Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 22:00











Didier VAN CAUWELAERT
Un objet en souffrance,

Le Livre de Poche, 190 pages


 























François Froncinet est un homme énigmatique. Les banques font appel à lui pour sauver les entreprises en faillite dans lesquelles elles ont investi. Ses méthodes sont particulières, un peu humiliantes pour des cadres qui ont parfois plus de trente ans d'expérience dans la boîte, mais peu lui importe les messes basses dans son dos, il est là pour restructurer alors il n'hésite pas à faire tomber des têtes. Ce que personne n'a compris dans le monde des affaires, c'est que François Froncinet se sert de son métier pour faire fructifier son compte en banque personnel. Son intelligence alliée à la mémoire et au précieux sens de l'observation de son frère et associé lui permettent d'orienter la restructuration des entreprises dont il a  la charge selon ses intérêts.

Francois Froncinet n'est pas heureux, mais il se satisfait à peu près de cette vie là. Son seul regret, c'est de penser qu'après sa mort, il ne restera rien de lui sur terre. Alors quand il rencontre ce couple qui ne peut pas avoir d'enfant parce que l'homme est stérile, il voit l'occasion rêvée de transmettre quelque chose de lui. Il joue de son influence pour s'assurer que son don de sperme sera utilisé pour eux. 

 Quand la femme meurt à l'accouchement, il se sent responsable de sa mort, puisqu'après tout, c'était à cause de lui que ce bébé avait pu être conçu. Pour combattre ce sentiment de culpabilité, il fait tout pour faciliter le quotidien de ce père veuf pathétique à qui rien ne réussit dans la vie, qui ne veut plus de ce bébé puisque sa femme n'est plus là. Usant de son influence, il lui offre un nouveau style de vie, bien plus luxueux, délaissant progressivement ses propres affaires et courant à sa perte avec une certaine lucidité.

Deux hommes seuls qui se retrouvent autour d'un enfant, ni à l'un ni à l'autre, dans une quête inconsciente du bonheur. Leurs efforts pour être heureux sont pathétiques car on se rend compte très vite que le dénouement ne sera pas un happy end, mais quand ils sont ensemble, ils s'apportent un peu de paix, et ce lien profond qui les unit alors qu'ils appartiennent à deux monde très différents a quelque chose de très touchant.


Élise, 2ème année Édition-Librairie

Voir aussi la fiche de Chloé sur Un aller simple.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives