Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 22:30















Thierry JONQUET,
La Bête et la Belle

 
Edition originale : Gallimard / Série Noire - Avril 1985          
Edition poche : Folio Policier - Septembre 1999





















 
On est prévenu, le « il était une fois » est proscrit !   Pourtant, « une bête », « un palais », « une belle »… mais aussi une singulière histoire d’amour, des déchets que l'on empile et un congélateur.
 
On le dit policier… mais la question du genre de ce surprenant roman de Thierry Jonquet reste en suspens. La Bête et la Belle est sans nul doute le récit d’une enquête. Mais à son commencement, le criminel, on le connaît. Reste à plonger alors dans l’absurde huis-clos que nous décrit Jonquet à travers les pensées du brave ami Léon et l’écoute de drôles de cassettes.
 
Ce livre nous offre un monde dans lequel on nous jette. Un monde, et même un univers, la déviance d’un homme bien comme il faut, sa vengeance. Il décrit le piège de la folie mais il est lui-même un piège : pour nous.
 
 Les critiques reprocheront à l’auteur une enquête trop simpliste, un écrit trop lourd ou encore une histoire sans intérêt. Ils oublient la magie finale. Jonquet s’est donné une telle contrainte que l’écriture a pu en faire les frais parfois, ce que je n'ai jamais ressenti à la lecture.
 
 Il suffit d’adhérer au style de l'auteur, simple et authentique, tout en humour noir et en finesse, pour adopter ce court roman qui nous réserve une si grande surprise qu’on n'a qu’une envie: le relire ! Car Jonquet nous dupe et s'amuse jusqu'aux dernières pages. Voilà ce qui fait le talent de l’auteur: arriver à tromper un lectorat averti de l’irrationalité de l’œuvre. On finit le roman avec jubilation : la bouche grande ouverte, les yeux humides, la gorge sèche. Et personne n’y coupe. Jonquet est un génie.
 
 Pour vous donner une idée de ce conte moderne hors du commun (tiré d'un fait divers !), je vous en laisse découvrir la quatrième de couverture, qui à elle seule nous dit tout, et rien à la fois :

“Léon est vieux. Très vieux. Léon est moche. Très moche. Léon est sale. Vraiment très sale ! Léon se tient très mal à table. C'est dans sa nature... C'est triste ? Non : Léon a enfin trouvé un ami, un vrai de vrai ! Seulement voilà, le copain en question est un peu dérangé. Parfois dangereusement. Mais Léon est indulgent envers ses amis. Pas vous ?”
 
 Attention, ce roman va vous surprendre, Jonquet se jouer de vous et Léon risque d'un peu trop vous émouvoir... bonne lecture !
 
A découvrir aussi, du même auteur: La vie de ma mère ! (ainsi que l'intégralité de sa bibliographie)


Hélène Savian, 1ère année bibliothèques

Partager cet article

Repost 0
Published by Hélène - dans polar - thriller
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives