Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 07:00

Vian.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boris VIAN
(alias Vernon SULLIVAN)
J’irai cracher sur vos tombes
Christian Bourgois, 1973

LGF/livre de poche, 2001

J'ai lu, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Édité pour la première fois en 1946 aux éditions du Scorpion sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, ce roman fut interdit en 1949 tandis que Boris Vian prétendait en être le traducteur. Il sera réédité seulement 24 ans après par Christian Bourgois en 1973.



Biographie de l’auteur

Voici une biographie de l’auteur : http://borisvian.mes-biographies.com/biographie-Boris-Vian.html



Résumé de l’œuvre et impressions

Le roman débute avec l’arrivée de Lee Anderson dans une petite ville appelée Buckton. Lee est un homme blanc de peau, assez jeune, qui avait deux frères noirs (il avait une mère blanche et un père noir). Cependant, au fil du roman, on comprend que l’un de ses frères fut tué à cause de sa couleur.

Dès le début du récit, nous sommes dans l’incompréhension, nous savons juste que cet homme possède une lettre et un dollar sur lui mais aussi le revolver du « gosse » dans la voiture. Ainsi on se pose déjà un tas de questions : qui est-ce gosse, pourquoi cherche-t-il un endroit où personne ne le connaît ?

Arrivé dans la ville, il occupe un emploi de libraire et sympathise vite avec les jeunes adolescents du coin qu’il séduit rapidement grâce à l’alcool, à la musique et au sexe dans un monde où les « noirs » sont rejetés et détestés. Il décide aussi de séduire deux jeunes bourgeoises, animé par une envie de vengeance omniprésente du début à la fin du roman.



Un roman plus que noir

Dans son roman, Boris Vian intrigue le lecteur dès le début et le place dans l’univers d’une petite ville du Sud des États-Unis raciste qui rappelle les romans policiers américains appelés « hard-boiled». Vian n’hésite pas à utiliser un vocabulaire cru et choquant qui peut être dérangeant mais est indispensable à l’ambiance de ce roman avec le thème du sexe et de la violence physique omniprésent jusqu’à la dernière phrase. De plus, on découvre aussi à l’humour bien typique de Boris Vian qui fait la satire de la société américaine de l’époque.

Ainsi avec ce mélange des genres, on perçoit bien le but principal de l’œuvre de Boris Vian qui est de dénoncer le racisme.

J’ai adoré ce roman pour son humour noir, le malaise qu’il crée et la manière dont Vian dénonce le racisme en mélangeant suspense, débauche, humour et psychologie mais aussien  rejetant l’idée de l’homme bon. Je trouve que ce roman reflète particulièrement bien le style de Boris Vian, mais aussi sa personnalité que l’on retrouve un peu partout dans le roman grâce à des petites références telles que le blues ou le jazz. Je pense qu’il s’agit d’une grande œuvre de cet auteur.


Lucille, 1ère année Bib.

 

 

Boris VIAN sur LITTEXPRESS

 

 

Boris Vian Mademoiselle Bonsoir 1

 

 

 

 

 

Article de Chloé sur Mademoiselle Bonsoir

 

 

 

 

 

 

 

 

VIAN.jpg

 

 

 

 

 

 

Articles de Pauline et de Tiphaine sur Le Loup-garou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives