Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 07:04







Fouad LAROUI
L’oued et le consul

Flammarion, 2006




























Les nouvelles de Fouad Laroui permettent de découvrir le Maroc avec ses oueds, son désert, ses odeurs …  mais aussi les villes bruyantes, comme dans "stridences et ululations" ; d’ailleurs je n’ai pas pu m’empêcher de sourire car cette nouvelle m’a rappelé Marrakech avec l’appel du muezzin , les klaxons à longueur de journée..

Fouad Laroui peint aussi la vie marocaine et il n’a pas toujours un regard complaisant  sur sa terre natale  ; en effet dans "l’Oued et le consul" il n’ignore pas la misère incarnée  par un vieux Berbère et  le regard critique de Fouad Laroui se pose aussi sur la condition féminine dans "Khadija aux yeux noirs".

L’auteur s’intéresse aussi à la politique, il condamne  les despotes et  dénonce le pouvoir abusif de Hassan II dans "le tyran et le poète".

 Dans "l’oued et le consul", Fouad Laroui n’épargne pas non plus l’arrogance et l’ethnocentrisme des Occidentaux. Ce qui fait de Fouad Laroui un auteur totalement objectif quant aux mondes oriental et occidental : en effet il est aussi critique sur l’une que sur l’autre culture et il confronte même les deux.

Enfin , Fouad Laroui dénonce également  les gendarmes trop autoritaires envers la population. D’ailleurs, dans "une botte de menthe", l’auteur fait référence à un souvenir personnel : l’enlèvement de son père par la police.

Fouad Laroui fait donc rêver en dépeignant les charmes de son pays mais nous éclaire sur la misogynie, la pauvreté et l’injustice malheureusement toujours présentes au Maroc.
 Fouad Laroui aborde tout ces sujets douloureux avec un humour et une légèreté qui sont sûrement « les armes les plus redoutables » pour dénoncer…

Cela m’a incitée à lire le Maboul qui est une satire de la société marocaine et De quel amour blessé qui raconte l’amour impossible entre un jeune Maghrébin et la fille d’un juif.



















Adeline Bouzet, 1ère année édition librairie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives