Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 21:31






Michael CUNNINGHAM
Le livre des jours
Titre original : Specimen Days, 2005
Traduit par Anne Damour
Editions Belfond, 2006

rééd. Pocket, avril 2008





















Biographie

Michael Cunningham est né en Californie et réside maintenant à New-York. Non seulement écrivain, il porte aussi beaucoup d’intérêt à l’art. Il doit sa notoriété à la publication de ses premières nouvelles dans le « New Yorker » qui est un magazine semestriel en Amérique.

Si son roman La Maison au bout du monde, écrit en 1990, lui a valu une reconnaissance mondiale, c’est avec Les Heures, en 1999, qu’il acquiert de une grande importance dans la littérature américaine en remportant le prix Pulitzer. Ce roman, considéré comme un chef-d’œuvre, a d’ailleurs été l’objet d’une adaptation cinématographique qui est à voir et à revoir !

Le livre des jours

Le livre des jours, écrit en 2005, est le dernier roman de Michael Cunningham. Il correspond tout à fait à l’écriture spécifique de l’écrivain puisqu’il est traversé par le temps et différentes époques.

La première histoire, « Dans la machine », se passe durant l’ère industrielle. Lucas vient de perdre son frère Simon, broyé par une machine de l’usine. Il restera très proche de la femme de celui-ci, Catherine, pour laquelle ses sentiments se révèlent être de l’amour. Fasciné par le poète Whitman, il ne cesse de citer ses vers à travers lesquels il construit tout une conception de la vie.

La deuxième histoire, « La Croisade des enfants », se passe au XXIe siècle. Le personnage principal est Cat, employée au FBI et compagne d’un dénommé Simon. Son travail est de servir d’interlocuteur aux terroristes prêts à commettre un attentat. Cat va ainsi développer un lien avec un enfant terroriste qu’elle appellera Lucas. Celui-ci est possédé par la poésie de Whitman et la perçoit comme l’origine de ses actes.

La troisième histoire, « Une pareille beauté », se déroule dans le futur. Simon est un robot et à l’apparence d’un homme. Il est amoureux d’une Nadienne, Catareen, extraterrestre réduite à l’esclavage sur notre planète. Lui-même est dans l’obligation d’être figurant dans un espace où tout est programmé, Central Park. Ses créateurs ont enregistré dans sa mémoire les poèmes de Whitman. Il décide de fuir avec Catareen afin de retrouver un dénommé Lucke et de rejoindre la planète des Nadiens.

Il y a des liens très importants entre ces trois histoires. Le plus visible est le lien entre les personnages en raison de leurs prénoms qui se modifient légèrement à travers les époques mais restent pour le moins semblables.

Mais le lien fondamental est la présence de Walt Whitman dont la poésie est une poésie de célébration (lire Feuilles d’herbe): célébration de la nature, de l’Amérique et de l’homme.

Selon moi, c’est une poésie qui veut combattre les différences entre les hommes au niveau des races et des classes sociales afin de faire une Amérique unifiée malgré les différences d’origines.

Cela correspond tout à fait aux personnages de ce livre parce qu’ils sont tous rejetés par la société. Lucas, Catherine et Simon font partie de la classe populaire ouvrière, Cat est victime de racisme, Simon et Catareen sont tous les deux réduits à l’esclavage.

Le livre des jours est, selon moi, ancré dans la littérature américaine. Il met en avant l’histoire de l’Amérique  moderne en commençant par ses débuts avec le XIXe siècle et en définissant ses caractéristiques à travers les époques : l’arrivée de l’ère industrielle, les problèmes avec le terrorisme et les progrès techniques qui nous amèneront à un futur digne de la science-fiction.

La présence de Walt Whitman n’est ainsi pas anodine car il est le pionnier de la poésie américaine et représente dans ce livre l’identité du pays.

Michael Cunningham est un auteur à découvrir et à lire car il est, selon moi, un acteur important dans la littérature américaine contemporaine.


Justine, ED1A


Voir également les articles de Yolaine,  d'Elisa, de Chloé et d'Annie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives