Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 07:00

Carson-McCullers-La-Ballade.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

Carson McCULLERS

La Ballade du café triste et autres nouvelles

Traduction

Jacques Tournier

Titre original

The Ballad of the sad cafe 

Stock, 1985

Le livre de poche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Ballade du café triste est une nouvelle de Carson McCullers dont le titre original est The Ballad Of The Sad Café. Elle a été publiée aux États-Unis en 1951 puis en France en 1974 chez Stock. Elle est incluse dans le recueil du même nom : La Ballade du café triste et autres nouvelles. C'est Jacques Tournier qui a traduit cette nouvelle en français et qui a d'ailleurs décrit son admiration pour l'auteur dans la préface du recueil.

 

 

 

Petit aperçu de la vie de l’auteur

 

Son vrai nom est Lula Carson Smith, elle est née en 1917 en Géorgie aux États-Unis dans une famille de la classe moyenne. Sa mère l'a appelée Carson parce qu'elle voulait un petit garçon qu'elle aurait appelé Caruso mais elle a eu une fille, elle l'a donc appelée Carson. C'est peut-être à cause de cela que Carson aura l'allure d'un garçon manqué durant sa jeunesse : « […] on dirait un garçon. Elle porte une chemise d'homme, à col ouvert et manches boutonnées. Au poignet, une grosse montre. » (la préface de La Ballade du café triste de J. Tournier).

 

Elle est passionnée par l'écriture et la musique depuis toute petite. Elle commence à écrire à l'âge de 16-17ans et elle suit des cours de création littéraire.

 

En 1937, elle a 20 ans lorsqu'elle épouse Reeves McCullers. Mais ce mariage ne durera pas car ils divorcent cinq ans plus tard. C'est après cette séparation qu'elle écrit La Ballade du café triste. Carson et Reeves se remettent ensemble mais leur relation se dégrade fortement tout comme la santé de Carson.

 

Elle décède en 1967 d'une hémorragie cérébrale à l'âge de 50 ans.

 

« L’écrivain de par la nature de sa profession est un rêveur et un rêveur conscient. Il doit imaginer, et l’imagination nécessite de l’humilité, de l’amour et un grand courage. »

 

Est-ce ainsi que l'on peut définir un écrivain comme Carson McCullers ?

 

Oui car c'est elle, une rêveuse, qui a imaginé une histoire dans la chaleur du sud des États-Unis avec des personnages plus étranges les uns que les autres.

 

 

 

La nouvelle

 

La scène se déroule dans une ville ennuyeuse du Sud des États-Unis sous une chaleur étouffante, palpable au fil des pages. L'ambiance est triste, voire glauque ; les maisons sont peintes à moitié.

 

Le lecteur découvre au fil des pages le personnage nommé Miss Amelia, une femme un peu masculine extrêmement énergique mais au passé trouble ; elle dirige d’une main de fer la plupart des activités de la ville, que ce soit son épicerie, une distillerie ou des plantations dans les champs. Elle possède un magasin au rez-de-chaussée de sa maison qu'elle va transformer en café à la suite de l’arrivée d’un étranger, le bossu Lymon Willis qui prétend être son cousin. Son café connaît un rapide succès après l'arrivée de ce nouveau personnage que l'on nomme cousin Lymon. Ensuite, il y a l'arrivée, ou plutôt le retour d'un autre personnage, l'ex-mari de Miss Amelia, Marvin Macy. Le narrateur va alors nous raconter l'histoire de Miss Amelia et de ce Marvin Macy, leur rencontre mais aussi leur mariage qui ne durera que dix jours. Marvin Macy peut être considéré comme un homme dangereux voire violent. Au fil de la lecture, le lecteur comprend que l'apparition de ce nouveau personnage bouleverse la situation. Suite à de nombreuses altercations au sein du couple, Miss Amelia en vient aux poings avec Marvin. L’issue de ce combat va complètement modifier son comportement et c'est là que se clôt la nouvelle.

 

 

 

Analyse

 

Il y a donc trois protagonistes dans cette nouvelle de Carson McCullers : Miss Amelia, son ex-mari Marvin Macy et un bossu nommé cousin Lymons.

 

Il y a aussi celles ou ceux qui sont aimés, celles ou ceux qui aiment et on peut dire que ce sont deux mondes complétement différents voire opposés. En effet ce n'est pas l'amour voire la passion qu'a Marvin pour Miss Amelia qui fera que la jeune femme lui répondra de la même manière. Certes, Miss Amelia n'est pas dénuée de charme mais il lui est insupportable d'être l'objet d'un amour dévorant, d'où la fin si rapide de son mariage. Marvin est un homme trop beau, peut-être trop imbu de lui-même. C'est d'ailleurs le rejet de Miss Amelia qui provoque chez lui une folle envie de vengeance. Il y a celui qui est aimé et celui-ci peut avoir n'importe quel visage et pour Amelia c'est celui, improbable, du bossu. Grâce à lui et avec lui, Miss Amelia transforme son établissement en café à succès en très peu de temps. On pourrait donc presque parler de triangle amoureux à travers ces trois personnages mais aussi à travers la temporalité.

 

Néanmoins, cette notion de temporalité n'est pas fortement présente ; en effet, au début, on nous signale seulement le temps qui passe à travers les années ou les saisons. Le temps de l'histoire n'est pas très rapide jusqu'à l'arrivée de Marvin Macy, où le temps s’accélère un peu mais cela reste secondaire.

 

Dans cette nouvelle, La Ballade du café triste, il y a aussi la voix du narrateur qui est assez présente et qui, parfois même, semble interpeller le lecteur : « Découvrez donc ces années à travers quelques images sans suite prises au hasard. ». Le narrateur semble prendre la parole au milieu du récit, ce changement de point de vue parfois brusque se répète alors plusieurs fois dans la nouvelle, ce qui peut montrer que l’auteur s'attache soit à un personnage, à un thème ou à un sujet particulier comme celui des relations par exemple.

 

On constate aussi que ce thème des relations est très présent dans cette nouvelle, il est souvent associé à celui de la solitude et de l'amour. Il y a l'amour non partagé entre Marvin Macy et Miss Amelia. Mais il y a aussi celui d’un certain isolement moral malgré la présence des personnages et les relations qu'ils entretiennent. En effet, on peut noter que même si le cousin Lymons est intégré par Miss Amélia, au départ les habitants de la ville ne semblent pas très accueillants vis-à-vis de ce nouveau venu. Cet isolement se fait d'autant plus sentir avec l'arrivée de Marvin Macy qui semble s’isoler. On pourrait d'ailleurs croire que c'est pour disparaître mais il semble qu'il soit d'autant plus présent dans le village. 

 

« Ma vie repose entièrement sur le travail et sur l'amour, et j'en remercie Dieu. Le travail n'a pas été toujours facile. L'amour non plus, dois-je ajouter. » disait Carson McCullers.

 

Pour moi cette phrase éclaire assez bien la nouvelle de Carson McCullers ; en effet, dans La Ballade du café triste, les relations entre les personnages occupent une place centrale, et c'est cela qui m'a le plus touchée dans ce livre. Car même avec un titre qui évoque la tristesse et la mélancolie on trouve un regard très intéressant sur les relations.

 

 

Pauline, 1ère année Bib. 

 

 

 

Carson McCULLERS sur LITTEXPRESS

 

 

Carson McCullers La Ballade

 

 

 

 

Article de Céline sur La Ballade du café triste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Pauline - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives