Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 07:00

edgar-poe-histoires-extraordinaires.jpg


 

 

 

 

Edgar POE
Histoires extraordinaires
Traduites et réunies
par Charles Baudelaire
en 1856














edgar-poe.jpgBiographie

Edgar Allan Poe, poète et conteur, est né en 1809 à Boston de parents comédiens. À l’âge de trois ans, il devient orphelin et trouve refuge chez différentes personnes de son entourage, notamment chez une tante et une cousine avec laquelle il se marie. Il commence à écrire quelques contes (le premier étant « Manuscrit trouvé dans une bouteille » en 1833) et part s’installer à New York avec sa nouvelle femme et sa tante, après avoir abandonné l’armée dans laquelle il s’était engagé. Très pauvre, il espère avoir une carrière littéraire réussie et obtient le succès avec son poème Le Corbeau en 1845. Suite à la mort de sa femme, il se met à boire. N’ayant pas trouvé à nouveau le grand amour, il continue à écrire et meurt en 1849 d’une mort mystérieuse digne d’un de ses personnages.



Son œuvre et son style d’écriture

Le recueil Histoires extraordinaires a été composé en France par Charles Baudelaire qui qualifie Edgar Poe de « génie fraternel ». Il est constituée de treize nouvelles. Même si l’auteur s’est fait remarquer par ses poèmes, il excelle tout particulièrement dans le genre narratif. En effet, il est à l’origine du roman policier qui inspira entre autres Arthur Conan Doyle avec son Sherlock Holmes et Agatha Christie.

Doté d’une grande imagination et héritier du gothique anglais, il est aussi l’un des précurseurs de la science-fiction. Il instaure parfois une atmosphère paranormale aux allures sombres et inquiétantes.



 « Double assassinat dans la rue Morgue » (1841) et « La lettre volée » (1844)

Dans ces deux nouvelles, on peut voir les mêmes personnages apparaître. Le détective renommé Dupin est toujours présent, accompagné de son camarade le narrateur dont le nom n’est pas mentionné. De plus, les histoires se déroulent en plein centre de Paris car Edgar Poe pense que c’est le milieu le plus approprié aux meurtres et histoires glauques.

La police parisienne entre aussi en jeu mais pas avec une bonne réputation : Poe laisse entendre qu’elle n’excelle pas dans son métier. Bien qu’elle soit très perspicace, elle n’est, pour lui, pas trop capable de résoudre les mystères un peu trop étranges. Le commissaire chargé de l’affaire est donc obligé de faire appel à ce détective Dupin à qui il ne faut pas beaucoup de temps pour résoudre quoi que ce soit. Très intelligent et malin, il ne met que quelques minutes pour élucider des mystères qui semblent extrêmement compliqués pour nous lecteur comme pour la police. C’est à ce jeu que joue Edgar Poe qui souhaite en réalité laisser planer le mystère jusqu’au bout pour provoquer un grand étonnement seulement à la fin de l’histoire.

Par exemple, dans « La Lettre volée », l’histoire semble étrange… Une lettre disparue dans le ministère reste introuvable pour la police. En effet, ayant fouillé tous les coins et recoins de tout l’établissement, elle ne parvient pas à mettre la main dessus. Lorsque le détective se mêle de l’affaire, il étonne le commissaire lui-même. Il lui fait un discours qui le laisse sans voix pour au final lui faire comprendre que trouver la lettre est chose très facile. À quoi bon chercher loin ?

De même pour « Double assassinat dans la rue Morgue » ; personne ne comprend qui est à l’origine du meurtre de la jeune femme et de la vieille dame sachant que la maison était entièrement close lors des faits et que les témoignages des gens proches du lieu du crime sont tous différents… Qui est le meurtrier ?



« Le scarabée d’or » (1843) et « Aventure sans pareille d’un certain Hans Pfall » (1839)

Même si Edgar Allan Poe plonge la plupart de ses histoires dans une atmosphère sombre et frissonnante, il écrit aussi des nouvelles différentes, plus fantastiques et plus joyeuses.

Il n’y a pas de personnage commun aux deux histoires. L’auteur choisit des univers et des contextes entièrement différents dans chacune de ses nouvelles.

Dans « Le scarabée d’or », le personnage principal est William Legrand qui décide de quitter la Nouvelle Orléans pour s’installer sur l’île Sullivan. Le narrateur est un de ses amis qui vient lui rendre visite. C’est alors qu’il découvre que William, son ami, sombre petit à petit dans la folie suite à une découverte : un scarabée d’or. Persuadé de trouver un trésor sur cette île, il entraîne son ami et son serviteur à sa recherche…

Dans « Aventure sans pareille d’un certain Hans Pfall », Edgar Poe met en scène un homme qui laisse sa femme pour partir tout seul dans l’espace avec une de ses inventions élaborée pendant des années : un ballon auquel il a accroché une nacelle équipée de réserves pour vivre jusqu’à la fin de ses jours. Le lecteur suivra tout son voyage, ainsi que les émotions du voyageur. Hans Pfall souhaite atteindre la Lune à bord d’une nacelle. Seulement son voyage ne se présente pas comme aussi simple qu’il l’avait prévu et le voilà face à des événements complètement inattendus.


Toutes les nouvelles d’Edgar Allan Poe sont donc représentatives de son style d’écriture. Le paranormal qui revient souvent et l’ambiance fantastique ou sombre et obscure suivant les nouvelles créent chez le lecteur un malaise qui le pousse quand même à lire l’histoire jusqu’à la fin pour découvrir le dénouement. L’auteur s’y prend bien pour ménager le suspens jusqu’aux dernières pages et parvient excellemment à imaginer une chute inattendue…


Laurie, 1ère année édition-librairie 2012-2013

 

 

Edgar POE sur LITTEXPRESS

 

POE-1.jpeg 

 

 

 

 Articles de Marion et d'Inès sur les nouvelles policières de Poe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurie - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives