Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 21:50







Hubert LUCOT

Le noir et le bleu,
Editions Argol,  2006
Entre-deux

 

























Il s’agit d’une intelligente réflexion sur l’art et sur le traitement du réel, problématique commune à toutes sortes d’arts. Comment rendre beau quand on veut faire vrai ? Hubert Lucot s’interroge : « le réel est-il aussi fort que son traitement ? »


L’auteur construit son écriture autour de ses influences, qu’elles soient littéraires avec Stendhal et Proust, poétiques avec Rimbaud ou picturales avec Cézanne. Il existe des passerelles entre les arts et ces relations permettent de mieux résoudre la problématique. « On regroupe pour obtenir des relations : chercher la Relation, être fasciné par une relation folle, constitue le fondement des activités humaines. »

Selon Lucot, il existe une démarche scientifique de Cézanne, c’est-à-dire qu’à sa sensibilité (observation) s’ajoute une réflexion. Cézanne était en avance sur son temps pour le traitement du réel. En ce qui concerne l’éloge de la violence, elle se manifeste par notre ignorance et nos savoirs à la fois : « Dans le monde, la violence se trouve-t-elle dans le monde m, dans l’objet o ou dans l’homme Cézanne h ? Elle est en fait dans m et o tel que h le ressent. » Le traitement du réel se construit autour des influences, c’est-à-dire que l’œuvre existe aussi par ce qu’elle ne laisse pas paraître.


Finalement, cette œuvre se construit autour du temps, autour de ce que devient l’artiste pendant que le temps passe, ce qui en fait une œuvre véritablement universelle.

 

Elsa Trottet, As ed/lib

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives