Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 21:01




Ken KESEY

Vol au-dessus d’un nid de coucous
Stock, 2002,
Coll. La Cosmopolite























Miss Ratchet, infirmière en chef d’une maison de santé, dirige son service d’une main de fer. Elle réussit, grâce à des traitements de choc, « la lobotomie », à créer des pensionnaires dociles, léthargiques. C’est tout un système totalitaire qui est mis en place par « la chef ». Leur quotidien à tous va être bouleversé par l’arrivée de R.C.McMurphy, grand Irlandais, bavard, bruyant  et peu enclin à toute forme d’autorité.I l tente d’échapper à la prison en se faisant interner. On imagine déjà que le duel entre le deux protagonistes est inévitable et va prendre la forme d’un jeu à la fin tragique. Ce jeu va se dérouler sous le regard du Chef Bromden un indien géant, sourd et muet. McMurphy prend un malin plaisir à saboter les rouages bien huilés de la machine psychiatrique. Quant aux pensionnaires, ils se retrouvent rapidement confrontés  au caractère singulier de cet Irlandais, bien décidé à les sortir de leur léthargie et à créer un véritable front de rébellion. Malheureusement, c’est compter
sans le pouvoir castrateur et manipulateur de « l’infirmière major » qui ne se défait jamais de son sourire narquois.

Vol au-dessus d’un nid de coucous de Ken Kesey est aujourd’hui considéré comme l’un des classiques américains de la littérature contemporaine. De nombreux critiques littéraires vont jusqu'à le considérer comme un auteur à la mesure de Burroughs ou Kerouac, dans la droite lignée des Beatniks. Publié en 1962, cet ouvrage est paru en France en 1963, d’abord sous le titre de La machine à brouillard, puis sous celui qu’on lui connaît aujourd’hui. (La machine à brouillard est le terme utilisé par le Chef Bromden pour décrire l’atmosphère de l’asile avant  que les infirmiers amènent un patient pour les soins par électrochocs.)

Le titre donné par Ken Kesey a une origine souvent contestée mais il semblerait qu’il provienne d’un poème de Louis Untermeyer intitulé « Rainbow In The Sky ».

« wire briar,limber lock
three geese in a flock
one flew east, one flew west
and one flew over the cuckoo's nest »


Celui qui vola à l’est est representé par McMurphy, celui qui vola à l’ouest est Miss Ratchet, celui qui vola au dessus du nid de coucou n’est autre que le Chef Bromden qui réussit à s’échapper du nid : l’asile. Ces quelques lignes montrent l’antagonisme entre les deux personnages puisqu’ils vont dans des directions diamétralement opposées.

Certains pensent que le titre vient d’une comptine folklorique de Ma Mère l’Oye, « Vintery, Mintery, Cutery, Corn »

« Vintery, mintery, cutery, corn,
Apple seed and apple thorn;
Wire, briar, limber lock,
Three geese in a flock.
One flew east,
And one flew west,
And one flew over the cuckoo's nest. »

De ce livre est sortie une expression familière et très utilisée pour parler soit d’un aliéné soit d’un asile psychiatrique, « to fly over the cuckoo’s nest » ou «  he’s gone cuckoo».

Cette œuvre est un cri de révolte. C’est une critique virulente de l’oppression étatique que le peuple semble subir. Il dénonce également l’institution psychiatrique américaine. Elle reflète l‘esprit, les idéaux et les frustrations de toute une époque. C’est une période en pleine libération des mœurs entachées par la guerre du Vietnam. Elle accuse aussi la propagande individualiste orchestrée par le gouvernement Nixon. Un peuple en pleine mutation.

En 1976, Jack Nicholson joue le rôle de McMurphy dans le film réalisé sans complaisance par Milos Forman. Ce film obtiendra cinq oscars dont celui du meilleur acteur et celui de la meilleure adaptation cinématographique.



Fiona Salvi, 2ème année Ed.-Lib.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives