Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 12:00


LES PETITES FICTIONS DE LA GRANDE LITTÉRATURE

 

Genre extrêmement populaire dans la tradition littérairelatino-américaine, la microfiction gagne la France et ouvre de nouvelles perspectives narratives autorisant toutes les audaces.

 

 


sumalavia-pieces.gif

 

 

 

 

 

Ricardo SUMALAVIA
Pièces

traduit de l’espagnol (Pérou)
par Robert Amutio
64 pages
12 €
dos carré - collé-cousu
numéroté de 1 à 1000
isbn : 978-2-918108-00-9

 

 

 

 

Tout au long de ses « pièces », Sumalavia invite le lecteur à une certaine réserve faite de douceur. Il le place sous le charme d’une illumination discrète, qui l’entraîne, à travers ces petits récits, sur des berges parfois amères. La poésie ici est omniprésente, celle du temps et de sa mélancolie, celle de la nostalgie lasse des souvenirs, celle de l’empreinte en demi-teinte des villes sudaméricaines, celle enfin de toutes ces impressions péruviennes bercées des mélopées populaires du siècle dernier. Né à Lima (Pérou) en décembre 1968, Ricardo Sumalavia considère la forme courte comme étant l’une des plus libératrices de la littérature. La microfiction tient effectivement une place importante dans l’oeuvre de Sumalavia (trois recueils et une maison d’édition dédiés au genre ont vu le jour au Pérou). L’écrivain en est un des spécialistes et un fervent défenseur du genre.

« Nouvelliste intelligent au style très personnel »
Enrique Vila-Matas

Iwasaki-mobilier-funeraire.gif


 

 

 

Fernando IWASAKI
Mobilier Funéraire

traduit de l’espagnol (Pérou)
par Denis et Robert Amutio
192 pages
18 €
dos carré - collé-cousu
numéroté de 1 à 1000
isbn : 978-2-918108-01-6

 

 

 

 

 

 

 

Dans un style sombre et élégant, Iwasaki trace les contours noirs de ses microfictions d’horreur. En quelques lignes, voilà le lecteur emporté malgré lui vers un malaise amusé. Difficile en effet de rire franchement de nonnes cannibales et affamées, de charmants bambins revenants, morts par jeu dans le lit de leurs parents, ou encore de femmes violentées par le cadavre de leur mari fraîchement défunt Mais toujours, à peine l’une de ces petites histoires savoureusement féroces terminée, le lecteur dévore inlassablement les suivantes.
Né en 1961 à Lima (Pérou), Iwasaki est tour à tour professeur, essayiste, journaliste... Son oeuvre de fiction alterne entre forme brève et roman pour former un ensemble hétéroclite d’une dizaine de titres publiés en Espagne. Mobilier Funéraire est son premier ouvrage traduit en français.

Iwasaki « explore l’histoire avec les yeux d’un artiste et d’un
architecte de l’imaginaire. »
Mario Vargas-Llosa



Rencontrez les éditions Cataplum-e sur le stand de la Mauvaise Réputation à l'Escale du livre du 9 au 11 avril. Séance de dédicace de Ricardo Sumalavia  et dégustation de pisco (eau de vie péruvienne)...   dimanche 11 avril à partir de 14-15 heures.


Partager cet article

Repost 0
Published by littexpress - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives