Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 19:30
















DAI Sijie
Balzac et la petite tailleuse chinoise

Gallimard, Folio, 2001












Dai Sijie, écrivain et cinéaste d’origine chinoise vit en France depuis plus de quinze ans. Réalisateur de plusieurs longs métrages, il a également publié chez Gallimard Le Complexe de Di en 2003, Par une nuit où la lune ne s’est pas levée en 2007, ainsi que l’Acrobatie aérienne de Confucius chez Flammarion en 2009. Son premier roman, Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, a fait l’objet d’une adaptation par l’auteur lui-même en 2002, avec un grand succès en France et à l’étranger. Le roman et le film sont en partie autobiographiques.



Que deviendrait-on sans livres ? Cet objet nous est si familier que l’on ne saurait envisager d’en être sevré ; c’est pourtant ce qui arrive aux personnages de Dai Sijie.

Début 1971, République populaire de Chine, montagne du « Phénix du Ciel », près de la frontière tibétaine, vingt-troisième année depuis la venue au pouvoir du président Mao Zedong et sixième depuis le début de la Révolution culturelle. Comme des millions d’autres jeunes gens, le narrateur et son ami Luo, respectivement âgés de 18 et 19 ans, sont séparés de leurs familles restées en ville et envoyés à la campagne effectuer leur  rééducation. Les jeunes « intellectuels » doivent ainsi prendre part aux travaux des champs et des rizières sous la surveillance d’anciens cultivateurs d’opium reconvertis en fervents paysans communistes. L’objectif des autorités est d’extirper chez ces deux citadins, fils de médecins déclarés ennemis du peuple,  toute trace de culture bourgeoise. Dans cette province chinoise froide et humide, isolée de tout, l’affection, l’éducation constituent un luxe auquel il ne faut pas songer. La littérature dite bourgeoise est proscrite, les auteurs non révolutionnaires interdits.

Commence ainsi une vie d’exilés au milieu des montagnards, faite de labeur et de privations. Les deux garçons font tout pour s’intégrer, réussir leur rééducation et, à terme, pouvoir éventuellement, au bout de quelques années rentrer chez eux. Mais cet espoir est mince pour de jeunes rééduqués, sans cesse soupçonnés d’hostilité envers la Révolution et le régime.

Toutefois, un double rayon de soleil vient éclairer la brume entourant la montagne et le quotidien des adolescents. Tout d’abord la fille du vieux tailleur, surnommée la Petite Tailleuse, que le narrateur et Luo se mettent à aimer, chacun à leur façon. C’est ensuite l’entrée en possession d’une valise pleine de livres interdits. Par ce biais, ils font la connaissance de grands écrivains occidentaux, Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, Dickens, Kipling, Brontë... Mais c’est surtout avec Balzac que la passion est la plus forte. La découverte de l’écrivain français constitue une fenêtre sur un monde jusque là inaccessible. Véritable révélation, les ouvrages aident nos héros à supporter leur rééducation dans un premier temps, pour finir par influer sur leur existence.  La fin brutale me semble cependant ambiguë quant à la morale que l’on pourrait en tirer (s’il y a morale à tirer).

Construit sous la forme d’un récit relaté de manière simple à la première personne par un narrateur dont le nom ne nous est jamais révélé, ce roman titille notre conscience. Dai Sijie à travers l’histoire de son héros, de Luo et de la Petite Tailleuse montre à quel point il est suffocant de vivre sans avoir accès aux livres et quelle chance est la nôtre de ne pas en être privés. Il nous rappelle que sans la littérature, sans l’évasion qu’elle procure, nous resterions otages de l’ignorance, à l’image de ses personnages prisonniers des brumes de leur montagne.

Marie-Charlotte, A.S. Bib.-Méd.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nico 25/01/2011 21:05


J'ai été déçu par ce roman qui m'a semblé ennuyeux, creux et finalement très sous-exploité (notamment les thèmes de la Chine maoïste et de l'hommage à la littérature). Dommage.


Recherche

Archives