Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 19:00






L’écrivain Mario Vargas Llosa (1936) était le prestigieux invité d’un colloque international organisé par l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux III les 12, 13 et 14 novembre derniers. Communications de chercheurs, tables rondes en présence de l’écrivain, lectures théâtralisées et expositions de plasticiens ont ponctué ces trois jours d’hommage à l’ensemble de son œuvre.









Originaire du Pérou, Mario Vargas Llosa est une figure centrale du monde littéraire et culturel latino-américain. Auteur de nombreux romans, de pièces de théâtre et d’essais, il se questionne constamment dans ces textes sur le pouvoir des mots et de la fiction. Ses romans, traduits dans de nombreuses langues, portent en eux une profonde critique des réalités sociales et politiques. Interrogé sur le rôle social de la littérature, il souligne son pouvoir subversif, en ce sens qu’elle développe en chacun de nous une sensibilité particulière sur le monde et un esprit critique plus aigu. Selon lui, si elle ne nous rend pas plus heureux, elle établit néanmoins une fraternité qui s’étend au-delà des frontières.

Profondément imprégné des grands auteurs de la littérature française, Mario Vargas Llosa reconnaît l’influence de Victor Hugo ou de Flaubert, à qui il a consacré un essai remarquable. Dans un français parfait – il vit entre la France, l’Angleterre et l’Espagne, il a d’ailleurs remercié ce « maître », qui lui a appris que l’acte d’écrire est un véritable travail et non l’expression d’un génie inné.


Vendredi, à l’issue d’un émouvant et brillant éloge prononcé par l’organisatrice du colloque, Elvire Gomez-Vidal, Mario Vargas Llosa s’est vu décerner le doctorat Honoris Causa de l’Université de Bordeaux, s’inscrivant ainsi dans la lignée d’autres écrivains tels que le Portugais José Saramago (1999), l’Américain Elie Wiesel (1993) ou l’Espagnol Rafael Alberti (1990).


Ces trois journées de colloque se sont achevées par la lecture théâtralisée de passages de l’œuvre de Mario Vargas Llosa. Parcourant un musée d’Aquitaine sobrement éclairé, trois comédiens du Théâtre des Tafurs, accompagnés d’une violoniste et d’une violoncelliste, ont magnifiquement mis en émotion les mots de l’auteur péruvien.

Parmi les œuvres romanesques majeures de Mario Vargas Llosa, rappelons notamment La ville et les chiens (1963), La maison verte (1965), Les chiots (1967), Conversation à la cathédrale (1969), La guerre de la fin du monde (1981) ou encore Lituma dans les Andes (1993).


Elodie et Fabien, A.S. Bib-Méd-Pat






Partager cet article

Repost 0
Published by Elodie et Fabien - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives