Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 19:30













Dany LAFERRIÈRE
Je suis un écrivain japonais

Grasset, 2008.




  










L'écriture est-elle marquée par l'origine de l'auteur ? Ses racines ressortiraient-elles sous sa plume ?

De la critique, qui peut avoir recours à la patrie de l'écrivain pour expliquer un texte, jusqu'aux bibliothèques qui peuvent s'en servir dans leur classement, la question se pose.


Le parcours de Dany Laferrière est de ceux qui laissent présager que l'histoire personnelle de l'auteur influe sur son œuvre. Écrivain caribéen, il habite aujourd'hui au Québec, sa seconde patrie. Est-ce bien alors la même personne qui titre : Je suis un écrivain japonais ? Jouant avec les préjugés, il les fait éclater. A la place d'une écriture des origines, il préfère tracer une géographie amusante de la littérature. Il revient à sa perception d'enfant : pour lui, les écrivains peuplaient alors un univers intemporel dans lequel il se plongeait. Hugo et Tolstoï y faisaient figures de forçats : « car je ne voyais aucune autre explication pour écrire des romans aussi volumineux que je dévorais la nuit en cachette » . La littérature dépasse les frontières pour aller jusqu'au lecteur. Retournant la question des origines, il peut alors y répondre  : " Êtes-vous un écrivain haïtien, caribéen ou francophone? " je répondis que je prenais la nationalité de mon lecteur » .

Dans son livre, tout part du titre, à la fois programme et pied de nez. Face à l'insistance de son éditeur, un écrivain promet l'écriture d'un nouveau livre. Le titre, Je suis un écrivain japonais, est fixé : « quand on a le titre, le plus gros de l'ouvrage est fait. Mais il faut quand même écrire le livre ».  Le récit de Dany Laferrière flirte avec l'autobiographie, l'auteur s'amuse à brouiller les pistes. Le titre du roman de Dany Laferrière et celui choisi par l'écrivain mis en scène  dans le récit correspondent. Son personnage écrivain habite tout comme lui le Québec. Le récit suit l'écriture du roman que le lecteur tient entre les mains. L'écrivain imaginaire désire s'imprégner de la culture japonaise jusqu'à devenir un écrivain japonais. Le livre suit le temps médiatique. C'est une véritable course poursuite dans une époque où dominent les médias : la publicité faite sur le livre précède la lecture par l'éditeur du manuscrit et même son écriture par l'auteur !


Avec impertinence, Dany Laferrière croque le monde du livre. « Et pourquoi toute cette agitation ? On s'agite dans le livre, et on s'agite hors du livre. Oh les humains font toujours du bruit. Tant que ça les amuse, il y aura des romans »... Il saisit des instantanés pleins de vie. Son personnage, cherchant l'inspiration, rencontre des personnages hauts en couleur. Ecrivain dans le monde, il s'amuse de nos travers. Son récit, réjouissant, fait réfléchir. Brassant idées, anecdotes, il exprime avant tout son amour de la littérature.



Emilie Meyer, A.S. Bib.-Méd.

Liens

Portrait de Dany Laferrière sur Lire.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives