Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 07:00

Carole-Martinez-Du-domaine-des-murmures.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carole MARTINEZ
Du domaine des murmures
Gallimard
Collection Blanche, 2011
Goncourt des lycéens
Folio, 2013


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographie

carole-martinez.jpgNée en 1966, Carole Martinez est une romancière française. Avant de commencer à écrire, elle a exercé plusieurs métiers comme comédienne, assistante réalisatrice, pigiste, avant de devenir professeur de français dans un collège d’Issy-les-Moulineaux. C’est lors d’un congé parental qu’elle a commencé à écrire des romans tout d’abord destinés à la jeunesse. Son premier non destiné à la jeunesse : Le cœur cousu, sorti discrètement en 2007, a eu un franc succès et reçu plusieurs prix dont le prix Renaudot des lycéens. Continuant sur cette lancée, son deuxième, Du domaine des murmures, publié en 2011, est nominé au Goncourt, perd contre L’Art de la guerre d’Alexis Jenni mais remporte le Goncourt des lycéens, prix prestigieux.
 

 

Son écriture poétique et originale est très influencée par son éducation familiale.



Résumé

Du domaine des murmures nous relate la vie d’Esclarmonde, fille du seigneur des Murmures, élevée par un père protecteur ; pour échapper à son mariage avec Lothaire, jeune homme immature et arrogant, et pour trouver la liberté, elle décide de se donner à Dieu. Le jour de son mariage, elle refuse de dire « oui » et se coupe l’oreille pour légitimer sa décision. Elle se fait alors emmurer dans  une pièce attenante à la chapelle dont la construction prendra cependant deux ans.


La veille de son enfermement, elle se fait violer par – on le découvrira à la fin – son père, qui lui fait ainsi payer son humiliation. Suite à ce viol, elle va tomber enceinte d’un petit Elzéar, qui va lui aussi subir la colère de son père à tel point que des stigmates resteront sur ses mains. À cause de cette grossesse, de ces marques et de l’épanouissement de la population (personne ne mourra durant sa réclusion et les récoltes seront prospères), on va faire d’elle une sainte. Et de partout des croyants vont venir se confesser à elle, lui permettant d’influer sur leur vie.

À ce carrefour entre l’au-delà et le monde des vivants, elle va trouver une position de pouvoir que jamais elle n’aurait eue. Elle réussira même à envoyer son père en Terre sainte pour expier ses péchés. Durant tout ce temps, elle va découvrir l’amour d’une mère pour son enfant et les sentiments amoureux par Lothaire qui, bouleversé par son revirement, va changer ses attitudes et sa conception de la vie. Mais aussi la colère, l’égoïsme, l’amitié avec la nouvelle femme de son père, Douce, sa servante Bérengère et la solitude que jusque-là elle n’avait pas considérée comme son ennemie.

Séparée de son fils, elle va prendre conscience de la vie et va essayer de quitter sa tombe. Mais guidé par la peur de perdre cette période de plénitude dont il lui attribuait les mérites, le peuple, pour l’en empêcher, va mettre feu à la chapelle et tuer Bérengère qui portait le message demandant sa libération au Pape.

Sa mort met fin à cette période et depuis, son murmure continue de souffler sur le domaine des Murmures.

Avec  une écriture poétique, Carole Martinez nous fait découvrir un monde enchanté teinté de réalisme et nous fait découvrir les coulisses de nos mythes et légendes sur un fond d’histoire, évoquant les croisades et la société moyenâgeuse.



Les thèmes

 

  • Religion / Place des femmes dans la société : pour échapper au contrôle de son père et à celui de son mari, elle se tourne vers Dieu et s’enferme, ce qui est paradoxal, mais est la seule chose qui va lui permettre d’avoir un certain libre-arbitre.  
  • Amour / Amitié : avec son fils, son père, Lothaire, Douce, Bérengère Contexte historique du Moyen-Âge et en particulier du XIIème siècle
  • Différences entre classes sociales : la confrontation d’Esclarmonde avec les gens du peuple va la mener à des questionnements sur sa propre éducation.

 

 

 

Mon opinion

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, l’écriture très fluide et poétique donnant un tout autre niveau à une histoire qui aurait pu être banale. On se plonge avec envie dans la vie tumultueuse d’Esclarmonde qui, bien que recluse, va découvrir la vie par bien des aspects et suivre son destin.

Lecture que je conseille à ceux qui aiment les romans historiques et les mondes enchantés.


Sarah, 2e année édition-librairie

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeanne 13/06/2015 15:54

Il y a une erreur dans le résumé: à la fin, le feu qui prend la chapelle est accidentel, le peuple ne voudrai pas tuer Esclarmonde, au contraire ! Je pense qu'ici, c'est comme une sorte de punition en vers le peuple qui se montre égoïste et mauvais. Ou alors un rappel du destin ! Au final, Esclarmonde ne peut jamais être vraiment libre !

Recherche

Archives