Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 07:00

conan-Doyle-1.jpg

Conan Doyle Le monde perdu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arthur Conan DOYLE
Le monde perdu
The Lost World, 1912
Première traduction en français
Louis Labat, 1913
Réédition Livre de poche, 2007
Traduction de
Gilles Vauthier


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On retient le plus souvent de Sir Arthur Conan Doyle le héros qui l'a fait passer à la postérité, je parle bien sûr du fameux détective Sherlock Holmes. Son créateur ne s'est cependant pas limité au genre policier, dont il était l'un des précurseurs, et a également écrit des oeuvres relevant du fantastique (La Main brune), ou de ce qu'on appellerait aujourd'hui science-fiction (ou plus exactement Lost Race Tales, Mondes perdus).

Conan-Doyle-2.jpg

Le Monde perdu en est un exemple d'autant plus intéressant qu'il a inspiré Michael Crichton pour le techno-thriller Jurassik Park, près de trois quarts de siècle plus tard.

L'histoire commence lorsque Edward Dunn Malone, jeune journaliste de vingt-trois ans, trouve le courage de déclarer sa flamme à Lady Gladys Hungerton (l'incarnation, selon ses dires, de la féminité). Celle-ci a tôt fait de refroidir ses ardeurs en lui présentant sa vision de l'homme idéal, qui ne correspond pas à notre infortuné Edward. Un homme idéal dont la virilité exigerait de s'exprimer par l'héroïsme et dont la gloire rejaillirait sur l'élue de son coeur.
Conan-Doyle-3.jpg
Il y a, « tout autour de nous, des héroïsmes », et c'est en se fondant sur cette idée qu'Edward se met en quête de ceux-ci. Quête qui le rapproche du Professeur Challenger, éminent scientifique l'assurant de la présence, en Amazonie, des derniers représentants de l'espèce des dinosaures. Voilà notre journaliste ambitieux entraîné dans l'aventure en compagnie de Lord John Roxton, chasseur émérité, et du Professeur Summerlee (qui a pour but de démentir les affirmations du Professeur Challenger).

Ce groupe hétéroclite de quatre aventuriers, malgré le comportement assez insolite des deux scientifiques qui en viennent presque aux mains pour savoir quelle tribu d'indigènes les pourchasse, parvient tant bien que mal au monde perdu. Ils découvriront un certain nombre d'espèces nouvelles, affronteront toutes sortes de dinosaures des temps anciens, lutteront pour leur survie face aux derniers représentants du chaînon manquant...
 conan-doyle-4.jpg
On appréciera l'humour so british présent même dans les situations les plus dramatiques et le fait de retrouver la plume de Conan Doyle dans un récit mêlant aventures à la Jules Verne et mystère à la Sherlock Holmes. Le narrateur s'adresse directement au lecteur, ce qui renforce la proximité entre les deux et permet une meilleure immersion dans l'histoire. Les personnages sont hauts en couleurs, le professeur Challenger, totalement irrascible et imbu de lui-même, n'en est que plus attachant. On sent poindre une critique moqueuse des professeurs et des savants à travers la représentation de deux scientifiques qui peuvent se montrer totalement ridicules, mais l'humour bon enfant domine.

Le Livre de Poche recommande cet ouvrage à partir de douze ans ; il me semble que c'est l'âge auquel je l'avais lu la première fois, et effectivement à la relecture on voit que l'ouvrage touche un public plus jeune que celui de Sherlock Holmes, ne serait-ce que par le thème, à savoir la quête d'aventure d'un jeune homme en mal d'amour.

On déplore quelques imprécisions et erreurs scientifiques, mais on se rappelle que Conan Doyle ne disposait pas alors de notre savoir actuel. Enfin, le principal reproche qu'on pourrait faire au livre serait cette supériorité affirmée du Blanc sur les indigènes et les autres « races », qui relève plus, selon moi, du contexte dans lequel il a été écrit que d'une opinion malveillante de l'auteur.
 
En résumé, Le Monde perdu est un bon roman d'aventures, dans la lignée des Jules Verne, mélé d'un humour british et d'une touche Conan Doyle qui valent le détour, à condition de ne pas chercher un chef-d'oeuvre.


Victor, 1ère année Éd.-Lib. 2010-2011

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Victor - dans Mondes perdus
commenter cet article

commentaires

saker 08/12/2015 18:07

J'aime beaucoup ce texte il m'a beaucoup plus j ai un devoir sur ce roman dire une synthèse et pouquoi c est une aventure et c est tres facile j ai aime surtout le film hahahaha tropppppppp genialĺlllllllllllllĺlllllllllllllllll

Antoni 29/05/2013 20:58

Bonsoir Victor,
j'ai lu récemment "Le monde perdu", c'était une première lecture pour moi : il était temps !
J'apprécie ton article car tout y est, notamment dans ta conclusion. Le style a certes quelque peu vieilli, les personnages sont bien ancrés dans leur époque, ils ne seraient probablement plus
décrits ainsi aujourd'hui au risque de sombrer dans la caricature. Comment ne pas songer à l'univers de Jules Verne en lisant ce classique du roman fantastique de la littérature britannique ?
Je me suis permis, lors de la rédaction de mon article à ce sujet, d'ajouter un lien vers le tien. Dès lors, je te propose, si tu le souhaites, d'aller consulter mon article et de me dire, le cas
échéant, ce que tu en penses également.
Bonne soirée et à bientôt, j'espère.
Cordialement,

http://passion-livre.over-blog.com/article-le-monde-perdu-arthur-conan-doyle-116420434.html

Recherche

Archives