Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 20:31












Jon KRAKAUER

Into The Wild
Voyage au bout de la solitude
Publié en 1996 (1997 pour la traduction française)
et 2008 pour la réédition aux Presses de la cité.























Le succès du film américain Into the Wild écrit et adapté par Sean Penn, sorti sur nos écrans début 2008 (en 2007 aux Etats-Unis) a été l’occasion pour les Presses de la cité de rééditer la biographie de Christopher McCandless écrite par Jon Krakauer : Voyage au bout de la solitude dont il a été tiré. Ce livre est issu de son propre article paru en 1992 dans la revue Outside relatant et expliquant la mort d’un jeune garçon en Alaska.

Christopher McCandless était un étudiant brillant venant d'obtenir son diplôme. Rejetant les principes de la société moderne, il partit, sans prévenir sa famille, sur la route, brûlant ses papiers et une partie de ses économies. D’abord en voiture puis à pied, il fit le tour des Etats-Unis, du Grand Canyon à la Californie en passant par le Mexique et le Texas pour finir par se rendre en Alaska. Il mit tout en œuvre pour y arriver et parvint finalement à Fairbanks en auto-stop. Il y passera cinq mois dans la solitude la plus complète avant d’y trouver la mort par accident.


On observe bien sûr des similitudes entre le support papier et l’adaptation grand écran, mais les deux ne sont pas pour autant identiques. Ils racontent bien sûr la même histoire vraie, mais ils ne l’abordent pas de la même façon. Si le film de Sean Penn est construit comme une fiction illustrée de paysages grandioses et découpé en plusieurs scènes significatives (parfois mélangées), la biographie de Jon Kakauer est ,elle, bâtie comme le journal de bord d’une enquête minutieuse de son auteur à la recherche de la véritable personnalité de celui dont il entreprend de narrer un morceau de l’existence.


L’histoire de Christopher est ainsi prise à rebours et augmentée de nombreux éléments qui ne sont pas forcément reliés directement au parcours du jeune homme. La construction, mélangeant ainsi prose biographique, interviews, références littéraires et réflexions personnelles de l’auteur peut donc surprendre et même désarçonner le lecteur dans un premier temps. Pourtant, cela fait aussi toute l’originalité de l’ouvrage et, s’il ne s’agit donc pas d’une lecture facile, elle n’en est pas moins intéressante et particulièrement instructive.


Le lecteur accompagne Jon Krakauer au fil de son enquête et de ses recherches. Il partage les mêmes interrogations et suit les mêmes pistes en ne sachant pas vraiment où cela va le mener. La biographie s’intéresse en effet moins à l’aventure de Christopher qu’à sa personnalité et à ses motivations. Qui était-il ? Que cherchait-il en abandonnant tout derrière lui pour vivre une utopie inspirée par London, Tolstoï et Mark Twain ? Telles sont les questions cruciales qui forment le fil conducteur du livre. Jon Krakauer confronte les opinions et les témoignages des différentes personnes qu’il interroge lors de son propre périple sur les traces de Christopher (il a tenté de refaire l’itinéraire) mais c’est au lecteur de se faire sa propre opinion à l’issue de sa lecture. Christopher était-il un de ces jeunes rebelles idéalistes sans cervelle pressés de partir vivre une aventure dont il ne mesurait pas les conséquences ? Ou s’agissait-il d’une quête intérieure et philosophique motivée par des sentiments plus profonds ? Plusieurs hypothèses ont été avancées : l'inconscience de la jeunesse, l'amour de la nature propre à certains citadins, ou encore la mode zen des expériences mystiques. Le livre ne donne pas de morale, ni ne fait l’apologie de l’entreprise de Christopher, il énonce des faits qu’il confronte avec d’autres faits.  Bien entendu, Jon Krakauer le reconnaît lui-même dans son introduction, certains propos sont subjectifs et l’auteur donne clairement son avis en se basant sur des expériences similaires et personnelles (entre autres une ascension tragique de l’Everest qui se termina par la mort de dix de ses participants – ce récit est relaté dans un autre de ses livres intitulé Into Thin Air), mais il ne l’impose pas et n’en fait pas une vérité. 

Into The Wild est donc une lecture qui ne laisse pas indifférent, ne serait-ce que parce qu’elle traite de ce besoin que ressentent nombre de personnes de partir un jour sans un regard en arrière. Jon Krakauer nous livre le récit d’une expérience semblable et d’une quête de solitude absolue que nous pouvons vivre avec lui par procuration.

Marie, Année Spéciale Bib.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maureen 11/02/2011 02:10


Je tiens à signaler une erreur, le livre qui est la version longue de l'article paru dans le magazine Outside date de Janvier 1993 et non pas de 1992 comme écrit ici.
Par ailleurs, ce livre et le film qui en est tiré sont d'un genre qui nous marque sinon à vie pendant au moins des semaines voire des mois. Ils sont la perfection littéraire et cinématographique de
ce siècle (bien que le livre soit écrit de façon peu impartiale et comporterait quelques erreurs.)

Bien à vous.


emiLie 23/04/2009 19:55

Je viens juste de lire le livre qui m'a vraiment beaucoup plu, par contre je n'ai pas encore vu le film!

Recherche

Archives