Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 21:46

 

Jan STRUTHER,
Mrs Miniver, 1937,
Mercure de France, 2008,
traduit de l’anglais
par Berthe Vulliemin
et Josette Chicheportiche,
205 pages, 18€.

 














     Si voir en Mrs Miniver une relecture de Mrs Dalloway serait excessif, le roman de Jan Struther évoque pourtant celui de Virginia Woolf à bien des égards. Du titre aux promenades londoniennes du personnage éponyme, en passant par l’incipit, peut-être un clin d’œil au célèbre " Mrs Dalloway dit qu’elle achèterait les fleurs elle-même ", les références au roman woolfien semblent disséminées dans tout le texte.

     Seulement ici, l’action ne se déroule pas en une journée, mais en un peu plus d’un an, entre 1938 et 1939. Le roman présente ainsi la vie d’une famille anglaise au début de la Seconde Guerre mondiale, à travers le regard de Caroline Miniver. Au cours de son récit, cette dernière prend chaque détail du quotidien comme tremplin vers une pensée plus large et universelle, sur la vie, la guerre, ou encore la poésie. Ainsi, quand Mrs Miniver va chez le dentiste, la fraise électrique est pour elle l’occasion de se livrer, non sans humour, à une réflexion sur le parti que John Donne aurait pu tirer de cet instrument comme source d’inspiration.



     Initialement publiés dans le Times, ces textes ont ensuite été réunis en volume, avant d’être adaptés au cinéma par William Wyler. On ne peut que se réjouir que Le Mercure de France nous propose aujourd’hui ce joli texte dans
une nouvelle traduction, nous permettant ainsi de (re)découvrir les aventures délicieuses de Mrs Miniver.

Claire, AS Bib.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives