Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 21:59
Actusf.com est un site d’actualités sur les littératures de l’imaginaire en général et la science-fiction en particulier, que ce soient des romans, des nouvelles, des bandes dessinées, pour adultes et pour la jeunesse. On y trouve des critiques, des dossiers, des entretiens, des comptes-rendus de manifestations… un site très complet donc ! Une maison d’édition, Les 3 souhaits, est venue s’adjoindre à ce site en 2000, complétant ainsi les domaines d’action d’Actusf. Voici une interview de Jérôme Vincent, le gérant de la SARL et le directeur des éditions Actusf.

Tout d’abord, comment est venue l’idée de cette maison d’édition ?


En 2003, lorsque nous avons créé la SARL Actusf pour héberger et commercialiser le site actusf.com qui existait depuis trois ans, nous avons tout de suite prévu de publier des livres. Notre objectif à l'époque était de publier un titre par an, essentiellement des anthologies de jeunes auteurs en les vendant par le biais du site et des salons que nous faisions. On était parti du constat que l'on pouvait grâce à l'impression numérique faire des livres à petits tirages et les diffuser par nous-mêmes en sautant l'étape des librairies.
Cette ligne directrice n'était évidemment pas venue de nulle part. Cela faisait plusieurs années que nous organisions des concours de nouvelles avec de jeunes auteurs en fantastique, science fiction et fantasy et nous avions déjà réalisé deux anthologies avec les meilleures nouvelles.
Et puis peu à peu les projets se sont succédé et d'un titre nous sommes passés à deux par an, puis 4 puis une dizaine maintenant... nous avons mis un coup d'accélérateur en 2006 en décidant de faire de ce qui était une activité annexe au site internet jusque là une activité principale. Tout ça s'est vraiment fait petit à petit au fur et à mesure des idées que nous avions, encouragés par le "succès" (relatif mais réel) des ventes.


Pourquoi avoir choisi le nom de « les 3 souhaits » ? il y a un rapport avec le conte du même nom ?

Au cours d'un brainstorming d'équipe, le nom a surgi. Il avait un côté poétique et prometteur qui a emporté l'adhésion de tout le monde. Il était évocateur. Et puis pour nous qui commencions, cela résumait parfaitement nos espoirs... Maintenant ce nom est un peu un handicap.

Comment choisissez-vous les livres que vous publiez ? quelle est votre ligne éditoriale ?

La ligne est simple, faire des petits livres (autour d'une centaine de pages) regroupant une ou plusieurs histoires. Et plutôt dans le domaine de la science-fiction, du fantastique ou de la fantasy. Tout en travaillant sur les prix.
Les choix se font au fil des rencontres et des lectures. Connaissant par exemple Laurent Genefort et appréciant ce qu'il faisait par ailleurs, je lui ai demandé s'il n'avait pas une novella inédite dans ses tiroirs. Voilà comment est née l'Affaire du Rochile. Pour Michael Moorcock, je me suis plongé dans plusieurs de ses recueils et j'ai demandé à l'agent quelles étaient les nouvelles dont les droits étaient disponibles. Pour Maudit soit l'eternel, c'est Eric Holstein, qui par ailleurs s'occupe de diriger les couvertures chez nous, qui connaissait Thierry Marignac et qui nous a proposé de faire un recueil avec lui. Réunir les shorts stories du collectif Appel d'Air parues sur internet dans un même volume est une idée de Charlotte Volper. J'ai cité ces deux collaborateurs parce que les choix des titres
que nous publions font toujours l'objet d'une discussion entre nous trois.

Pourquoi ce choix de la nouvelle, ce n’est pourtant pas un genre très prisé et lu en France ?

C'est à la fois une histoire de passion et à la fois une décision marketing (le terme est un peu fort mais c'est ça). D'abord nous sommes des amoureux des nouvelles. A contre-courant des habitudes littéraires en France, la science-fiction est un genre qui a toujours publié beaucoup de nouvelles et en vieux fan de science-fiction et de fantasy, nous en avons tous les trois toujours beaucoup lu. Ensuite c'est un positionnement. L'idée c'est de ne pas faire ce que font les autres éditeurs. Or que ne font-ils pas ? Des nouvelles justement. Evidemment, pour un gros éditeur, publier aujourd'hui des recueils de nouvelles ou des anthologies semble être une mauvaise idée en terme de ventes. Cela ne marche pas en ce moment. En tout cas pas assez pour espérer de fortes ventes. C'est là que nous intervenons. Nous avons un modèle économique plus souple avec un peu moins d'impératifs en terme de ventes. Du coup ce qui ne serait pas rentable pour eux peut très bien le devenir pour nous. Et puis il y a également deux autres raisons à la publication de nouvelles. D'abord, au fur et à mesure des mois, nos tirages augmentent et nous nous appuyons de plus en plus sur les librairies. Conséquence, nos livres sont désormais sur les mêmes tables que les autres éditeurs. Or nous n'avons pas les mêmes moyens qu'eux. Ce ne serait donc pas très logique de proposer nous aussi des romans à des prix plutôt chers alors que nous n'avons pas la même notoriété. Faire des nouvelles nous permet au contraire de proposer des livres différents à des prix raisonnables. Avec dans l'idée d'attiser la curiosité des lecteurs et de ne pas les obliger à faire un choix. Si en plus du roman qu'ils viennent d'acheter ils prennent 6 ou 9 euros pour s'acheter un livre d'actusf en plus, notre pari est gagné. Enfin c'est ce qu'on espère :-) Ensuite, la deuxième raison est purement éditoriale. Il y a des milliers de nouvelles disponibles en français à rééditer, des milliers de nouvelles inédites en français, et des milliers de nouvelles inédites à traduire. Voilà de quoi nous laisser de la marge et des idées de projets :-)

Quels retours avez-vous de vos lecteurs, par rapport à vos publications en général et aux recueils de nouvelles en particulier ?

Les retours sont plutôt bons. Les lecteurs aiment "picorer" dans nos recueils. On a toutes sortes de réactions, des gens qui en fans de science-fiction aiment les nouvelles et connaissent nos auteurs, jusqu'aux lecteurs curieux "grand public" qui se laissent tenter parce qu'il y a plusieurs histoires et que ce n'est pas cher pour leur porte-monnaie, en passant par les collectionneurs qui nous achètent tous nos titres. Les retours sont donc positifs.

Est-ce que le  lien existant avec le site Actusf vous apporte réellement un plus  ?

Oui. Actusf est aujourd'hui un média et il nous apporte pour l'édition une belle visibilité. C'est essentiel. C'est aussi un repère en librairie lorsque les lecteurs voient le logo d'actusf sur les couvertures.

Quel est votre bilan après huit années d’existence ?

Franchement lors de la création du site en 2000 ou du lancement de la SARL et de la maison d'édition en 2003, on m'aurait dit que nos petits livres marcheraient autant, je n'y aurais pas cru. Surtout nous avons mis depuis 2006 un coup d’accélérateur en voulant développer notre structure d'édition. Pour l'heure le pari est réussi. Ce n'est pas encore le gand succès, mais nous progressons. Et puis c'est une aventure passionnante, très forte et qui se vit au quotidien. Chaque livre a une histoire qui lui est propre et certains auteurs sont devenus des amis. Et puis nous sommes d'abord et avant tout des lecteurs. En ce qui me concerne, j'ai dévoré pendant mon adolescence les livres de Michael Moorcock. Editer un recueil de ses meilleures nouvelles est donc un grand bonheur. Faire de l'édition est bien sûr une histoire de travail. Mais aussi une histoire de passion. Chaque livre, chaque vente est une récompense. Et quand en plus les lecteurs reviennent nous dire qu'ils ont aimé, c'est encore plus génial.

Comment voyez-vous l’avenir de la maison d’édition, avez-vous des projets ?

Arf l'avenir ? Des dizaines de titres en plus pour les éditions Actusf, des ventes qui progressent, des auteurs anglo-saxons.... Tout cela est un processus assez long. Notre maison d'édition est encore petite mais elle a de belles cartes à jouer. A nous de nous en servir pour la faire progresser. Quant aux projets, il y aura deux nouveaux titres d'ici la fin du mois d'octobre. Premièrement un recueil de Sylvie Lainé (le deuxième chez nous) : Espace Insécable. Sylvie est une grande dame de la science-fiction française et ses textes ont toujours une jolie part de douceur et un décalage permanent et passionnant. Sylvie Lainé a une voix qui lui est propre. Vraiment c'est une chance de pouvoir publier ses recueils. Le deuxième projet c'est Manières Noires de Jean-Michel Calvez. Là aussi c'est un recueil de nouvelles qui tournent toutes (sauf une) autour de la mort. Mais assez étrangement, les héros de Jean-Michel y survivent souvent. Le décalage est permanent. Le style est vraiment agréable avec en prime un peu d'ironie en toile de fond. Ce n'est pas si courant en fantastique. Un auteur qui gagne à être connu. Et puis nous venons de publier un Petit guide à Trimbaler de l'Imaginaire Français, pour découvrir les auteurs qui font du fantastique, de la science-fiction et de la fantasy en France. Et 2009 sera également plein de beaux projets.



Vous trouverez leurs livres à la librairie Mollat, rayon SF/fantasy !

Liens :

Le site d'ACTUSF

Les Trois Souhaits


Lucie, Licence Pro

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie - dans Entretiens
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives