Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 07:00

Arto-PAASILINNA-petits-suicides-entre-amis.jpeg












Arto PAASILINNA
Petits suicides entre amis
Titre original
Hurmaava joukkoitsemurha
Traduction
d’Anne Colin du Terrail
Editions Denoël, 2003
Gallimard, folio, 2005








 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arto-PAASILINNA.jpeg

 

Biographie

Voir Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arto_Paasilinna


Résumé

Un matin, l’homme d’affaires Onni Rellonen, dont les projets font faillite, décide de mettre fin à ses jours. Il songe à une vieille grange isolée en pleine campagne, un endroit tranquille, parfait pour quitter cette terre. Mais il est loin de se douter qu’au même moment, un autre homme a exactement la même idée que lui. Il s’agit du colonel Kemppainen, un homme veuf, rongé par une solitude insupportable. Dérangés par leur rencontre, les deux hommes doivent se rendre à l’évidence : les candidats au suicide sont nombreux. Ils font alors paraître une annonce dans le journal :

« Songez-vous au suicide ?

Pas de panique, vous n’êtes pas seul.

Nous sommes plusieurs à partager les même idées, et même un début d’expérience. Écrivez-nous en exposant brièvement votre situation, peut-être pourrons nous vous aider. Joignez vos nom et adresse, nous vous contacterons. Toutes les informations recueillies seront considérées comme strictement confidentielles et ne seront communiquées à aucun tiers. Pas sérieux s’abstenir. Veuillez adresser vos réponses Poste restante, Bureau central de Helsinski, nom de code ‘essayons ensemble. »

En l’espace d’une semaine, le président Rellonen et le colonel Kemppainen reçoivent plusieurs centaines de lettres de tous les coins de Finlande. Dépassés par l’ampleur de l’effet produit par leur annonce, ils décident de recruter parmi les expéditeurs Helena Puusaari, une directrice ajointe. Ainsi formé, le trio décide à l’unanimité de convier tous les désespérés à Helsinki dans le sous-sol d’un restaurant. Après une conférence, un échange de témoignages et un bon repas, les idées en vue d’un suicide collectif se précisent. Dès le lendemain, les suicidaires s’embarquent à bord d’un car de tourisme flambant neuf, voyageant à travers toute l’Europe, avant de se rendre au cap Saint Vincent au Portugal où se trouve la falaise idéale pour un dernier envol.

Au cours du voyage des liens se créent, un certain goût de la vie réapparaît chez quelque-uns des membres du groupe. Mais les membres semblent pourtant déterminés à mettre fin à leur jours. Le suicide collectif aura t-il lieu ?



Avis personnel

Un récit très bien mené, assez burlesque et rocambolesque, écrit avec beaucoup d’humour, de légèreté et de fantaisie et accompagné d’une pointe d’absurde et de démesure. Un vrai plaisir !



Citation

« Vers cinq heures du matin, le campement de la villa du lac des grives fut tiré du sommeil par l’apparition d’un gigantesque autocar de luxe. Le transporteur Rauno Korpela était arrivé. En marche arrière il gara son vingt tonnes entre l’abri et le pavillon de verdure dressé dans le jardin et fit hurler son klaxon.

L’on vit descendre du bus d’un bond agile un homme d’une soixantaine d‘années vêtu d’un costume bleu pareil à celui d’un aviateur et coiffé d’une casquette à visière vernie. Les côtés du pullman flambant neuf s’ornaient du logo du propriétaire, peint en couleurs métallisées : La Flèche du Tourisme de Korpela. Le transporteur héla les hommes couchés sous l’abri :

"Terminus, tout le monde descend ! C’est bien ici le camp des kamikazes ?" »


Myriam Bluteau, 1ère année Bib.-Méd.-Pat.

 

 

Arto PAASILINNA sur LITTEXPRESS

 

lievre-de-vatanen.jpg

 

 

 

 

Articles d'Alix et de Jennifer  sur Le lièvre de Vatanen.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives