Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 07:00

Jolibois-Heinrich-Un-poulailler-dans-les-etoiles.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian JOLIBOIS
Christian HEINRICH
Un poulailler dans les étoiles
Pocket Jeunesse Albums, 2005


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian Jolibois et Christian Heinrich sont tombés très petits dans un poulailler et n’en sont jamais ressortis depuis. Le premier gratte la terre pour trouver dans la richesse du sol de la matière à ses histoires. Le second a malicieusement dérobé à ses hôtes des plumes pour pouvoir dessiner avec les encres du ciel. Jour après jour, ils sont témoins de la vie d’adorables poussins se questionnant sur le monde.

Voici Carmélito né de l’union d’un coq rouge des Indes, Pitikok, et d’une poule blanche française aventureuse, Carméla. Ce petit coq rose n’a qu’un rêve, aller voir les étoiles. Mais que faire lorsqu’on est un petit poussin, quand les ailes que l’on a ne peuvent vous faire voler ? Quand vous êtes considéré comme un original et incompris ? Alors la moindre découverte touchant à son rêve devient fabuleuse…

Ainsi, lorsqu’il trouve une étoile gisant sur le sol, Carmélito est certain d’avoir entre les ailes une étoile du ciel.

Seulement, les étoiles n’existent pas, lui explique son ami le cormoran après s’être moqué de son étoile qui s’avère être de mer. « La nuit, la Terre est recouverte d’une gigantesque passoire toute noire. Et les étoiles, c’est la lumière qui passe par les petits trous de la passoire. »

Déçu par sa critique et son attitude, c’est accompagné de son ami le bélier Bélino, que Carmélito sera témoin de la plus fabuleuse et cosmique des rencontres, dépassant tout ce qu’il avait pu imaginer..

Le récit allie poésie et légèreté de plume, plein de tendresse. Il n’y a qu’à regarder la manière dont Christian Jolibois et Christian Heinrich croquent la joie de Carmélito tenant entre ses ailes son étoile ramassée sur le sable.

« Son rêve est là, immobile sur le sable. C’est trop de bonheur pour un petit cœur de poulet ! « Pauvre étoile ! Elle semble épuisée par le voyage » se dit le poussin en la ramassant délicatement. Il s’écrie alors étonné :

—   Bizarre ! C’est tout mou et ça sent le poisson… »

Fin, drôle et intelligent, cet album montre que les vœux, même les plus fous peuvent être exaucés.
 
Toute la collection des p’tites poules (à retrouver  ici) regorge de trouvailles graphiques, petits clins d’œil pour les lecteurs. Chaque page est soignée, un beau travail à l’aquarelle coloré et doux sur lequel les poules et les autres animaux des bois et de la ferme s’ébattent gaiement. Dans cet album, ce sont les constellations très imagées qui attirent le regard, que ce soit celle du renard contre lequel mettent en garde les mères poules, ou bien celle de la poule de l’espace.
 
Tout est tourné en dérision  avec un souci du détail permettant une lecture à deux niveaux, autant pour les enfants que les parents. Chaque livre contient une référence historique en lien avec l’histoire ; ainsi Carmélito rencontre Galilée « regardant dans les étoiles dans un drôle de tuyau ».

 Ainsi, au fil des pages, guettez le poulailler œuf, le vaisseau de la même forme, E.T., Dark Vador, ou encore l’épée du roi du roi Arthur et vous saurez alors pourquoi les poules ont des dents.

Qui a dit que les parents ne pouvaient pas s’amuser en lisant ?

Aloïs, 1ère année Éd.-Lib.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aloïs - dans jeunesse
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives