Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 20:56
 


 











Pascal FIORETTO
Et si c'était niais ?

Edition Chiflet & Cie, 2007







   











Je ne vais pas vraiment écrire un article sur un livre mais sur un auteur que j'ai découvert et qui m'a conforté  dans le sentiment ( c'est un sentiment personnel que j'espère partagé sinon j'ai du souci à me faire ) qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise littérature mais bon quand même faut pas pousser le bouchon un peu trop loin . Bref y'en a marre.
   
Plus ça va plus j'ai l'impression que ce n'est pas des études de métiers du livre qu'il me faut pour trouver un bon bouquin mais des études d'archéologie : j'entre dans un lieu du « livre », les yeux de Musso © me fixent par centaines … « HIIIIIIIIIIIIIIII AHHHHHHHHHHHHH », qu'entends-je ? Des minettes de 15 ans qui s'arrachent le dernier Stephenie Meyers © … J'évite un Nothomb © que des employés s'envoient à la chaîne tellement y'en a trop et tombe nez à nez par hasard avec un livre qui m'interpelle, je le prends, je paie  et puis je le déguste. Ce genre de quête prend du temps  .

   
Mais voilà que n'ayant plus rien à lire, je dois à nouveau me rendre dans une librairie ! Horreur ! Adieu monde cruel … Je prends ma trousse de secours, de quoi me ravitailler quelque temps et, au cas où; un zippo et un petit réservoir d'essence si un Marc Levy © voulait me plonger dans un de ces bonheurs niais où l'amour surpasse et patati et patata. J'arrive et mon Dieu ( s'il existe parce que bon non seulement c'est la misère dans le monde mais dans les pages … ), un petit anarchiste a mis en évidence un petit bijou, une bombe atomique … Un  PASCAL FIORETTO s'élève au-dessus du commun des mortels ! Aurais-je trouvé l'âme soeur me demandé-je ?! Enfin quelqu'un qui me comprend ?!

Ce monsieur qui me comprend,  Pascal Fioretto, c'est un nègre littéraire, journaliste pour Fluide Glacial, scénariste écrivain et, d 'où ma joie, un pasticheur. Il a commencé par des bandes dessinées bourrées d'humour. Il en fera son principal atout pour se lancer dans l'écriture de romans avec entre autres : Gay Vinci Code en 2006, Le pacte secret en 2007, La joie du bonheur d'être heureux en 2008.


Mais celui qui m'a le plus percuté, c'est Et si c'était niais. Vous voyez la référence à l'  « oeuvre » de Marc Levy Et si c'était vrai. Dans ce roman, Pascal Fioretto s'attaque aux plus gros vendus et empruntés : Christine Angot, Frédéric Beigbeder, Anna Gavalda, Jean-Cristophe Grangé, Bernard-Henry Lévy, Marc Lévy, Amélie Nothomb, Jean d'Ormesson, Fred Vargas, Bernard Werber  et Pascal Sevran. Il ne fait pas son Zeymour où c'est vite ennuyeux et moins pédagogique. Bien au contraire, il nous plonge dans une intrigue policière où des disparitions mystérieuses d''écrivains se produisent. Chaque chapitre présente un auteur pastiché : sa personnalité, son style, ses défauts et rarement voire jamais ses qualités. Par exemple, Frédéric Beisbeger (lire BCBG) se retrouve parodié dans ses connotations sexuelles, de drogue, de fric, d'existentialisme pompé de Bret Easton Ellis, ou bien le côté niais de BHL ici DHL ( transporteur international de renommée ) …
   
Bref j'en parlerai très mal mais tout ce que je sais c'est que ça remonte le moral, c'est terriblement drôle. C'est si bien écrit que même si on ne connaît pas du tout les auteurs, on s'en fiche, les stéréotypes de ces personnages nous évoquent quand même quelque chose et l'intrigue est quand même bien fignolée : à défaut de tordre le cou de ces auteurs, Fioretto nous tord de rire.


Bon, après, c'est à lire avec modération, c'est en cas de secours, un extincteur  pas de la littérature, juste une sorte de voix qui s'élève contre cette littérature en tête de gondole. Et en ces temps obscurs, autant rester solidaire ; si vous aimez Pascal Fioretto, je vous conseille Gordon Zola aux éditions Le Léopard Masqué (bon, après; c'est pas donné ) qui a remis (sans trop parodier) au goût du jour, avec des sujets d'actualité  et avec humour (attention des fois y a beaucoup de jeux de mots et si vous commencez à les chercher, vous aurez pas fini et des fois ça peut être un peu redondant) des grands succès tels que :  Da Vinci Code en The Dada de Vinci Code (décidément on le retrouve partout) , ou Harry Potter en C'est pas sorcier, Harry ! Mais mais, si je m'arrête là, je ne vous prendrai pas par les sentiments … Il a pris la relève de Hergé en reprenant Tintin mais dans notre société et en roman, les titres sont assez équivoques : Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou dans : La lotus bleue par exemple avec des noms de personnage et des situations remaniées pour le plaisir de tous . Mais je ne sais toujours pas si notre ami Tintin ( ici Saint-Tin) s'est dégotté une petite amie …

Retrouvez tout cela chez votre libraire, bibliothécaire  ou sur les sites internet :

Jean Husson de Sampigny, 1ere année Bibliothèque-Médiathèque

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean 25/06/2009 23:34

Oui bon je m'avoue vaincu, on va pas venir là dessus, moi même je ne sais pas écrire ( et je viens de remarquer des fautes d'orthographe ... ) mais je sais lire et quand même c'est vachement agréable un fioretto ...

Julie 25/06/2009 23:14

Ah Jean ! Rappelles toi des conférence sur la chaîne du livre: un best seller vendu en librairie permet à la "bibliodiversité" d'exister. Alors certes, ce n'est pas de la grande littérature mais il faut des Musso, des Lévy, des d'Ormesson, des Meyer et j'en passe (mon Dieu que la liste est longue !) pour que les libraires puissent proposer de vrais chefs d'oeuvre... Bonne ou mauvaise littérature ? Un débat sans fin mon ami!

Recherche

Archives