Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 01:00



Fredric Brown
La Nuit du Jabberwock

Traduit de l’anglais (Etats-Unis)
par France-Marie Watkins
Editions Rivages/Noir, 2007.



















La Nuit du Jabberwock m’a permis de pénétrer dans l’univers des polars qui jusque là ne me plaisait guère. Mais cette œuvre n’est pas juste un polar, c’est une intrigue quasi fantastique qui nous plonge dans l’univers complètement fou de Lewis Caroll, auteur d’Alice au pays des merveilles et d’ Alice à travers le miroir.          

                                                                                                                                                     


Comme Alice fut bouleversée l’espace d’un rêve par l’arrivée d’un lapin blanc, Doc Stoeger, personnage principal de l’histoire, est bouleversé durant toute une nuit par l’enchaînement de faits inhabituels dans la petite ville de Carmel City. Doc, journaliste au Carmel City Clarion, est sans cesse à la recherche de la moindre information qui fera scandale dans sa petite ville prospère trop peu originale où l’un des seuls événements marquants est « la vente d’œuvres caritatives à l’église ». Mais cette nuit-là va relever de l’univers du rêve dépassant même l’imagination du personnage et du lecteur.



Tout part de la rencontre d’un personnage que l’on pourrait croire fou ou presque irréel, Yehudi Smith, et qui est tout autant passionné pour Lewis Caroll que Doc. Suite à leur dialogue vont s’enchaîner des intrigues sur l’univers parallèle, l’évasion d’une personne de l’asile, la capture de deux meurtriers recherchés, la découverte de deux corps dans la voiture de Doc. Cette histoire m’a semblé à un moment frôler la schizophrénie et la folie, d’autant plus qu’on a l’impression que seul le whisky permet au personnage de rester dans ce monde imaginaire, la diminution de l’ivresse le ramenant peu à peu à une conscience trop difficile à accepter.                                                                                                                             


Ce polar ne relate donc pas avec de simples enquêtes policières mais nous plonge dans un univers hors réalité dont le temps nous semble au ralenti et dans lequel nous nous retrouvons en perpétuel bouleversement grâce à l’enchaînement d’événements palpitants qui ne nous laissent aucun répit. Ainsi, tout comme Doc, nous nous laissons entraîner par cette nuit cauchemardesque ; elle détourne notre esprit de toute compréhension jusqu’à la fin qui, telle une illumination, révèle la solution de cette intrigue nocturne et paranormale.                                                                                                                                                           

Je conseille vivement cet auteur et surtout ce livre, particulièrement aux lecteurs qui cherchent un « coup de cœur » en polar afin de se réconcilier avec le genre.


Justine Barbe, Première année Edition-Librairie  

Partager cet article

Repost 0
Published by Justine - dans polar - thriller
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives