Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 19:00








Antoine VOLODINE
Songes de Mevlido

Éditions du Seuil,
Collection Fiction et Compagnie, 2007




















Alors que je referme les Songes de Mevlido, je suis un peu étonné. Ėtonné de ce livre, qui bouleverse un grand nombre de normes que je croyais établies dans l’écriture. Je n’avais jamais lu de livres d’Antoine Volodine ; d’ailleurs, je confesse que je ne connaissais pas cet auteur avant de lire les Songes de Mevlido.

Même l’exercice, pourtant facile habituellement, du résumé est ici délicat. Voici un essai : dans un monde post-apocalyptique et froid, un policier nommé Mevlido va enquêter sur la mort d’une jeune femme, ressemblant à son épouse, tuée plusieurs années auparavant par des enfants-soldats.

Premier repère que le lecteur perd dès sa plongée dans le monde de Mevlido : le temps et le lieu. A aucun moment, Volodine ne situe précisément le lieu de l’action, à savoir Poulailler Quatre et ses environs. De même, la date précise ne nous est pas connue. On parle de première Chine communiste, de deuxième Union Soviétique et de guerre affreuse, mais l’action en elle-même n’est pas située.

Deuxième repère perdu : la structure du roman. Songes de Mevlido n’est pas construit selon un schéma linéaire classique. Tout le roman n’est que retours en arrière ou avancées dans le temps. Très souvent, l’explication d’un chapitre se trouvera plusieurs chapitres après.

Troisième repère perdu : le réel. Volodine navigue allégrement entre le réel et les rêves. Il n’hésite pas d’ailleurs à utiliser ces derniers comme moyen principal pour faire avancer, pour nourrir son récit. Si bien que le lecteur peut se perdre dans ce livre. Comme l’on peut se perdre dans ses rêves. L’auteur utilise d’ailleurs un langage onirique, presque poétique dans le livre.

Je dois avouer que les quarante premières pages m’ont paru incompréhensibles. Puis, petit à petit, les réponses sont données, l’histoire se met en place. Et l’on prend plaisir à naviguer dans cet univers sombre, d’horreur, dans ces rêves étranges.

Songes de Mevlido est un roman curieux, sans nul doute. Pas facile d’accès, c’est néanmoins un très bon livre, qui intrigue, qui interroge, qui questionne. Antoine Volodine crée son monde à lui et nous le fait découvrir. A vous de juger, de décider si vous souhaitez ou non le visiter !

Pour aller plus loin, lisez l’interview d’Antoine Volodine sur le site Evene, à propos des Songes de Mevlido :
http://www.evene.fr/livres/actualite/interview-antoine-volodine-songes-mevlido-1033.php

Antoine, A.S. Ed.-Lib.




Vient de paraître
: Macau, avec des photographies d'Olivier Aubert, Seuil,
collection Fictions & Cie, octobre 209






Antoine Volodine sur Littexpress




Article de Julie sur Songes de Mevlido.









article de Julien sur Bardo or not bardo










article d'Hortense sur Des anges mineurs







article de Delphine sur Dondog

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives