Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 22:15





Didier DAENINCKX
Ceinture rouge

précédé de Corvée de bois
Editions Gallimard, 2003
Collection Folio, 2004


 




















Biographie de l’auteur

Didier Daeninckx est né à Saint-Denis en 1949. Il suit une scolarité difficile avant de travailler dans une imprimerie. Il démissionne et travaille alors en tant qu’animateur culturel, puis comme journaliste local. Au chômage, il décide de reprendre l’écriture et publie son premier roman Mort au premier tour en 1982.

Il s’impose vite dans le monde du néo-polar dont il devient le porte-parole actif. Didier Daeninckx se considère plus comme un artisan, un fabriquant de livres, que comme un écrivain. Ses ouvrages sont de véritables enquêtes où s’entrechoquent la fiction et l’Histoire. Il se sent investi d’une mission, faire découvrir aux gens ces pans de l’Histoire que l’on cherche à cacher. Ainsi, souvent critiqués, ces écrits polémiques n’en restent pas moins passionnants.


Corvée de bois

Deux étudiants sans histoires, l’un en lettres à la Sorbonne, l’autre en médecine, font une bêtise un soir de concert et se font arrêter. La police leur laisse le choix, la prison ou l’Algérie. C’est ainsi  que le narrateur s’engage dans les paras, tandis que son ami Jacques intègre le service médical des armées.

On suit alors le narrateur depuis son entrainement jusqu’à son retour en France, en passant bien sûr par ses combats en Algérie.


Le récit est porté par l’écriture de Daeninckx qui se veut avant tout efficace. Pas de fioritures, de détails inutiles, de métaphores alambiquées, il dit les choses telles qu’elles sont et n’épargne en rien son lecteur. Il dénonce ainsi avec violence et sans concession les horreurs perpétrées pendant cette guerre peu connue.

Il nous montre aussi comment n’importe qui, un étudiant de la Sorbonne sans histoires par exemple, peut sombrer dans la violence et tuer femmes, enfants, innocents sans états d’âme. Chacun possède en lui une part d’animalité que les circonstances peuvent faire sortir.


Ceinture rouge


En rangeant les affaires de sa grand-mère décédée, un jeune homme découvre la femme qu’elle a été. Une femme investie dans beaucoup de combats contre l’inégalité. C’est en rencontrant ceux qu’elle a aidés, que le narrateur va comprendre l’importance d’aider les autres.

Dans cette nouvelle, l’auteur aborde encore des sujets de l’Histoire peu connus, du temps où les banlieues de Paris étaient composés de bidonvilles où s’entassaient des centaines d’étrangers. Il nous montre aussi qu’il est important de discuter avec nos aînés qui restent le mieux placés pour nous apprendre  notre histoire.

Ces textes m’ont réellement marquée, et surtout ouvert les yeux sur une Histoire que j’ignorais complètement.


Margaux, 1ère année Édition-Librairie


Voir aussi :


les articles de Claire et Charlotte sur Meurtres pour mémoire.


l'article de Margaux G. sur Cannibale.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives