Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 17:53





M
URAKAMI Ryû

Ecstasy
Roman traduit du japonais par Sylvain Cardonnel
Picquier poche, 2006
8,50 euros



























Ryu Murakami dérange, il renvoie l'image d'un Japon 
la technologie et l'immensité des métropoles transforment les individus en être violents, seuls, perdus, où Internet a remplacé les valeurs et les nombreuses limites du Japon traditionnel. Ecstasy est le premier tome d'une trilogie appelée Monologues sur le plaisir, la lassitude et la mort. Trilogie, triangle... trois personnages qui vont emmener le narrateur et le lecteur vers l'inconnu en trangressant toutes les limites et plus encore.

Miyashita, Japonais sans histoire, respectant l'Impératif de la société niponne : travailler, part à New York pour réaliser le clip d'une star japonnaise montante. C'est dans le quartier mal famé de Bowery, fréquenté exclusivement par des SDF, que tout va basculer pour lui : "Et toi, tu sais pourquoi Van Gogh s'est taillé une oreille ?". Cette énigme va amener Miyashita à rencontrer différents personnages : Keiko, maîtresse du sadomasochisme, puis Yazaki et Reiko, formant les deux angles maquant du triangle. Ce couple à trois va alors entraîner, de manière très subtile, le narrateur dans un monde de drogue et de sexe et en faire son « jouet ».

Je laisse le soin aux intéressés de découvrir l’étrangeté des personnages que Murakami nous laisse tout le loisir d’appréhender dans leurs longs monologues ainsi que la fragilité de son narrateur, qui va perdre peu à peu son « je » dans le « jeu ».

Personnellement j’ai beaucoup aimé ce roman qui, je pense, est malheureusement desservi par la traduction (pour avoir lu Les Bébés de la consigne automatique qui n’est pas du même traducteur et que je trouve « mieux écrit »).


L.D., 2ème année Ed-Lib

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives