Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 07:00

en partenariat avec  La Machine à Lire
le 29 mars 2012

à12h45
au CRM de l'IUT Michel de Montaigne
convivialitte-2-02.JPG

Pour cette deuxième rencontre liée au projet ConviviaLitté, nous avons choisi de valoriser la production bordelaise de bandes dessinées. La rencontre s'organisait une fois de plus en partenariat avec  La Machine à Lire qui nous a procuré plusieurs exemplaires des créations de nos invités afin que nous puissions les proposer à la vente. Cet événement a réuni une quarantaine de participants au sein du Centre de Ressources Montaigne de l'IUT et autour d'une large proposition salée et sucrée. Nous tenons à remercier cette fois encore les membres de la promotion Andreae-Azimut.gifd'Année spéciale Bibliothèques-Médiathèques pour leur soutien culinaire. Merci également aux enseignants qui ont porté ce projet et à ceux ont assisté à la rencontre, ainsi qu'au personnel du CRM pour l'aide et l'accueil qui nous ont été fournis. Merci notamment à Delphine Gallot pour son efficacité et son enthousiasme dans ce projet.
Montel-Clement-Sha-et-Salome.gif
Nous recevions à cette occasion Jean-Baptiste Andreae, auteur et dessinateur BD qui vient de réaliser Azimut, Anne Montel, également dessinatrice, notamment pour l'édition jeunesse et qui vient de publier Shä et Salomé en collaboration avec Loïc Clément, également présent, et enfin David Fournol, ancien libraire à Oscar Hibou et qui aujourd'hui promeut la production liée à la bande dessinée par l'intermédiaire de son association « Et si rien d'autre n'avait d'importance ».

Après une brève présentation des parcours propres à chacun d'entre eux, la discussion s'est engagée sur l'un des premiers aspects récurrents du travail en bande dessinée qui implique bien souvent une oeuvre de collaboration. Une coopération s'établit alors notamment entre l'illustrateur et le scénariste, ce qui constitue un véritable moteur comme en témoignent Anne Montel et Loïc Clément. En effet, la naissance de Shä et Salomé résulte de la participation d’Anne Montel au concours « Jeune talent » du festival d'Angoulême pour lequel elle a eu le second prix. C'est à cette occasion qu'elle a réalisé ses premières planches représentant les deux héros de leur premier album.


Alors qu'elle comptait retourner à l'illustration jeunesse, Loïc Clément, qui s'était attaché à ces deux personnages, a poursuivi son œuvre et lui en a fait la surprise. Dès lors, à eux deux, ils ont donné vie à Jours de pluie, le premier album d'une série devant comprendre quatre volumes et visant à représenter une année de la vie d'un couple.

Pour sa part, Jean-Baptiste Andreae décrit sa collaboration avec le scénariste Mathieu Gallié, la plus importante qu'il ait connue jusqu'à présent. Ils ont réalisé ensemble huit albums. Jean-Baptiste Andreae explique alors que pour la partie qui le concerne, l'illustration, il cherche avant tout à apporter graphiquement au scénario originellement écrit et ce en adaptant son style à l'histoire. C'est à ce moment-là seulement selon lui que se crée une véritable interaction entre les deux sphères de création.

convivialitte-2-01.JPG
Il présente par ailleurs le travail du scénariste comme celui qui consiste à écrire l'histoire, à la rendre attrayante mais égaleme

nt comme un travail essentiel et difficile de découpage qui consiste à fragmenter l'histoire en séquences avec une succession rythmant cette dernière. On y pense peu en effet à la lecture d'une BD mais cela constitue un véritable défi de faire tenir une histoire sur 46 pages. Quant au temps de travail que cela représente, Jean-Baptiste Andreae estime qu’il s'étend de un an à quatorze mois pour un album, en ce qui le concerne.



Au-delà de ce travail traditionnel de création, on voit de plus en plus s'inviter la sphère numérique dans l'univers de la bande dessinée. En effet, chacun des invités présents possède un blog et ce en raison des différentes possibilités et opportunités que permet ce type d'outil. Pour Jean-Baptiste Andreae, son blog lui permet avant tout de montrer autre chose que ce qu'il dévoile déjà dans son travail. Le blog constitue en quelque sorte une vitrine exposant ses travaux personnels mais lui procure également un moyen de dessiner pour son propre plaisir, sans autre visée que celle du loisir.

En ce qui concerne Anne Montel, son blog existe depuis six ans. Elle l'a mis en place alors qu'elle était encore étudiante. La première raison de cette création a été l'opportunité de recevoir par ce biais des avis extérieurs sur son travail. Cela représente également un moyen de faire découvrir ce qu'elle crée à des gens qui n'en auraient probablement pas eu connaissance sans cela. Par ailleurs, le fait de tenir ce blog l'oblige à prendre un moment pour elle, hors du travail, et lui permet de s'aérer l'esprit pendant un instant.

David Fournol, quant à lui, utilise son blog comme un outil de travail avant tout car il l'alimente de chroniques portant sur les bandes dessinées qui l'ont marqué. Il précise que 150 bibliothèques sont abonnées à sa newsletter, ce qui confirme l'aspect professionnel de ce blog et souligne par ailleurs une nouvelle forme de partenariat et de veille documentaire pour les bibliothèques.

De son côté, Loïc Clément avoue que l'un de ses travers est la procrastination. Or le blog l'oblige à faire quelque chose, à produire régulièrement. Cette contrainte devient alors une forme de gymnastique qui l'entraîne à continuer de faire vivre Shä à travers, entre autres, l'écriture des nouvelles de ce dernier. Par ailleurs, Loïc Clément considère qu'il s'agit d'un moyen de se substituer au travail de l'éditeur dans la mesure où le blog constitue un outil de promotion et de communication.
convivialitte-3-02.JPG
Intervient alors une interrogation importante concernant le rapport de l'auteur à l'éditeur. En effet, un rapport de force semble parfois s'établir entre ces deux acteurs dans la mesure où souvent, selon le sentiment du premier de ces deux protagonistes, l'éditeur porte de moins en moins les projets et n'accompagne plus l'auteur. Dès lors, le numérique et le blog peuvent apparaître comme un substitut au travail de promotion qu'est censé réaliser l'éditeur.

Toutefois, on voit de plus en plus en conséquence émerger un nouveau procédé qui consiste en ce que l'éditeur récupère purement et simplement ce qui a été fait sur un blog et le publie tel quel, sans apport professionnel. En ce cas, l'éditeur se contente de saisir l'occasion en voyant qu'un blog a du succès.

Ce rapport de force est également très perceptible lorsque les auteurs reconnaissent pouvoir difficilement vivre de leur travail, voire pas du tout. Alors que sans l'auteur, l'œuvre ne peut exister, ce dernier ne perçoit en moyenne que 8% du prix de vente du livre. Ce pourcentage fait de l'auteur celui qui touche le moins dans l'ensemble du processus de vente de l'œuvre alors qu'il en est le créateur. Anne Montel et Loïc Clément espèrent dès lors qu'une action des auteurs se dessinera bientôt afin de tendre à un nouveau modèle économique permettant de revaloriser le travail de l'auteur.

convivialitte-2-04.JPG

Cette nouvelle rencontre s'est clôturée avec les conseils très personnels de nos invités. Ainsi Loïc Clément souligne qu’il est importante de se rappeler que nous sommes tous liés par nos métiers et donc de travailler en étroite collaboration, avec une bonne connaissance de la chaîne du livre afin que chacun ait conscience des enjeux de l'autre et inversement, et que de cette manière puissent être construites des actions et des animations communes. Anne Montel, quant à elle, souhaite valoriser une nouvelle fois le travail essentiel et primordial de l'auteur, qu'il faut cesser d'oublier alors qu'il est le moteur de l'ensemble de cette chaîne du livre, inexistante sans son intervention première, et qui est prêt à participer à beaucoup de choses si libraires et bibliothécaires lui en offrent l'opportunité. David Fournol nous incite pour sa part à nous faire plaisir, avis auquel se range Jean-Baptiste Andreae. À noter que la rencontre s'est terminée sur une sympathique séance de dédicaces.

 

 

Ainsi s'est clos pour notre équipe le projet ConviviaLitté initié cette année et qui, on l'espère, sera reconduit l'année prochaine. Ce furent beaucoup d'émotions et de joie de soutenir un tel projet et d'organiser chacune de ces rencontres qui auront été, nous le souhaitons, enrichissantes pour tous.


En complément, voici les blogs de nos invités :
Jean-Baptiste Andreae : http://jb-andreae.blogspot.fr/
Anne Montel :  http://ahurie.blogspot.fr/
Loïc Clément :  http://nekokitsune.blogspot.fr/
David Fournol :  http://www.wmaker.net/fournoldavid/

 

 

 

ConviviaLitté, AS Bib 2011-2012

Partager cet article

Repost 0
Published by ConviviaLitté - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives