Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 07:00

George-Akiyama-Anjin-San-01.gif






 

 

 

 

 

Akyama George
(ジョージ秋山 / 秋山勇二)
Anjin-San
(あんじんさん)
Big Comic Original, 1982-1983
Seirin Kougeisha, 2010 (VO)
Lézard Noir, 31 Mai 2012 (VF)
traduit par Miyako Slocombe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les éditions Le Lézard Noir

À l’origine du nom de la maison d’édition du Lézard Noir, il y a un livre : Le Lézard noir d’Edogawa Ranpo. Cet auteur tient son nom de la transcription phonétique de celui d’Egard Allan Poe en japonais car il l’admirait tout particulièrement.

Pour plus s’informations sur ce livre :

http://littexpress.over-blog.net/article-edogawa-ranpo-le-lezard-noir-106187522.html

Cet éditeur a un catalogue des plus variés : mangas, comics, documentaires…

Vous pouvez le consulter  ici.

Leur site internet est accessible ici.



Akiyama, George (1943 - )

Vous pouvez trouver des informations sur l’auteur d’Anjin-San  ici, ou encore  sur sa page Wikipédia en anglais.



Anjin-San

Deuxième livre de George Akiyama traduit chez Le Lézard Noir, Anjin-San contient notamment un entretien avec l’auteur que je trouve très drôle à cause de la désinvolture du mangaka (il explique, par exemple, avoir écrit ce recueil de 23 nouvelles en une semaine et cela semble totalement normal !), et une postface de Rémi Boyer.

Cet ouvrage recense quelques-unes des histoires de la vie d’Anjin, un personnage à qui il est impossible de donner un âge. De plus, il se dit banal et petit-fils de Bouddha. Ce personnage zen va rester très mystérieux pour le lecteur ce qui crée une certaine aura autour de lui.

On ressent aussi un certain respect pour ce petit homme qui va, en effet, aider beaucoup de personnes… dont Kirihito, un voyageur solitaire, et Hinagiku qui est geisha. Ces deux personnages vont ainsi, s’intégrer à l’histoire jusqu’à la fin du recueil. Ils seront les témoins de nombreuses histoires où leçons de vie et histoires traditionnelles japonaises se mêlent de manière intelligente…
Akiyama-Anjin-San-03.JPG
Le graphisme est très simple pour les personnages alors que les paysages sont très travaillés. Le dessin est en noir et blanc et très intéressant. Anjin est dessiné de manière à ce que son âge reste incertain : il est petit et a des traits enfantins alors qu’il semble avoir l’expérience d’un vieillard.

Il ne faut pas s’attendre à des nouvelles entraînantes, avec de l’action mais à des morceaux de vie et des histoires philosophiques, bouddhistes et bucoliques.

Akiyama-Anjin-San-02.JPG
J’ai beaucoup aimé « La Visite des ombres chinoises » qui marque la fin des voyages d’Anjin, retourrnant dans son village d’origine. Sur la route du retour, il va voir une jeune fille malade avec laquelle il est ami et fera des ombres chinoises avec l’aide de Kirihito pour faire rire la jeune fille. Il lui laisse une enveloppe en lui disant qu’elle contient un bon médicament. En fait, dedans, il y a de l’argent et un mot : « Prenez-en quand le besoin s’en fait ressentir »…

Les 23 nouvelles de ce recueil ressemblent à cette dernière et contiennent une petite morale qui nous permet un voyage intérieur et une remise en question personnelle. Ce livre se lit rapidement malgré ses 464 pages, ne nous laisse pas indifférent et nous pousse à réfléchir sur les choses de la vie.

Une pure pause de bonheur et de simplicité.


Samuel, 1ère année bibliothèques-médiathèques-patrimoine.


À écouter :

 http://www.rts.ch/couleur3/programmes/weekly-manga/4368814-anjin-san-de-george-akiyama-lezard-noir-05-11-2012.html?f=player/popup

 

 

Pour approfondir :

 http://incoherism.owni.fr/2012/05/23/anjin-san-manga-poetique-et-philosophique/


 http://www.nrblog.fr/casedepart/2012/06/30/anjin-san-fables-zen-pour-lecteur-presse/


 http://www.bodoi.info/critiques/2012-07-30/anjin-san/59550

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives