Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 19:30







Bernhard SCHLINK

Le Liseur
Gallimard, Folio, 1999

traduit de l’allemand
par Bernard Lortholary.





















Bernhard Schlink, né le 6 juillet 1944 à Bielefeld en Allemagne, exerce la profession de juge en étant également professeur de droit (droit public et philosophie du droit).


Le Liseur (Der Vorleser), publié en 1995, lui a permis de gagner une grande notoriété dans le monde avec une traduction en 37 langues et une première place obtenue sur la liste des best-sellers du New York Times.

Je ne pourrais dire le nombre de fois que j’ai regardé ce livre au titre intrigant, attirant ;  je m’approchais de la table sur laquelle il était posé en librairie, le prenais, survolais avec rapidité la quatrième de couverture puis le reposais (trop de choses à lire en ce moment…).

Et puis la sortie au cinéma approche et je suis dès lors déterminée à le lire.

Une histoire d’amour à Berlin entre une femme de 35 ans et un jeune-homme de 15 ans, rythmée par la lecture des livres que Michaël fait chaque jour à Hanna. Mais un jour tout disparaît et le long silence qui suit le départ d’Hanna fait place à la révélation de nombreux secrets hantés par un passé nazi.

C’est une histoire bouleversante, d’autant plus qu’elle est en partie autobiographique, digne de figurer à côté des meilleurs livres sur l’Holocauste. Elle décrit très bien la honte qui règne dans l’Allemagne des années 1950-1960 et met en scène un amour mis en danger par l’orgueil et la culpabilité.



L’adaptation cinématographique, quant à elle, est réussie et les acteurs ont su nous faire retrouver les sensations du livre, malgré quelques petits oublis d’éléments qui me semblaient pourtant nécessaires (comme dans toute adaptation...).


C’est un film à voir si ce n’est pas encore fait mais n’oubliez pas de courir en librairie avant !




Justine Barbe (Edition-librairie).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Luna 20/03/2011 11:02


Je trouve que "le Liseur" est réellement un livre magique : Bernhard Schlink sait si bien parler des sentiments, c'est incroyable !!

L'histoire en elle-même peut être assez dérangeante (vision personnelle) : le nazisme et l'amour "différent" gène beaucoup de personne... Mais c'est fait avec une telle beauté des mots que ça passe
tout seul ! (ce qui n'est pas de cas de tant de livre que ça finallement : Nabokov écrit merveilleusement, mais son livre Lolita me dégoute profondément...)

Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur "Le Liseur" de Bernhard Schlink sur mon blog...


Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!


Recherche

Archives