Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 19:30















Alice MUNRO
Fugitives

Éditions de l'Olivier, 2008
Points 2009


 














A travers huit nouvelles, Alice Munro nous plonge dans la vie de cinq femmes que tout semble opposer de prime abord, mais petit à petit, leurs ressemblances s'imposent à nous.

Ces héroïnes ont toutes ce que l'on pourrait qualifier de « vies banales ». Qu'elles soient adolescentes, jeunes femmes ou vieilles dames, elles ont toutes les cinq une vie monotone, bien réglée, presque ennuyeuse.
« Elle espère comme les gens espèrent sans se faire d'illusions des aubaines imméritées, des rémissions spontanées, des choses comme ça » (p. 182).
   
Toutes pourtant vont se retrouver face à elles-mêmes, face à un choix qu'elles devront faire, et ont chacune une réaction différente  : Carla commence par tout quitter pour épouser un quasi-inconnu et se retrouve des années plus tard face au même choix : partir ou rester ?
« Il lui suffisait de lever les yeux, il lui suffisait de regarder dans une certaine direction, pour savoir où elle pourrait aller » (p. 57-58).

Juliet part rejoindre un homme rencontré dans un train et ne rentrera jamais, même après la mort de cet homme et la fugue de leur enfant. Grace quitte son fiancé sans aucune raison alors que Lauren rencontre celle qui se prétend sa mère biologique, que Robin passe sa vie à attendre un homme avec lequel elle n'échangea qu'un seul baiser, et que Nancy épouse un homme juste parce qu'il le lui a demandé et qu'elle n'a pas osé lui dire non.

 La particularité d'Alice Munro, c'est qu'elle nous plonge dans les pensées de ses personnages rêvant d'un ailleurs qui semble inatteignable, ou dont elles ont trop peur. Avec elles, on hésite, on rêve, on tergiverse, pour finalement se rendre compte que ce Canada-là n'est pas celui que connaissent les touristes, c'est celui de femmes résignées, trop sages ou qui culpabilisent, prises dans les carcans d'un autre monde. D'ailleurs les titres de ses nouvelles sont édifiants : « Hasard », « Silence », « Passion », « Offenses », « Subterfuges »...


« Une chose étrange et terrible devenait claire pour elle : dans ce monde à venir, tel qu'elle se le représentait à présent, elle n'existerait pas. [...]Elle ne serait pas vraiment là. Et l'étrangeté était qu'elle faisait tout cela, qu'elle avait pris ce car dans l'espoir de se retrouver elle-même. Comme Mme Jamieson aurait pu dire – et comme elle-même aurait pu dire avec satisfaction – prendre en charge sa propre vie. [...]
Mais qu'est-ce qui compterait pour elle ? Comment saurait-elle qu'elle était vivante ?[...]
Quand elle aurait fini de le fuir, quand elle continuerait simplement d'exister, par quoi le remplacerait-elle ? »
(p. 44)

 Alice Munro nous plonge au cœur de ces vies qui pourraient paraître fades ou juste banales, mais elle arrive grâce à son écriture dépouillée à nous faire ressentir les sentiments de ses héroïnes : cœur qui bat, peur, angoisse ou même simplement ennui.

L'auteur mélange beauté et dureté du paysage aux caractères de ses personnages : on retrouve l'amour des grands espaces, les silences et le temps suspendu dans les traits des femmes de Munro.

  L'auteure a nommé ce recueil Fugitives, Runaway en anglais, et on pourrait croire qu'il s'agit de femmes prenant la fuite, or leur seule échappatoire est bien souvent leur seule pensée. Toutes se retrouvent à un moment charnière de leurs vies, et par hasard, lâcheté ou culpabilité, toutes vont réagir de manière différente à cet événement inattendu.

Née en 1931 au Canada, Alice Munro a été lauréate de plusieurs prix littéraires, dont le Man Booker International Prize en 2009 pour l'ensemble de sa carrière.


Camille, A.S. Éd.-Lib.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives