Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 18:33










François BON,
Daewoo
,
Fayard, 2004,
Le Livre de poche, 2006.























Pas vraiment un roman, pas complètement un reportage, François Bon nous livre ici un texte épuré, sans fioritures, qui tient autant du récit social que de l’introspection. L’objet de ce livre est un ensemble de voyages en Lorraine, où se dressaient trois usines Daewoo, fermées par le groupe industriel et laissant 1200 salariées sur le carreau. Comme l’écrit l’auteur, « ce n’est pas un livre prémédité : il s’agissait au départ de jouer, ici même, une pièce de théâtre. Et puis, à cause des visages, pour la densité des mots en partage, je décide d’écrire. Si les ouvrières n’ont plus leur place nulle part, que le roman soit mémoire. »

Tout au long de ses 250 pages, François Bon voyage, photographie, écoute, interroge, retranscrit ses ressentis et ses réflexions. Et nous le suivons sans protester, tant ce qu’il nous transmet semble essentiel, humain. C’est là l’idée motrice de ce texte, humain. Alors que la dénonciation de la délocalisation des usines Daewoo et le licenciement de toutes ses salariées aurait pu faire l’objet d’un traitement idéologique, d’une récupération malvenue de la détresse des ouvrières, l’auteur nous montre non pas des ouvrières noyées dans une masse informe, mais des êtres humains qui doivent jongler avec leurs obligations sociales et leurs détresses personnelles. Comme ces mots que nous livre Audrey K. : « à ce qui pourrait, à ce qu’on pourrait, ce qu’ils pourraient et toutes les conjugaisons de pourrait qu’on s’invente. »

Une personne revient sans cesse au cours de ces pages. Sylvia. Ouvrière chez Daewoo, en première ligne lors des luttes pour la sauvegarde des usines. Suicidée quelques mois après la fermeture des usines. Son ombre plane dans chaque entretien, dans chaque réflexion de François Bon. Elle est le fil conducteur de ce récit, celle à qui les ouvrières se réfèrent sans cesse. Ce livre lui est dédié.


Mikaêl Brient, 2ème année Bib

Voir aussi

article sur le site de François Bon, Le Tiers Livre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives