde, dont la lecture vous transporte à travers l’Europe centrale vers le Pakistan dans le cahotement poétique d’une Fiat Topolino.



Ce récit de voyage a fait date dans l’histoire du genre. Qui n’a pas lu ce récit sans avoir une folle envie de prendre un baluchon pour aller apprendre à vivre dans le voyage ?


Au commencement de cette épopée moderne, il y a l’amitié forte de deux hommes qui regardent le monde à travers des yeux de peintre dessinateur, ceux de Thierry Vernet, et d’écrivain, ceux de Nicolas Bouvier. Ce dernier quitte sa Suisse natale dès la fin de son année universitaire pour rejoindre son ami qui organise des expositions de peinture à Belgrade, en 1953. Nicolas Bouvier a alors 24 ans mais son œil est déjà celui d’un voyageur aguerri puisqu’il a déjà visité l’Italie, la Finlande, la Laponie, le Sahara et l’Anatolie lorsqu’il avait 17 ans.


De Belgrade, les deux compères partent à la recherche de Tziganes avec lesquels ils sympathisent grâce à l’accordéon de Thierry. Puis, de retour à Belgrade, ils décident de partir, parce qu’ils en ont envie parce que c’est ça leur programme d’errance, et s’engagent sur les routes de Macédoine jusqu’à Prilep où ils attendent que vienne l’automne. Cette ville est une " Babel en miniature ", mêlant des peuples et des confessions très variés que Nicolas Bouvier décrit et analyse avec la justesse qui caractérise son écriture et son regard porté sur le monde.


Ils cheminent ensuite jusqu’à Constantinople où ils éprouvent de grandes difficultés à vivre de leur plume et de leurs pinceaux. Quand ils en ont assez, ils se réembarquent dans leur Fiat, longeant la mer Noire, traversant le col d’Ordu avec une voiture continuellement en panne, qu’ils poussent plus qu’ils ne conduisent. Ils finissent par s’installer pour l’hiver à Tabriz en Azerbaïdjan. Nicolas Bouvier subvient alors à ses besoins en dispensant des cours de français mais il tombe sérieusement malade, atteint par la jaunisse. En mars, Thierry Vernet et Nicolas Bouvier tentent une excursion à Mahabad mais en raison d’un contexte politique tendu, ils séjournent " en sécurité " dans la prison de la ville. Ils arrivent finalement à s’extirper des mains du capitaine qui les retenait dans son établissement pénitentiaire et ils regagnent Tabriz. En avril, les voilà repartis vers l’Iran jusqu’à Téhéran. Ils y découvrent l’âme fondamentalement poétique du peuple iranien.


Ensuite, ils s’enfoncent plus avant dans l’Iran, vers le Pakistan, en passant par Chiraz et Persépolis, traversant les 600 km de désert qui les attendent après la ville de Kerman. Leur plus importante halte suivante est effectuée à Quetta où ils vivent de l’argent rapporté par une fresque murale qu’il réalisent dans la cour d’un bar. La dernière étape commune a lieu à Kaboul car, à Kyber-Pass, à la frontière pakistanaise, après un an et demi de voyage en duo, Thierry se sépare de Nicolas pour retrouver sa fiancée.

 


Ce périple est loin d’être rapporté de manière factuelle : Nicolas Bouvier le charge de ses rêveries sur les temps passés, sur les trésors de la mémoire archéologique des lieux qu’il traverse et qu’il fantasme ; son récit est plein de portraits hauts en couleurs, de notices historiques sur les villes explorées. Surtout, l’Usage du monde est troublant d’actualité car Nicolas Bouvier y observe des régions et des peuples actuellement sous le regard pressant des médias, tels l’Afghanistan, le peuple kurde ou bien l’Europe balkanique. Contrebalançant les informations que distillent les médias sur les affrontements ethniques ou religieux, on (re-)découvre ces peuples et ces régions sous l’angle enchanteur des saveurs culinaires, des musiques et des arts propres à chaque culture. On y trouve une esquisse des Tziganes sous le jour de leur art musical, nous rappelant à la réalité humaine, loin de toute considération sur les problèmes géopolitiques qu’ils suscitent actuellement en Europe. Et l’on comprend aussi un peu mieux les spécificités culturelles du peuple kurde et iranien, leur incompatibilité avec la conception américaine du bonheur démocratique.

 


A notre époque, alors que les informations que l’on reçoit quotidiennement nous accablent par l’image chaotique du monde qu’elle nous renvoie, chacun semblant attiser sa haine et sa crainte de l’autre, on éprouve comme un grand bol d’air frais de rencontrer, avec Nicolas Bouvier, ces nombreuses cultures dont il nous fait entendre toute la beauté, la poésie et cette grande générosité fondamentale que nous, nous avons perdue.

 


Je vous invite au voyage, à vous laisser prendre par cette lecture qui vous fera flotter comme dans un rêve entre Balkans et mer Noire et qui chamboulera votre usage du monde…

 

BIBLIOGRAPHIE

  

  • Du même auteur :
  •  

L’usage du monde, 2008, réédition de l’original en grand format chez Droz/ Zoé.

Le poisson-scorpion, Gallimard, 1982

Chronique japonaise, Petite Biblioothèque Payot voyageurs, 1991

Journal d’Aran et autres lieux, Petite bibliothèque Payot voygeurs, 1996

Le Dehors et le Dedans, éd. Zoé, 1967 (poèmes)

Japon, ( ?) 1967.

 

  •  

  • Œuvres complètes chez Gallimard
  •  

Œuvres de Nicolas Bouvier, collection Quarto, 2004.

 

  •  

  • Les éditions Hoëbeke ont publiés de livres de photos de ses voyages :
  •  

L’œil du voyageur (120 pages, 34,50euros)

Le Japon de Nicolas Bouvier (128 pages, 34,50euros)

 

  •  

  • Les éditions Zoé ont édité un CD des musiques enregistrées lors de ses voyages :
  •  

Poussières et musique du monde.

 

  •  

  • A consulter ou à lire :
  •  

Le Magazine littéraire n°432, juin 2004, spécial " écrivains voyageurs ", pp.54-55

http://nicolasbouvier.avoir-alire.com


Marion N., A.S. Ed-Lib.

Par Marion - Publié dans : littérature de voyage
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Derniers Commentaires

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés