Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 19:00

 
Comme tous les après-midi de Zoyâ PIRZÂD

& Broderies de Marjane SATRAPI.

 

 

 

Zoya-Pirzad-Comme-tous-les-apres-midi.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zoyâ PIRZÂD
Comme tous les après-midi
Zulma, 2007
LGF/Le Livre de poche, 2009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme tous les après-midi est un recueil de nouvelles iraniennes. Des nouvelles qui, à travers leurs singularités, parlent de la société iranienne dans son ensemble et de l'humanité en général. Les phrases, brèves, peignent le quotidien d'hommes et de femmes avec des détails a priori anodins mais porteurs d'une poésie singulière.


« Je ne connais pas la voisine d'en face bien que de ma fenêtre je l'aperçoive chaque jour dans sa cuisine ou dans sa cour. Tous les matins, elle y porte son linge pour l'étendre sur une corde tendue entre deux vieux platanes. Puis, elle retourne à sa cuisine où elle prépare le déjeuner. Moi aussi, au même moment, je suis en train de faire le déjeuner dans ma propre cuisine. Je fais exactement les mêmes choses au même moment. Seules une ruelle étroite et une petite cour séparent nos activités identiques. »

Avec tristesse, joie ou résignation les personnages font part des gestes de tous les jours, des souvenirs d'une vie. L'écriture est particulière, proche de la voix intérieure. Le timbre d'une expression tellement personnelle qu'on peut y adjoindre son propre monologue, sa propre pensée, celle-ci faisant écho à la lecture.

Nous entrons dans l'intimité d'un foyer iranien, dans la tête de cette mère de famille qui prépare le dîner tout en pensant à sa journée du lendemain, à cet homme qui vit les premiers jours angoissants de sa retraite, à cette petite fille qui regarde par la fenêtre et voit chaque année l'arbre fleurir, rythmant le cours de sa vie d'enfant puis de femme.


Parler de l'Iran est souvent synonyme de discussions passionnées faisant état des conditions archaïques imposées aux femmes. Ce livre ne fait jamais allusion aux sujets polémiques liés au pays. Au contraire, il livre une vision libre de la femme et de la famille iraniennes, une femme qui ne peut s'habiller comme elle l'entend mais qui possède cette liberté inaliénable de penser, foncièrement indépendante.


 

Marjane-Satrapi-Broderies.gif

 

 

 

 

 

 

 

Marjane SATRAPI
Broderies
L’Association
Collection « Côtelette », 2003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un mode d'expression différent, le travail de bande dessinée de Marjane Satrapi, Broderies, explore lui aussi les rouages intimes d'une fratrie ( exclusivement des femmes ).

Marjane Satrapi est connue pour être une jeune auteur et illustratrice dont le travail engagé est fortement lié à la politique iranienne. Que ce soit dans Persépolis ou dans ses autres ouvrages, tel Broderies, l'histoire a pour toile de fond sa vie, sorte d'autobiographie au travers de laquelle elle explore les liens qui unissent les gens entre eux et ceux qui les unissent à leur Histoire, notamment à l'histoire politique de l'Iran.

Dans Broderies, le cadre du récit est défini par les quatre murs entre lesquels les personnages, les femmes de la famille (mère, grand-mère, tante, fille, amie etc.), se racontent, sur le ton de la confidence, leurs histoires de coeur, leur rapport aux hommes, bref, tout ce qu'on peut se raconter entre femmes.


De la même manière que pour Zoyâ Pirzâd, ces confidences sont saisissantes par leur liberté de ton, liberté accentuée par le dessin volontairement naïf et rapide de Marjane Satrapi, sorte d'instantané jamais censuré.

En lisant Broderies on se blottit dans une alcôve, un espace où l'expression libre surprend et réjouit puis conforte dans l'idée que, qu'elle que soit la société dans laquelle on se trouve, totalitaire ou démocratique, la communauté est un espace privilégié, où l'on se construit.

image1.jpgimage2.jpgimage3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claire Lebourg, Année Spéciale Édition-Librairie

 

 

Zoyâ PIRZÄD sur LITTEXPRESS

 

Zoya Pirzad Un jour avant Paques

 

 

Article de Karine sur Un jour avant Pâques.

 

 

 

 

 

 

 

La littérature iranienne sur LITTEXPRESS

djawann.jpg

 

 

 

 Article d'Adeline sur La Muette de Chahdott Djawann

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Claire
commenter cet article

commentaires

hh 24/10/2016 13:43

bien

Recherche

Archives