Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 07:42
Mon chien Stupide lutte contre la morosité






John FANTE,
Mon chien Stupide,
traduit de l'américain
par Brice Matthieussent
Christian Bourgois, 1987
10/18, 2002





























Mon chien Stupide pourrait être le titre d'un livre pour enfants, mais, en fait, il s'agit d'un roman, un roman américain même, écrit par John Fante, et paru en 1985.

Donc, Mon chien Stupide, c'est l'histoire d'une famille américaine des années 80 et de son chien : jusque là rien d'original, diriez-vous...mais voilà, la famille se révèle plutôt loufoque. Jugez vous-même : le père, Henry Molise, est un écrivain-scénariste cynique de 55 ans, au chômage et marié depuis 25 ans à Harriet, véritable femme au foyer pas loin d'être désespérée. Ils ont quatre enfants : l'aîné, Dominic, 24 ans, a plaqué l'université pour la Navy et fait le désespoir de ses parents en sortant avec de jeunes femmes noires ; Tina, la fille, affublée d'un petit ami ancien militaire mais véritable parasite ; Denny, le cadet, 22 ans, aspirant acteur qui cherche à échapper à l'armée par tous les moyens possibles voire n soudoyant des médecins peu regardants… ; le benjamin, Jamie, 19 ans, petit génie des maths...sans oublier le chien, adopté, malgré elle, par la famille : énorme, poilu, entêté et homosexuel, Stupide a pour occupation principale de semer la zizanie dans cette famille déjà atypique. Pour cela, il bave, viole hommes et animaux... Cette vie familiale déjà chaotique va alors être encore plus bouleversée et Henry va voir éclater sa famille.
   
Les aventures de cette famille et de son chien sont réellement cocasses et désopilantes ; toutefois, au-delà de cet aspect, ce court roman permet surtout de découvrir un auteur talentueux, John Fante. Ce dernier n'est pas sans lien avec son personnage et d'ailleurs dans nombre de ses romans, l'auteur lui-même se met en scène dans ce qu'on pourrait appeler aujourd'hui de l'autofiction : John Fante, fils d'immigrés italiens, commence à écrire à 20 ans et le succès de ses premières œuvres lui ouvre les portes d'Hollywood où il devient un scénariste reconnu. Les années 50 sont pour lui synonymes de réussite : voyages, travail, une nomination aux Oscars du meilleur scénario... mais à partir des années 60 sa vie familiale se dégrade. Il meurt en 1983 à l'âge de 74 ans, après être devenu aveugle suite à son diabète.


Ce roman a également une dimension plus profonde, car c'est aussi l'histoire d'un homme, artiste vieillissant, qui voit tout lui échapper : l'inspiration, ses enfants, sa femme... et même son chien !

   
Je vous encourage vivement à découvrir John Fante et son chien stupide et peut-être que comme moi vous aurez ensuite envie de découvrir  tout son univers en lisant ses autres romans, certes moins comiques, mais tout aussi touchants.



« Oui, Fante a eu un énorme effet sur moi. [...] Fante était mon dieu". Bukowski, préface de Demande à la poussière.


Bibliographie

La Route de Los Angeles, écrit en 1933, publié en 1987 chez Bourgois
Bandini, 1938, publié chez Bourgois en 1985
Demande à la poussière, 1939, paru en 1986 chez Bourgois
Pleins de Vie, 1952, publié en 1988 chez Bourgois
Les Compagnons de La Grappe, 1977, paru en 1988 chez Bourgois
Rêves de Bunker Hill, publié en 1982 aux USA et en 1985 chez Bourgois
Mon chien Stupide, publié aux USA en 1985 et en 1987 chez Bourgois
Le Vin de la jeunesse, paru en 1986 chez Bourgois
L'Orgie, paru en 1987 chez Bourgois
Correspondance Fante/Mencken, paru en 1991 chez Bourgois
Grosse Faim (nouvelles 1932-1959), paru en 2001 chez Bourgois

Ces titres sont également disponibles en poche, dans la collection 10/18.


                               
Céline, 2éme année Edition/librairie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives