Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 21:13









Douglas KENNEDY,
Piège nuptial

Editions Belfond,
2008

























Quatorze ans après sa parution initiale chez Gallimard, le premier roman de Douglas Kennedy se voit offrir une seconde chance avec une nouvelle traduction et un nouveau titre : Piège nuptial, paru chez Belfond en 2008.

Tout est là de nouveau, l’envie pressante d’un voyage pour nulle part, le soleil étouffant du bush australien, et puis Angie égale à elle-même, sortie d’on-ne-sait-où. Attiré par cette fille mystérieuse, une soif d’inconnu à assouvir, Nick se retrouve embarqué malgré lui dans une histoire rocambolesque, où l’inimaginable devient bel et bien réel. Un périple cauchemardesque auquel il ne s’attendait pas, perdu au fin fond d’un désert dans un village non répertorié, où le moindre patelin est à plus de 500 kilomètres. Comment résister physiquement et psychologiquement lorsque l’on est sous la contrainte, retenu à l’autre bout de la terre ? Une once d’espoir.

Mais entre la famille d’Angie, et les habitants de Wollanup, Nick est pris au piège, pas moyen de s’enfuir, pas de contact avec le monde extérieur, mais pas possible non plus d’admettre qu’il passera le reste de sa vie ici, entouré de cinglés. Un petit goût d’enfer !


Voilà un livre qui tient en haleine, sur un ton plutôt cru et spontané, c’est une aventure sordide qui se déroule devant nos yeux impuissants, et même si on pense avoir découvert la fin, elle n’est pas celle qu’on imagine. Douglas Kennedy fait ses preuves avec un roman à suspens, dont l’atmosphère devient de plus en plus pesante  au fil du texte, et où le lecteur ne peut que compatir avec la détresse du protagoniste.


 « Le mal du pays est le plus cruel des tourments, si vous vous êtes exilé de votre propre chef. Ou si vous échouez dans un endroit qui dépasse votre entendement. Dans un contexte qui défie toute logique, du moins la vôtre, et de très loin. » page 92.

Eva Nonclercq, As Ed-Lib
   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives