Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 07:00

Doctorow-Cite-de-Dieu-01.gif






 

 

 

 

 

 

Edgar Lawrence DOCTOROW
Cité de Dieu
City of God, 2000
Traduction
Jacqueline Huet
Editions de l’Olivier, 2003
Points, 2007



 

 

 

 

 

Biographie

Edgar Lawrence Doctorow est né le 6 janvier 1931 dans le Bronx, l’un des quartiers les plus sensibles de New York, où il grandit.

Il fait des études dans plusieurs universités prestigieuses du Bronx. Il passe par plusieurs métiers, tour à tour dans le cinéma avec Columbia Pictures, ainsi que dans le monde du livre, à la New American Library et au Dial Press dont il est le rédacteur en chef jusqu’en 1969.

Il est reconnu comme un écrivain majeur aux États-Unis, a reçu plusieurs prix littéraires dont le National Book Award et a écrit plusieurs romans à succès. Plusieurs de ses œuvres ont été adaptées au cinéma et son roman le plus connu, Ragtime, a même été adapté en comédie musicale.

Son premier livre est sorti en 1960 et son dernier en 2009, il continue aujourd’hui encore à écrire. Il écrit souvent sur New York et veut montrer toute l’histoire de sa ville mais aussi celle des États-Unis. On trouve souvent dans ses romans, une critique sociale qui se mêle à l’intrigue.



Résumé

Paru en 2000, Cité de Dieu se passe à New York, plus précisément à Manhattan. Le personnage principal, Everett, est un écrivain en manque d’inspiration, ancien prêtre. Il vit à Manhattan et porte sur le monde un regard désabusé et cynique.

Un jour, survient le vol mystérieux d’une croix en bronze de 1 mètre 80 dans la petite église de Saint Timothy. Le mobile du vol est flou, la croix ne vaut pas grand-chose et est retrouvée quelques jours plus tard sur le toit d’une synagogue, plus au Nord. Le couple de juifs libéraux, Joshua et Sarah, qui y habite préfère étouffer l’affaire pour ne pas faire de mauvaise publicité à leur congrégation toute jeune. Le rabbin Joshua, Everett et le père Pem, le prêtre de la paroisse, décident de mener tous trois l’enquête et de percer le mystère sur cette affaire. Everett voit lui dans cette aventure une source nouvelle d’inspiration et ne s’implique pas vraiment.

On trouve aussi les histoires de cœur d’Everett, amant de Moira, la femme un peu délaissée d’un PDG, et surtout qui tombe amoureux de Sarah, prêt à se convertir pour la conquérir.



Avis

Ce livre est présenté comme le carnet de notes d’Everett, les idées s’enchaînent sans avoir toujours de cohérence ni de chronologie indiquée ; il peut se passer plusieurs semaines entre deux paragraphes, au risque de perdre le lecteur.

L’intrigue est décousue, on a peu de descriptions, on a du mal à comprendre le lien qu’entretient Everett avec des personnages qu’il a rencontrés avant le commencement de l’histoire ou à connaître le passé d’Everett. On parle assez peu des événements ultérieurs à l’histoire et on finit par se sentir un peu embrouillé. On a du mal à savoir qui est qui.

Doctorow fait de plus de très nombreuse digressions, il y a presque plus de digressions que de récit. La plupart sur des questions métaphysiques, sur les grandes théories scientifiques et sur la théologie, posant au final la question : Dieu a-t-il encore une place dans notre société moderne ?

Cependant, Cité de Dieu comporte aussi des critiques sociales discrètement incorporées dans le récit ; l’auteur nous montre un New York sombre. On parle beaucoup des immigrés, des vendeurs à la tire, des vols, des dealers, des voleurs … Everett a d’ailleurs de nombreux contacts avec ce milieu, prenant lui-même de la drogue occasionnellement.

Ce roman a une intrigue assez dure à suivre et est assez exigeant envers son lectorat mais il présente une façon d’écrire innovante, une nouvelle sorte de roman qui pourra plaire à certains, de plus c’est un roman qui présente beaucoup de thèses assez intéressantes tout au long du récit sur des sujets divers et variés.


Faline, 1ère année Bibliothèques 2012-2013

 

 

Partager cet article

commentaires

Recherche

Archives