Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 19:30

     Il semble que le métier de traducteur soit né aux environs de 3000 avant Jésus Christ. On en retrouve la trace en Egypte et en Mésopotamie sous la forme de tablettes faisant office de grammaires et de glossaires multilingues. Ce sont les scribes qui exerçaient ce métier. La traduction était donc étroitement liée aux fonctions officielles et administratives. 

     La Bible est un des premiers ouvrages littéraires à avoir été traduit. Cela en 385 par Saint Jérôme. Le pape Damas lui avait confié le soin d’établir une nouvelle version latine de la Bible. Cette version, nommée la Vulgate, sera longtemps considérée comme la meilleure des traductions. Elle vaudra d’ailleurs à Saint Jérôme d’être appelé le saint patron des traducteurs.


     La traduction a aujourd’hui une place incontestée dans le monde littéraire. Nous vous parlerons tout d’abord la situation dans le monde de l’édition française, puis nous vous présenterons les cinq meilleures ventes de livres traduits en France en 2007.


Saint Jérôme lisant, Georges de La Tour


La part de la littérature étrangère en France


     Quelle langue les éditeurs français traduisent-ils le plus ?

     Deux tiers des traductions, tous genres confondus, le sont de l’anglais. Soit pour l’année 2005 et selon les chiffres du Syndicat National de l’Edition, 808 ouvrages issus des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Viennent ensuite les livres japonais (110 titres dont 99 bandes dessinées mangas), allemands (71 titres), italiens, espagnols et néerlandais.

     Le goût de l’édition française pour les productions françaises semble pourtant se ralentir. En effet, 1191 titres ont été traduits en 2005, dont 383 ouvrages de littérature et un nombre à peu près équivalent de livres pour la jeunesse, contre 1404 en 2004. Pour un titre étranger acquis, cinq titres français sont vendus dans le monde.

     La langue la plus traduite par les membres de l’Association des traducteurs littéraires de France (ATLF) est l’anglais (52%) puis l’allemand, l’espagnol et l’italien.

 

Les collections des maisons d’édition

 

     Plusieurs maisons d’édition ont créé des collections dédiées à la littérature étrangère traduite. C’est notamment le cas de Seuil, qui lui a consacré plusieurs collections, et les éditions Gallimard avec la collection " Du monde entier ".




     D’autres se sont spécialisés dans le domaine comme
Gaïa.

 


Les Éditions du Seuil

 

    La littérature étrangère occupe une place particulière.


     La première collection est Don des langues, une collection bilingue de poésie étrangère dirigée par Pierre Leyris qui y publiera notamment les traductions de T.S. Eliot (Prix Nobel de Littérature 1948), ainsi que David H. Lawrence et des traductions d’auteurs russes par Armand Robin.

     En 1949, les éditions du Seuil publient un écrivain italien, Giovanni Guareschi, dont la saga Le Petit Monde de Don Camillo, diffusée en plusieurs volumes et vendu à 1,2 millions d’exemplaires fera la fortune du Seuil.

     Sa réputation établie, le Seuil s’oriente davantage vers la littérature étrangère. De nouvelles collections apparaissent comme Sources orientales en 1959 ou Méditerranée consacrée à la littérature d’Afrique du Nord.

     La littérature étrangère se développe au sein des éditions du Seuil dans les années 60 et 70, en particulier dans le domaine des lettres anglo-saxonnes mais aussi allemandes avec la traduction d’écrivains engagés (Ingeborg Bachmann, Günter Grass…). De nombreux grands auteurs du monde entier sont traduits tels Italo Calvino, William Boyd, Gabriel Garcia Marquez… La plupart de ces auteurs intègrent la collection Le don des langues.


 

     Une maquette réalisée par le graphiste Pierre Faucheux caractérise depuis 1958 les ouvrages du Seuil, repérables par leur cadre de couleur bordant la couverture blanche : cadre rouge pour le domaine littéraire français, cadre vert pour le domaine étranger.

 

Les Éditions Gallimard

 

     Tout comme le Seuil, Gallimard a vu sa part de littérature étrangère évoluer et augmenter. Il a même créé une collection prévue uniquement pour cela : Du Monde Entier.

     " Du Monde Entier " est la principale collection de littérature étrangère des Editions Gallimard. A été publié notamment Le Dieu des Petits Riens (A. Roy) qui fait partie des titres les plus emblématiques.

     Le premier titre paru dans cette collection fut Après (Der Weg Zurück) d’Erich-Maria Remarque en 1931.

D’HIER A AUJOURD’HUI

     " Du Monde Entier " est créé au printemps 1931 dans un contexte de développement de la littérature étrangère.

     Jusqu’en 1950, la collection ne s’adresse qu’aux bibliophiles car ne sont réunies que les éditions originales de certaines traductions. Pourtant, " Du Monde Entier ", première collection dédiée à la littérature étrangère n’entraîne pas la disparition de la littérature étrangère sous d’autres dénominations. De nouvelles collections sont créées : " Les Classiques Russes " avec Bounine, Gontcharov en 1935, " Les Classiques Anglais " quatre ans plus tard, publiant des titres d’Emily Brontë, Dickens… puis " Les Classiques Allemands " en 1941 avec Eckhart, Goethe…

     La collection n’a jamais eu de directeur attitré. Pour l’enrichir, on a fait appel à des membres du comité de lecture et des collaborateurs extérieurs.

     Quelques classiques de la collection : Hemingway, L’Adieu aux armes, Le Vieil homme et la mer… Kafka, Le Procès, Le Château… D.H Lawrence, L’Amant de Lady Chatterly

     On dénombre aujourd’hui parmi les titres de la collection environ 35 langues traduites et parmi les auteurs, plus de 55 nationalités (dont 24 européennes).


Quelques chiffres à titre indicatif :

Création :
1931

Titres parus : 1700 environ

Nombre de titres disponibles : 1300

Ventes depuis parution : 11 millions d’exemplaires.

Le top 5 des traductions en 2007

1 _ Benoît XVI, Jésus de Nazareth, tome 1 : Du baptême dans le Jourdain à la Transfiguration. Paru en mai 2007 chez Flammarion, traduit par Dieter Hornig, Marie-Ange Roy et Dominique Tassel.

2 _ Paulo Coelho, La sorcière de Portobello. Paru en mai 2007 chez Flammarion, traduit par Françoise Marchand.

3 _ Woody Allen, L’erreur est humaine. Paru en mai 2007 chez Flammarion, traduit par Nicolas Richard.

 

4 _ John Le Carré, Le chant de la mission. Paru en septembre 2007 aux éditions du Seuil, traduit par Mimi Perrin et Isabelle Perrin.

5 _ Joan K. Rowling, Les reliques de la mort. Paru en octobre 2007 chez Gallimard, traduit par Jean-François Ménard.

 


Un traducteur célèbre

     L’un des plus célèbres traducteurs découvreurs, aujourd’hui disparu, et qui donne son nom à un prix de traduction est Maurice-Edgar Coindreau. Ce jeune professeur d’espagnol envoyé comme lecteur aux Etats-Unis lit avec passion les nouveaux auteurs américains dont un certain William Faulkner… Il proposera ce dernier aux éditions Gallimard et Faulkner deviendra par la suite une référence pour toute une génération d’écrivains français.


Conclusion

     En France, la grande majorité des livres traduits sont d’origine anglo-saxonne et pour le reste principalement espagnole, italienne et allemande. Mais les traductions russes et japonaises, entre autres, ont tendance à se développer.

Marine et Sophie, Bibliothèques 2e année. 


Quelques liens :


Stock Cosmopolite

Belfond littérature étrangère

Edi
tions des deux terres

Site Picquier
, littératures d'Asie.

Editions de l’Aube, idem.

Chandeigne, littérature portugaise.

Métailié, littératures sud-américaines.

Verdier, collection "Terra d'altri", littérature italienne.

Kéruss, éditeur québécois... de littérature russe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marine et Sophie - dans traduction
commenter cet article

commentaires

Jihâd Gillon 27/11/2010 23:34


Bonjour,
Je tenais à vous remercier pour toutes ces informations chiffrées, qui m'aident beaucoup pour mon projet éditorial étudiant.
Cordialement


Recherche

Archives