Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 21:23

A la fois auteur de BD alternative pour adultes, chez L’Association, et auteur jeunesse, José Parrondo joue avec un dessin résolument naïf. Il amuse et touche les grands comme les petits, notamment par son travail d’illustrateur, souvent exposé dans les galeries parisiennes. Il va se faire connaître avec Olivier Douzou et Anouk Ricard pour ses publications aux éditions du Rouergue, comme Le Petit Parrondo (en trois volumes), Nationale Zéro ou encore Le bison qui inventa le bisou. Le succès de ces héros de papier va bientôt arriver sur le petit-écran, avec l’adaptation en dessin animé de Allez raconte, signé avec Lewis Trondheim aux éditions Delcourt…


Entretien réalisé le 10 mai 2008


José Parrondo, vous êtes un des premiers auteurs à avoir renouvelé la bande dessinée pour les très jeunes lecteurs. Avec un dessin enfantin et tout en rondeur, petits et grands peuvent profiter de vos histoires. Tout d’abord comment est venue cette envie de faire des BD pour les petits ?

En fait je ne calcule rien. Je ne pense pas aux tranches d'âge, quand je fais un livre ; je le fais d'abord pour moi. A mon avis, si on réfléchit trop, si on veut prévoir son lectorat, on rate sa cible. Donc je n'ai pas pensé aux petits en écrivant mes bd, je les ai écrites en voulant me faire plaisir... et je pense que le plaisir est un élément essentiel dans la création, tout comme le jeu et l'envie de se surprendre. On invente un personnage, puis on joue avec. Exactement comme l'enfant qui joue avec ses playmobils.

Le bison qui inventa le bisou, les trois tomes du Petit Parrondo ou même Kit et Voisin Voisine sont des titres dont vous êtes l’auteur chez les éditions du Rouergue. Comment s’est créée cette relation avec cet éditeur jeunesse qui n’utilise pourtant pas le support bande dessinée ?

Au départ, je suis rentré aux Editions du Rouergue pour travailler avec Olivier Douzou. Olivier était leur directeur artistique à cette époque, et travailler pour lui et avec lui était un vrai plaisir et un moteur formidable. Une des caractéristiques d'Olivier est qu'il a toujours fait entièrement confiance à ses auteurs. Il a vu que je faisais de la bande dessinée en plus de mes projets jeunesse et il a vu mon travail comme un ensemble. Pourquoi dissocier la bd du livre jeunesse ? Ce qui compte c'est de faire de beaux livres et de développer un univers personnel, peu importe la forme.
Le bison, histoire écrite par Jean-Luc Cornette qui est également auteur et dessinateur de bd, se prêtait tout à fait à une mise en cases. Voisin Voisine également, et il a été créé avec Anouk Ricard qui fait des va-et-vient permanents entre la bd et les livres jeunesse.



En général, comment vous y prenez vous au niveau de la construction narrative ? Quelles sont les différences et les difficultés que vous retrouvez ou non, par rapport au scénario de vos BD adultes ?

Il n'y a aucune différence. C'est juste une question d'état d'esprit. Au départ il y a toujours une création de personnages, ensuite ces personnages évoluent et font évoluer l'histoire. Ce qui compte, c'est de raconter, de faire comprendre une histoire. Et à mon avis, que le lecteur soit un adulte ou un enfant ne change pas grand-chose.



Avez-vous fait des interventions en classe ou suscité des réactions de la part de jeunes lecteurs, lors des salons ?

Je fais des interventions dans les écoles, de temps en temps. Ca me permet de rencontrer mes lecteurs, généralement de façon plus détendue que lors des salons. Dans les salons, ils sont avec leurs parents, moi je suis derrière un stand... autant de barrières qui sautent quand j'interviens dans une classe.



Parmi tous vos livres destinés au jeune public, lequel (ou lesquels) selon vous, s’adapte le mieux à une première lecture de bande dessinée ?

Peut-être Le bison qui inventa le bisou ou Voisin voisine, mais celui-ci est plus conceptuel. Allez raconte, la série avec Lewis Trondheim parue aux éditions Delcourt peut être une première lecture aussi.

Quelles sont les BD de première lecture que vous aimez particulièrement chez d’autres auteurs ? Mais aussi les éditeurs qui font un bon travail à ce niveau ?


Certains livres de la collection jeunesse chez Delcourt, et particulièrement ceux de Lewis Trondheim. Chez Dupuis, il y a aussi l'excellente série "Petit Poilu" de Pierre Bailly et Céline Fraipont. Et les éditions Sarbacane sortent de très belles bd jeunesse, entre autres de Hugo Piette et Anouk Ricard (bien que je ne pense pas qu'il s'agisse là de premières lectures).

Pour terminer, avez-vous en ce moment des projets de bandes dessinées destinés à la jeunesse ?

Malheureusement, je n'ai pratiquement pas le temps de faire des livres depuis un moment.
Allez raconte, la série dont je parle plus haut, a été adaptée en dessin animé et j'ai participé activement à cette adaptation. 90 épisodes ont été réalisés, ce qui représente un énorme travail. Et je vais commencer à travailler très bientôt sur un long métrage, toujours d'après Allez raconte.





















Sarah, Edition-Librairie 2ème année.


.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarah - dans Entretiens
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives