Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 07:00

Boulet-Bagieu-La-page-blanche-01.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boulet et Pénélope Bagieu
La Page blanche
Delcourt/Mirages, 2012
Le livre de poche, 2013



 

 

 

 

 

 

 

 

Les auteurs

Gilles Roussel alias Boulet est né en 1975 ; c’est un auteur de bande dessinée français, blogueur depuis 2004 (www.bouletcorp.com) qui a fait des études aux Arts décoratifs de Strasbourg dont il sort diplômé en 2000.

Entre 1998 et 2001, il participe au magazine de Zep Tchô ! En 2008, les dessins de son blog sont publiés chez Delcourt sous le titre Notes.

Pénélope Bagieu est née en 1982, c’est une illustratrice et dessinatrice de bande dessinée française elle aussi blogueuse : Ma vie est tout à fait fascinante (http://www.penelope-jolicoeur.com/).

Elle entre à l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris dont elle sort diplômée en 2006. Elle s’illustre par diverses façons d’exercer son art comme participer à une campagne de communication pour la marque de surgelés Marie ou encore créer un personnage, Charlotte, pour le lancement du magazine people Oops.

Elle publie en 2008 le premier volume de Joséphine, son personnage récurrent, et en 2010 Cadavre exquis, sa première nouvelle graphique.



L’ouvrage

La Page blanche dont le dessin et la couleur sont de Pénélope Bagieu et le scénario de Boulet raconte la quête d’identité d’une jeune femme amnésique qui tente de retrouver les composantes qui façonnent sa vie. Qui est-elle ? Une question sociale et philosophique essentielle, abordée avec brio et humour par le duo Boulet-Bagieu, issu de la blogosphère.

Eloïse Pinson ne se souvient pas de son nom ni de son passé : « J’étais sur ce banc, parfaitement réveillée, et je me suis dit : "Alors… où j’en étais ?" Et là… ». Elle a tout oublié la concernant excepté le monde extérieur ; elle réussit donc à prendre le métro pour rentrer chez elle mais a oublié son digicode, l'emplacement de son appartement. Que va-t-elle trouver une fois rentrée ?

Boulet-Bagieu-La-page-blanche-02.jpg

En ouvrant l’album, on se trouve face à cette fille, assise toute seule sur un banc dans Paris, le regard perdu. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Elle a tout oublié. L’empathie pour le personnage principal est à peu près immédiate.

Petit à petit, Éloïse va donc creuser, chercher des indices, le moindre petit truc qui pourrait la faire avancer, lui permettre de recoller les morceaux. Son boulot, ses collègues, sa famille, son enfance. Mais il reste toujours des trous. Et puis la cause de tout ça ? Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Éloïse ne peut pas empêcher de laisser échapper son imagination, ce qui donne lieu à des interludes particulièrement bien fichus qui ponctuent la narration de La Page blanche.
  
Boulet-Bagieu-La-page-blanche-03.jpgBoulet-Bagieu-La-page-blanche-04.jpg

 

 

Critique

Ça commence comme un thriller de proximité. La problématique de l’amnésie qui nous est immédiatement livrée happe d’autant plus facilement le lecteur, que le dessin signé Pénélope Bagieu est limpide et hyper lisible. On comprend très vite que la démarche des deux auteurs n’est pas précisément le thriller… À travers la perte de mémoire d’Eloïse, Boulet nous interroge sur ce qui forge vraiment notre personnalité. Est-ce la propriété du dernier bouquin de Marc Levy que tout le monde achète parce que… tout le monde l’achète ? Le parcours qu’Eloïse effectue sur elle-même est idéalement rythmé en chapitres, au fil de sa progression, de ses questions existentielles, de sa reconstruction sociale, de ses décisions. La Page blanche, c’est cet instant de l’oubli qui se transforme en recommencement. C’est aussi un peu cette seconde chance d’une quête de soi par l’oubli de soi.

Cependant un élément de l’histoire a souvent déplu, voire ulcéré une partie du lectorat : un léger côté critique sociale, sur la vacuité d’un certain mode de vie, l’uniformisation des individus. Et surtout la désespérance inspirée par les supermarchés de la culture type FNAC ou Cultura à côté des librairies indépendantes forcément géniales qui peuvent gêner un lecteur qui, dans la plupart des cas aura justement acheté cet album en tête de gondole à la FNAC.



Que se passe-t-il donc chez cette jeune femme à l’existence apparemment banale et sans problèmes ? C’est justement peut-être la clé du mystère….

Boulet-Bagieu-La-page-blanche-05.jpg

 

Nathalie, AS bibliothèques-médiathèques 2012-2013

 

 

 

BOULET et Pénélope BAGIEU sur LITTEXPRESS

 

boulet notes 1

 

 

 

 

 

Entretien avec Boulet. Propos recueillis par Coralie.

 

 

 

 

 

 

 

Penelope-Bagieu-Ma-vie-est-tout-a-fait-fascinante.gif

 

 

 

 

Article de Mélanie sur Ma vie est tout à fait fascinante.

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Published by Nathalie - dans bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives