Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:00

à la Cinémathèque française

du 7 mars au 5 août 2012


Tim-Burton-01.jpg

L'exposition « Tim Burton » a été conçue en 2009 par le MoMa (Museum of Modern art) à New York et y a connu un succès historique. Après Melbourne, Toronto et Los Angeles, elle est actuellement accueillie pour cinq mois par la Cinémathèque française à Paris pour son ultime étape. Paris est d'ailleurs la seule ville européenne où l'on pourra voir cette exposition.

Les plus grands fans de l'artiste vont donc pouvoir admirer son œuvre dans sa totalité, des dessins au photographies, des figurines aux objets en passant par des courts-métrages et des extraits de films, tandis que les novices pourront découvrir que Burton ne se limite pas à son œuvre cinématographique mais qu'il est un « artiste total », pluridisciplinaire.

Pour mieux comprendre le sens de cette exposition, il est essentiel de préciser quelques éléments biographiques de la vie de Tim Burton.



Tim Burton, une vie, une œuvre

tim-burton-02-portrait.jpg
Timothy Walter Burton est né à Burbank, Californie le 25 août 1958. En 1976, il intègre le prestigieux California Institute of Arts (CalArts), fondé par Walt et Roy Disney en vue de former leurs futurs artistes. En 1985, il travaille comme artiste-concepteur sur Taram et le chaudron magique, long-métrage d'animation.La même année, il réalise son premier long-métrage, Pee-Wee Big Adventure.

En 1988 il réalise Beetlejuice qui, pour la première fois, l'a vu grimper en haut du box-office. Quand le film sort en France, neuf mois après sa sortie américaine, on ne connaît que très peu ce jeune cinéaste. Le Festival de Deauville l’accueille d'ailleurs avec quelques réticences ; il est accusé de n'être que la marionnette du duo de producteurs qui ont financé ce « blockbuster d'un nouveau genre ». Pourtant, c'est à partir de ce moment-là que Tim Burton va commencer à acquérir une véritable reconnaissance.

C'est dans les années suivantes que « ce magma d'idées va prendre corps, cette flopée d'images mentales, ce catalogue de fantasmes gothiques, monstres et revenants mêlés, ce qui l'a longtemps isolé ».1 En 1989 il réalise Batman et en 1990 Edward Scissorhands (Edward aux mains d'argent), premier film avec Johnny Depp, son « alter-ego », comme ce dernier est surnommé tout au long de l'exposition.

En 1992 il tourne Batman le défi, en 1993 il développe l'histoire et produit le film de L'Étrange Noël de Mr Jack et écrit également le livre. En 1994, Tim Burton réalise Ed Wood. En 1995 le livre d'entretiens avec Mark Salisburry, Burton on Burton (Tim Burton par Tim Burton) est publié chez Faber and Faber. En 1996 il filme Mars Attacks ! et produit James et la Pêche géante.

En 1997 il écrit un album pour la jeunesse :  La Triste Fin du petit enfant huître. En mai 1997 Tim Burton fera également partie du jury du 50e Festival de Cannes avec Isabelle Adjani. En 1999 il réalise Sleepy Hollow. Puis, en 2001, La Planète des singes et en 2003 Big Fish. En 2005 ce sera Les Noces funèbres ainsi que Charlie et la Chocolaterie et en 2007, Sweeney Todd : le diabolique barbier de Fleet Street.

Le 5 septembre 2007, Tim Burton reçoit un Lion d'or récompensant l'ensemble de son œuvre à la 64e Mostra de Venise et le 22 novembre 2009 est inaugurée l'exposition « Tim Burton » au MoMa. En 2010 il met en scène Alice au pays des merveilles, son premier film en 3D et sera également Président du jury du 63e Festival de Cannes. En 2012, il tourne deux long-métrages, Dark Shadow et Abraham Lincoln : Vampire Hunter (Abraham Lincoln : chasseur de vampires).



L'exposition

 



Tim-Burton-03.jpg
 

 

L'exposition se compose de six salles, représentant chacune des périodes de la vie de Tim Burton, dans une ambiance plutôt sombre.

La première est remplie de tirages photos en grand format, assez morbides, aux couleurs pourtant vives.

Dans la salle suivante, on découvre un carrousel fluorescent animé inspiré de Beetlejuice, au  son d'une musique enfantine.

  Tim-burton-04.jpg

 

 

 

tim-burton-05.jpg

 

 

La troisième pièce, la plus grande et la plus  claire, est recouverte de dessins, d'esquisses, de croquis et de peintures de  Tim Burton, classés par catégories :  animaux, couples, hommes, femmes, animaux, clowns, pirates... Au centre de la pièce,  on découvre deux sculptures (voir photo ci-dessous) ainsi qu'une galerie de petits personnages en résine.

 

 

 

 

 

tim-burton-06.jpg

« Le dessin permet de communiquer, d'exprimer ses idées subconscientes, sans avoir à parler. »2

 

tim-burton-07.jpg

La quatrième salle est consacrée à la jeunesse de Tim Burton. On peut lire des extraits de ses cahiers de cours datant des années 70 et voir ses premiers croquis dans lesquels son style n'était pas encore bien défini. Des extraits de vidéos que Tim Burton a réalisées avec ses camarades de classe sont également présentés. Dans cette même salle est également évoquée sa période Disney, durant laquelle il a notamment été chargé de dessiner les monstres pour Taram et le chaudron magique (mais aucun de ses dessins ne sera retenu pour la version finale du film).

 


 

tim-burton-08.jpg

« …dessinateur chez Disney, Tim Burton s'enfermait parfois dans un placard pour arpenter en silence ses mondes intérieurs. »3



tim-burton-09.jpgLa cinquième salle est consacrée à Burton cinéaste. Elle regroupe par ordre chronologique des dessins, des éléments de décor, tels que les pantins brûlés de Charlie et la chocolaterie, des costumes, comme celui d'Edward aux mains d'argent ou les masques de Batman, des extraits vidéo et des figurines de ses plus grands succès cinématographiques, comme celles des Noces funèbres. Au milieu de la pièce sont diffusés des extraits d'environ deux minutes de plusieurs films de Tim Burton, Pee-Wee Big Adventure, Edward aux mains d'argent, Charlie et la chocolaterie, Mars Attacks !, Batman, Sleepy Hollow ou bien encore Beetlejuice, montés de façon à ce que nous ayons l'impression que c'est un seul film.

 

tim-burton-10.jpg

 

Dans cette salle, on peut également prendre connaissance des écrits de Tim Burton, des idées pour ses films, des réflexions sur ses personnages... On peut par exemple lire un extrait de sa correspondance avec Johnny Deep à propos de Willy Wonka : « Johnny, I had a thought about a line when you go into the chocolate room » (« Johnny, j'ai eu une idée à propos de la réplique quand tu rentres dans la salle du chocolat »).
tim-burton-11.jpg

 

tim-burton-12.jpg

 

 

 

 

 

 

L'exposition se termine sur une série de croquis de monstres griffonnés sur des petites serviettes en papier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En guise de bonus, des extraits et des croquis de Dark Shadows, conte vampirique avec Johnny Depp, prévu à l'affiche début mai 2012 et du film en marionnettes animées Frankenweenie, adaptation d'un court-métrage de 1984.



Ce que l'on peut en penser...

Cette exposition est assurément réussie, elle est esthétique, intéressante et retranscrit avec justesse l'univers de Tim Burton. On y découvre de nombreux documents inédits, qui permettent aux novices, qui comme moi connaissaient cet artiste essentiellement en tant que cinéaste, de mieux comprendre sa pluridisciplinarité.  La brièveté de l'exposition est également appréciable, il n'y a pas de superflu, tout ce qui est exposé est une découverte et comporte un intérêt.

Cependant, j'ai trouvé dommage que la partie « Burton cinéaste » soit un peu survolée, l'accent est vraiment mis sur son activité de dessinateur.

La scénographie de l'exposition est également très sobre et manque peut être d'une touche un peu plus « Burton ». Il semblerait que la mise en scène du MoMa ait été plus spectaculaire...

Pour ma part, j'ai particulièrement apprécié le carrousel animé, qui accrochait véritablement l'oeil et qui, dans une salle noire, était bien mis en valeur ainsi que les esquisses sur les serviettes de restaurant, qui procuraient la sensation de véritablement entrer dans l'univers de création de Tim Burton.



Bibliographie

A l’occasion de l’exposition Tim Burton organisée à la Cinémathèque française du 7 mars au 5 août 2012, la Bibliothèque du film a proposé une bibliographie des ressources documentaires sur le cinéaste. Les écrits mettent en avant le fait que Tim Burton travaille toujours à partir d’une base préexistante, cinématographique mais également littéraire : ses films sont des adaptations de comic-books (Batman), de fables, de contes (Sleepy Hollow), biopics (Ed Wood), sequels et remakes (La planète des singes, Mars Attacks !)...


L’ensemble de ces publications permet de mettre au jour différents traits caractéristiques de l’œuvre « burtonnienne » mais il existe que peu d'analyses approfondies des œuvres du cinéaste ni même de biographies. Tim Burton a néanmoins quelques contributeurs fidèles, tels que Mark Salisbury ou Antoine Baecque.

Par ailleurs, le cinéaste a été décoré de l'insigne de chevalier et d'officier de l'ordre national des Arts et des Lettres par Frédéric Mitterrand en mars 20101.

Voici, classés par catégories, une liste d'ouvrages de ou sur Tim Burton et son cinéma.

 

 

 

OUVRAGES GÉNÉRAUX

RESSOURCES DOCUMENTAIRES

  • Jim Smith, Tim Burton, Virgin books, 2007

 

 

OUVRAGES DE TIM BURTON

  • Tim Burton, The Melancholy Death of Oyster Boy & Other Stories, Itbooks, 1997
  • Tim Burton & Leah GALLO, L’Art de Tim Burton, Steeles Publishing, 2012

 

 

BIOGRAPHIES

  • Ken Hanke, Tim Burton : an unauthorized biography of the filmmaker, Renaissance Books, 1999


 

 

ENTRETIENS

  • Collectif, dirigé par Pierre Eisenreich, Tim Burton, Scope, 2008
  • Kristian Fraga, Tim Burton : interviews, University press of Mississippi, 2005
  •  Mark Salisbury, Tim Burton : entretiens avec Mark Salisbury, préface de Johnny Depp, Sonatine éditions

 

 

OUVRAGES SUR LES FILMS

  • Cédric Anger, Noël Simsolo, Batman, un film de Tim Burton, Film de l'Estran, 2001.
  • Hervé Joubert-Laurencin, Catherne Schapira, Cahier de notes sur...Edward aux mains d'argent, Les Enfants de Cinéma, Yellow Now, 1999.
  • Danièle Parra, Edward aux mains d'argent : Tim Burton, Film de l'Estran.
  • Lucia Solaz Fransquet, Pesadilla antes de navidad, Tim Burton, Octaedro, 2001.
  • Frédéric Strauss, L' Etrange Noël de Monsieur Jack : Tim Burton, Film de l'Estran, 1998.
  • Frank Thompson, L'Etrange Noël de Monsieur Jack : le livre du film, Dreamland, 1994.
  • Pascal Vivemet, Cahier de notes sur... L'Etrange Noël de Monsieur Jack, Les Enfants de Cinéma, Yellow Now, 1997.
  • Scott Alexander, Larry Karaszewski, Ed Wood,Faber and Faber, 1995.
  • Karen Jones, Mars Attacks ! : Le livre du film, Dreamland, 1997.
    Sébastien Clerget, Sleepy Hollow : un film de Tim Burton, Bibliothèque du Film, 2002. 
  • Mark Salisbury, La planète des singes : revisitée par Tim Burton : le livre du film, Editions 84, 2001.
  • Florence Livolsi, Alice de l'autre côté de l'écran : de 1903 à Tim Burton, Aparis, 2010.
  • Mark Salisbury, Alice au pays des merveilles : le livre du film, avant-propos de Tim Burton,  Chêne, Disney éditions, 2010.


 

 

MONOGRAPHIES SUR L’ŒUVRE

  • Antoine de Baecque, Tim Burton, Cahiers du cinéma, 2010.
  • Edwin Page, Gothic fantasy : the films of Tim Burton, Marion Boyars, 2007.
  • Aurélien Ferenczi, Tim Burton : Collection Grands Cinéastes, Cahiers du cinéma, 2007.
  • Alison McMahan,The films of Tim Burton : animating live action in contemporary Hollywood, Continuum, 2005.



Manon Marcillat, 2e année éd-lib

 

 

Notes


1. Supplément au numéro 3242 de Télérama, 29 février 2012
2. Extrait de la conférence de presse tenue par Tim Burton après le vernissage de l'exposition
3. Extrait du supplément au numéro 3242 de Télérama, 29 février 2012

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Manon - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives