Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 07:41




Yasmina KHADRA
L’attentat

Julliard, 2005
rééd. Pocket 2006




























« Comment a-t-elle fini putain la ville indéfectible où le droit fleurissait.
La justice va loger à l’enseigne des assassins.
Mon peuple mis au pas par les deboussolés qui brouillent le sens de mon trajet. »

Torah, Isaïe, 1, 11
L´attentat, p. 233

                                   



Tel Aviv. Une déflagration retentit. Un attentat suicide vient d’être perpétré. Dans un hôpital la cellule de crise est déployée afin d’accueillir les premiers blessés. Les attentats sont fréquents dans cette region mais, humainement, cela reste difficilement surmontable. Toute la journée, Amine, chirurgien naturalisé israëlien d’origine palestinienne, s’affaire pour remédier aux souffrances des victimes. Harassé, dépité, il finit par rentrer chez lui pour essayer de trouver le repos. Il reçoit alors un appel lui intimant de revenir à l’hôpital. Sans en comprendre la raison, il s´éxécute. Sur place, la police l’implique en lui demandant d’identifier le corps avéré être celui du kamikaze. Amine s’effondre : il s’agit de Sihem, sa propre femme.

Amine « ne reconnaît plus le monde où il vit ». Pourquoi Sahed avec qui il pensait partager un idéal pacifiste, humaniste, a-t-elle un jour décidé de commettre un tel acte. Aveuglé par ce qu’il croyait être une réussite sociale et sentimentale, le chirurgien a perdu de vue la réalité. Il devra faire preuve d’empathie et mener une véritable (en)quête sur les traces de sa femme afin d’élucider les raisons qui ont pu engendrer son geste. Cette recherche lui permettra d’ouvrir les yeux sur la condition de son peuple d’origine, (re)découvrir un peuple sans patrie, humilié et acculé.

« Il n’y a pas de bonheur sans dignité... et aucun rêve n’est possible sans liberté »

En véritable conteur, Yasmina Khadra nous permet une fois de plus, de nous projeter dans une région au contexte explosif. Cette fois, l’action se déroule en terre israëlo-palestinienne où se tient un conflit entre deux peuples, deux cultures, un conflit dont les stéréotypes ont voilé la réalité.

A travers L’attentat, Yasmina Khadra nous offre un roman puissant comme une bombe, entre drame et thriller à l’ambiance suffocante servie par une plume nerveuse. Amine, son personnage principal évolue entre racisme, terreur, explosions et sirènes. Si son cheminement, sa quête nous amène à percevoir la détresse du peuple palestinien, Yasmina Khadra ne prend pas parti pour autant. Bien au contraire, ce livre nous permet d’avoir un regard plus objectif sur ce conflit. Aux cruautés que subissent les Palestiniens - à travers la spoliation de leurs terres et les sévices commis par l’armée israëlienne -, l’auteur confronte le quotidien israëlien - l’atrocité des attentas suicides et le sentiment de terreur qu’ils suscitent -. Perpétuelles violences à l’origine de toutes les horreurs, des montées extrémistes, du racisme et de la terreur ambiante. Entre haine et compassion, incompréhension et indulgence,  l´auteur nous dépeint un monde et sa dualité où la complexité du conflit est toujours mise en exergue.

A l’inverse de ce que l’on peut constater dans son dernier livre Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra ne se contente pas de pointer les problèmes, de nous donner une vision edulcorée d’un conflit pourtant sanglant. Au contraire, avec L’attentat, il plonge le lecteur dans la triste réalité, sans complaisance, au risque (ou ayant la volonté) de le choquer. Malgré l’ambiance oppressante qui se dégage de ce conflit, le personnage principal incarne un idéal pacifiste . son parcours lui permettra ainsi qu’à nous, lecteurs, de nous confronter à deux réalités, deux peuples. Si cela permet de les comprendre, cela n’excusera en rien l’atrocité de leurs actes.

Comme le fait Heminguay dans son roman Pour qui sonne le glas en évoquant la guerre civile espagnole, Yasmina Khadra se place intelligemment au dessus des revendications partisanes, qu’elles soient religieuses ou politiques pour ne prêcher que l’humanisme.


Benjamin Fricard,   1ère année Edition-Librairie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Luna 24/05/2011 18:51


"L'attentat" de Yasmina Khadra est un sacré bouquin. Du genre qui prend au trip, qui nous touche, bien qu'en France, on ne soit pas vraiment confronté à ce "genre de problèmes"... Mais d'un autre
côté, ça ne se passe pas très loin de chez nous.
"L'attentat" nous rend plus attentif à ce qui nous entoure, nous sensibilise à ces guerres dont nous ne nous sentons pas "concernés".
Ce n'est pas pour autant un livre vraiment sombre et certainement pas "gore", on y parle surtout beaucoup de sentiments. Cela dit il se passe beaucoup de choses graves dans ce livres, mais la façon
dont ces thèmes sont abordés dans ce livre change du commun... ce qui nous touche d'autant plus au cœur... A lire !

D'ailleurs, si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Recherche

Archives