Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 07:00

Alejandro-Zambra-Personnages-secondaires-01.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alejandro ZAMBRA
Personnages secondaires
Titre original
Formas de volver a casa
Anagrama, 2011
Traduction
Denise Laroutis
Éditions de l’Olivier, 2012





 

 

 

 

 

 

Alejandro Zambra, poète, romancier et enseignant, est né en 1975 au Chili. Trois de ses romans ont été traduits en français : Bonzaï, La Vie privée des arbres et Personnages secondaires.

Pour les hispanophones, voici  l’article Wikipedia qui lui est dédié.

 

« […] à l’époque, je haïssais [Pinochet] juste à cause de ces one-man shows intempestifs que papa regardait sans dire un mot, sans laisser affleurer la moindre expression, sauf qu’il tirait plus intensément sur la cigarette toujours cousue à sa bouche. »

 

 

 

Personnages secondaires s’ouvre sur un chapitre éponyme. Il s’ouvre sur l’histoire d’un garçon qui se promenait avec ses parents puis qui s’est perdu. Il est néanmoins arrivé à la maison avant ses parents. Il croyait que c’étaient eux qui s’étaient perdus. C’est sous la dictature de Pinochet, après le tremblement de terre de 1985, que ce garçon de neuf ans rencontre Claudia, âgée de 12 ans, la nièce de son voisin Raúl. Celle-ci lui demande d’épier Raúl et chaque mercredi il lui livre son rapport avec la description des personnes qui sont entrées chez lui.

Changement de focalisation lors du deuxième chapitre intitulé « La littérature des parents ». On est cette fois du côté de l’écrivain. Celui-ci se demande ce qu’est le roman, à quel point il doit être autobiographique. C’est aussi l’histoire d’un couple qui s’était déjà séparé, mais qui se retrouve et réapprend à se connaître.

« La littérature des fils » revient sur le jeune garçon revenu adulte. Celui-ci s’interroge sur son passé Il essaie de comprendre l’histoire de Raúl et Claudia car lui aussi écrit un livre.

Enfin, retour sur l’écrivain dans le chapitre « Nous, ça va ». Celui-ci finalise son roman. À nouveau un tremblement de terre frappe la ville.

 

« Quand je serai grand, je serai un personnage secondaire, dit un garçon à son père.

Pourquoi ?

Pourquoi quoi ?

Pourquoi veux-tu être un personnage secondaire ?

Parce que le roman, c’est ton roman. »

Personnages secondaires est un antiroman. Il n’y a pas vraiment d’intrigue ni de héros. Alejandro Zambra ne s’intéresse pas à la Grande Histoire mais plutôt à la manière dont les gens ordinaires comme lui l’ont vécue. L’auteur évoque le mal-être d’une génération qui s’est construit des souvenirs à travers les paroles des adultes. Ce n’est pas leur histoire mais celle de leurs parents. Ils étaient trop jeunes pour s’inscrire dans la Grande Histoire. Ce sont les « personnages secondaires » de cette dictature. Ils ont grandi à l’ombre des héros, et c’est ce qui les a protégés.

 

 « Pendant que les adultes tuaient et étaient tués, nous dessinions dans un coin. Pendant que le pays s’effondrait par morceaux, nous, nous apprenions à parler, à marcher, à plier les serviettes en forme de bateaux, d’avions. »

 

Les deux personnages centraux du roman sont écrivains et les deux expriment leur difficulté à écrire leur enfance. Une incertitude plane au-dessus d’eux : est ce que ce qu’ils savent de leur histoire est vrai ? En revanche, Alejandro Zambra se refuse à dire que son roman est une autobiographie, même si, selon lui, il est « faux d’écrire sans laisser une partie de soi ». Alejandro Zambra se fait donc le porte-parole de cette génération de « personnages secondaires ».

À la première lecture, j’avoue avoir été un peu déçue par ce roman. Malgré le titre je m’attendais à ce qu’il y ait une intrigue, à comprendre plus directement ce qu’avaient vécu les Chiliens. Je l’ai beaucoup plus apprécié à la relecture, après avoir fait quelques recherches, notamment après avoir écouté cette interview d’Alejandro Zambra (de 22’18 à 55’00) sur France Culture.


Maryse E., AS Bibliothèques 2012-2013

 

 

Partager cet article

commentaires

Recherche

Archives