Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 19:30









Kenneth WHITE
La Route bleue
Grasset, 1983
traduit de l'anglais
par Marie-Claude White
















   
Kenneth White est écossais. C'est un grand voyageur qui écrit aussi bien des romans, de la poésie que des essais... Il a fait une thèse sur le thème du « nomadisme intellectuel » et possède une chaire de poétique du 20ème siècle à Paris IV. Kenneth White est un écrivain d'envergure internationale. Il est l'inventeur du concept de géopoétique.

Il reçoit avec La Route bleue le Prix Médicis étranger.


Le récit ressemble à un carnet de voyage et les 21 chapitres nous font avancer sur un itinéraire entre Montréal et la baie d'Ungava. La Route bleue est un mélange de contemplation de la nature, de réflexion sur l'humain et la vie en société, les croyances... De ce point de vue l'oeuvre est limpide mais elle possède également un autre versant plus abrupt. K. White plonge le lecteur dans un monde de références... ; c'est ainsi que l'on est submergé de citations, de rappels historiques notamment sur le passé des peuples indiens. Page 65, K. White dit : « Je suis un glouton du savoir ».
   
Cette oeuvre est également nourrie de réflexions sur l'acte d'écrire et surtout de rêve. La Route bleue c'est un lieu imaginé, idéalisé : le Labrador... Cette part de rêve éveillé et de souvenirs enfouis vient se confronter aux rencontres multiples avec des personnes ou familles qui sont autant d'occasions d'expérimenter la dure réalité...
   
La Route bleue est une oeuvre protéiforme à l'image du génie de Kenneth White. Ce dernier la situe d'ailleurs à la frontière de la confession et de la critique. En effet, l'esprit dénonciateur de l'auteur n'hésite pas à mettre en lumière des atrocités historiques sur un ton grinçant. Mais face à cet ancrage réaliste, historique, nous avons des passages comme celui de Carcajou péteur (p. 171) qui relèvent du délire, de la fantaisie et du burlesque.
   
Enfin, le dernier chapitre est entièrement composé de poèmes. L'auteur passe ainsi du poème au roman avec un goût de notes de carnet de voyage... Bref, une oeuvre riche tant du point de vue de la forme que de son contenu. A chacun, avec son niveau personnel, d'en retirer ce qu'il peut.


Camille, A.S. Bib.-Méd.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives