Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 21:01



















Paul AUSTER,
Moon Palace
,
Actes Sud, 1993
















Biographie




On ne présente plus Paul Auster, ce célèbre romancier américain qui a offert au XXe siècle quelques-uns de ses plus grands romans : La Cité de verre
(1987), Revenants (1988), La Chambre dérobée (1988) qui forment la Trilogie new-yorkaise, mais aussi Léviathan (1993), La Nuit de l'oracle (2004) ou Brooklyn Follies (2005) et bien d'autres... En France, il est publié aux éditions Actes Sud. L'auteur vit aujourd'hui à Brooklyn et vient de publier son dernier roman : Seul dans le noir.
 






Citation

"Le soleil est le passé, la terre est le présent et la lune est le futur."
 
 
Moon Palace, c’est le récit d’une vie, d’une quête initiatique, d’un destin, celui de Marco Stanley Fogg, étudiant new-yorkais, qui se retrouve seul à la mort de son oncle. Passionné de livres, celui-ci lui en lèguera quelques milliers. Autant de livres que notre protagoniste lira un par un, jusqu’au dernier… [Clin d'oeil de la part de Paul Auster à son propre oncle, traducteur et féru de livres qui lui transmit également son goût pour la littérature ?] S’ensuit alors une longue période d’errance ; ruiné et perdu dans l’immensité de la ville, M.S. Fogg trouvera refuge à Central Park, où il frôlera la mort.  Mais des amis le retrouveront et l’aideront à sortir de cet enfer… Par instinct de survie, il luttera pour sa dignité ainsi que pour affronter son passé, son présent, et un futur qui lui réserve bien des surprises et des rencontres…

Destinée ? Hasard ?

Le hasard se serait-il mêlé de son étrange rencontre avec un vieillard revêche et capricieux dont il devient l’assistant ? Comment expliquer que leurs destins et leurs vies se rejoignent ? Quant à la lune, the « Moon », quel rôle joue-t-elle ? Fil rouge de l’histoire, elle est omniprésente de la première à la dernière page: dans l’évocation des premiers pas sur l’astre, dans le nom du groupe de clarinettistes de Chicago, les Howie Dunn’s Moonlight Moods, devenus plus tard les Moon Men, mais surtout, elle clignote depuis l’enseigne d’un restaurant dans Broadway : le Moon Palace.

La ville, piège ou berceau ?

New-York, ville de peur et de cauchemar lors de la période "Central Park", apparaît aussi comme un objet de fantasme dans l'esprit du protagoniste. Il la perçoit comme un territoire ambivalent, à la fois attirant et effrayant. On retrouve encore la thématique de la lune, car Fogg compare la ville à un paysage lunaire, dépourvu d'humanité.

Identité : origines du nom de Fogg

Attardons-nous sur le nom du personnage principal: Marco Stanley Fogg... Chaque partie de son nom fait appel à la thématique du voyage, de l'aventure : Marco pour Marco Polo, Stanley pour Henry Morton Stanley, célèbre explorateur, et enfin Fogg, en référence à Phileas Fogg, le héros du roman Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne.
 
Ce roman de Paul Auster montre une nouvelle fois le goût immodéré de l’écrivain pour les récits de quête initiatique: il fait du jeune Fogg un chevalier des temps modernes, un Perceval orphelin perdu dans la jungle urbaine de New-York… Les thèmes favoris de l’auteur sont rassemblés dans ce roman : l’errance, la famille, la quête initiatique, mais également la question de la création littéraire.

Parce qu'on a tous un oncle passionné de littérature, ou par solidarité, on s'identifie à ce fragile personnage et on lutte à ses côtés... Un très bon roman, une leçon intelligente sur le sens de la vie, une belle découverte.


Valérie Ximenez, 1ère année Ed.-Lib.

Deux autres articles sur Moon Palace : ceux de Joséphine et de Laura.

Voir également :




Trilogie new-yorkaise
, articles de Marine et de Fiona,







M
r Vertigo, articles de M.B. et de Chloé,










Smoke
, article de Louise,






La Nuit de l'Oracle
, article de Caroline.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives