Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 07:00

Harlan-Coben-Promets-moi-01.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Harlan COBEN
Promets-moi
Titre original
Promise me (2006)
Traduction
de Roxane Azimi
Belfond
Romans étrangers, 2007
Pocket, 2011


 

 

 

 

 

 

 

 

Harlan Coben est né en 1962. C’est un écrivain américain de roman policier. Il est le premier auteur à avoir reçu trois des prix les plus importants dans le domaine du roman policier en Amérique : le prix Edgar Allan Poe, le Shamus Award et l'Anthony Award. Il est traduit dans une quarantaine de langues et occupe la tête des best-sellers dans le monde entier.

Promets-moi est le huitième roman d'Harlan Coben à mettre en scène Myron Bolitar, le héros. En effet, celui-ci est un personnage tellement récurrent que Coben a créé la « série Myron Bolitar » qui comporte 10 romans.


Promets-moi tourne autour de promesses et de la confiance. Myron Bolitar, ancien joueur de basket-ball de haut niveau et aujourd'hui devenu agent pour célébrités a fait une promesse à Aimee, la fille de Claire, sa meilleure amie : il serait toujours là pour elle, n'importe où, n'importe quand et pour n'importe quelle raison. Il ne poserait pas de question, il serait juste là pour l'aider. Quelques jours plus tard, Aimee disparaît et Myron est le dernier à l'avoir vue. Tout de suite soupçonné, il fait la promesse à Claire de retrouver sa fille. Et il tient à la tenir.



Les personnages :

Myron Bolitar : ancienne star du basket-ball, il est fondateur de MB Reps une agence pour sportifs et stars de cinéma. Il a arrêté sa carrière à cause d'une blessure au genou. C'est un ancien agent du FBI qui a pour principal trait de caractère de toujours vouloir aider les gens qu'il connaît. Si l'un de ses proches ou de ses clients rencontre un problème, il n'hésite pas à faire justice lui-même. Il est souvent aidé de son ami Windsor Horne Lockwood, dit Win, et de sa secrétaire Esperanza Diaz, ancienne catcheuse.

Win : il est ami depuis l'université avec Myron. Il est très doué dans les arts martiaux ; d'un tempérament glacial, il aide souvent Myron à faire justice et peut parfois se montrer d'une très grande violence. Très malin et sans pitié, il n'a peur de rien.

Esperanza Diaz : c'est une ancienne catcheuse professionnelle dont le surnom était « Petite Pocahontas ». Elle vient de se marier et d'avoir un enfant. Elle est associée avec Myron.

Nous retrouvons également la policière Loren Muse, déjà présente dans Innocent, un autre roman de Coben. Elle enquête sur la disparition d'Aimee.

Claire Biel : amie de Myron depuis le lycée, maintenant avocate. Myron et elle ont eu une petite aventure d'un soir pendant leur jeunesse mais leur histoire n'a pas duré. Cependant, ils ont toujours eu une réelle attirance l'un envers l'autre et une confiance aveugle.

Erik Biel : mari de Claire.

Aimee Biel : adolescente, fille de Claire et Erik.

Edna Skylar : femme médecin exerçant dans le domaine de la génétique. Elle a un certain talent pour étudier les visages.

Katie Rochester : première jeune fille disparue.



Le roman débute en nous mettant au cœur de l'intrigue. Nous suivons dans les rues de Manhattan Edna Skylar qui pense avoir reconnu Katie Rochester, une jeune fille disparue depuis quelque temps :

 

«  La fille disparue – on en a parlé aux actualités, entre deux diffusions d'une photo scolaire banale à pleurer, vous savez, sur fond bariolé, cheveux trop raides, sourire trop gêné, là-dessus on enchaîne sur les parents inquiets devant la maison, des micros partout, maman pleure en silence, papa lit une déclaration, la lèvre tremblante –, cette fille-là, la fille disparue, venait de passer à l'instant devant Edna Skylar. »

 

La disparition de Katie va être rapidement liée à celle d'Aimee quelques jours plus tard : elles sont du même lycée, à peu prés du même âge et ont retiré toutes les deux de l’argent dans le même distributeur, au même endroit et à la même heure juste avant leur disparition. Trop de coïncidences pour que cela soit ignoré. L'enquête va donc prendre une double tournure.

Dans ce roman, nous avons deux « points de vue » : l'enquête policière et l'enquête personnelle de Myron. Il n'est pas difficile de se rendre compte que Myron avance beaucoup plus vite que les autorités. Aidé de ses associés, il va enquêter de son côté tout en étant le suspect n°1 dans cette affaire puisqu'il est le dernier à avoir vu Aimee. En effet, lui ayant fait la promesse de toujours être là pour elle quoi qu'il arrive, et de ne pas poser de questions, il n'hésite pas à aller la secourir lorsqu'elle l'appelle une nuit à 2h17 pour lui dire qu'elle a besoin de lui.

 

« – Allô ? a-t-il croassé.

Il a entendu le sanglot d'abord.

– Allô ? a-t-il répété.

– Myron ? C'est Aimee.

– Aimee !

Il s'est dressé sur son lit.

– Qu'est-ce qui se passe ? Où es-tu ?

– Tu m'as dit que je pouvais t'appeler. (Nouveau sanglot.)  À n'importe quelle heure, pas vrai ?

– Absolument. Où es-tu Aimee ?

– J'ai besoin d'aide.

– OK, pas de problème. Dis-moi seulement où tu es.

– Oh, mon Dieu...

– Aimee ?

– Tu ne le diras à personne ?

Il a hésité. Il a revu Claire, la mère d'Aimee, au même âge et a ressenti un drôle de pincement au cœur.

– Tu as promis. Tu as promis de ne rien dire à mes parents.

– Je sais. Où es-tu ?

– Tu promets de ne pas le dire ?

– Je te le promets, Aimee. Maintenant, dis-moi où tu es. »

 

Il va donc la chercher et la dépose à l'endroit où elle lui demande : chez sa copine Stacy. Or elle n'est jamais rentrée chez elle et l'on découvre par la suite que cette maison où Myron l'a conduite n'a jamais été celle de Stacy....



Les thèmes

L'enquête

C'est un thème présent dans la plupart des œuvres d'Harlan Coben puisqu'il s'agit de thrillers. Dans Promets-moi nous pouvons assister à deux enquêtes en parallèle : celle de la police et celle, privée, de Myron Bolitar. Ces enquêtes nous donnent vraiment une impression de réalisme puisqu'elles suivent le schéma parfait d'une enquête à savoir : un élément déclencheur, un crime est commis, puis l'enquête est lancée, ensuite des indices sont trouvés, des suspects apparaissent, le coupable est ensuite trouvé et cela va donner lieu à une traque. Le coupable est finalement arrêté et on assiste à son procès (ou non).
 
Le lecteur est complètement investi dans l'enquête de Myron Bolitar puisqu'il ne dispose d'aucun élément pour résoudre l'énigme de la disparition des deux jeunes filles. Il découvre les indices en même temps que les personnages. Cela permet de garder un suspens insoutenable et une tension constante.


La promesse

Le titre du roman nous l'annonce dés le début : Myron Bolitar est un « homme à promesse ». En effet il fait la promesse à Aimee de toujours être là pour elle juste avant qu'elle disparaisse et il fait ensuite la promesse à Claire de retrouver sa fille coûte que coûte. Tout au long du roman, le lecteur est donc dans l'attente de voir cette promesse tenue. Tout le récit tourne autour de celle-ci, elle en est le fil conducteur. Myron ne s'arrêtera pas avant de l'avoir tenue.


Le héros

Myron Bolitar est un peu considéré comme un « héros » surtout aux yeux de Claire, son amie, qui a une confiance aveugle en lui. Nous retrouvons toutes les caractéristiques propres au héros traditionnel en Myron Bolitar : il porte des valeurs qui lui sont chères, il se distingue par des qualités exceptionnelles (physiques ou morales) et le lecteur est incité à s'identifier à lui.

C'est un personnage attachant auquel on ne souhaite que de la réussite dans sa mission.



L'écriture

Le roman est écrit d'un point de vue externe à l'histoire. Le caractère particulier de cette œuvre est que, tout au long du roman, nous n'avons aucune nouvelle d'Aimee, la disparue. En effet, dans la plupart des romans policiers, certains passages nous décrivent ce qu'il arrive à la victime. Or, dans ce roman, le lecteur est autant dans le doute que les personnages qui mènent l'enquête. Aucun élément ne permettrait de résoudre l'enquête avant de lire le dénouement. Cela donne lieu à une certaine tension permanente puisque l'on peut se demander si Aimee est encore vivante ou non, si elle a fait une fugue ou si elle a été enlevée...

Le style est très spontané, notamment au niveau des dialogues : Harlan Coben écrit comme s’il relatait une conversation dont il serait spectateur. Les interjections, les mots familiers, tout est rapporté tel quel.

De plus, Harlan Coben s'attache à enlever toutes les phrases inutiles. Il va à l'essentiel de sorte que, chaque mot, chaque phrase qu'on lit nous permet d'avancer dans l'enquête. Il n'y a pas de tournure de phrase compliquée, ni de détails sans importance. Le roman entier est important et nous ne pourrions pas enlever une phrase sans enlever du sens à celui-ci.



Le cadre

Contrairement à beaucoup d'auteurs de romans policiers, Harlan Coben ne donne pas comme lieu d'action à ses romans la ville, particulièrement New-York, mais plutôt la banlieue. En effet, pour l'auteur, la banlieue est devenue ces dernières années « la manifestation la plus flagrante du rêve américain ». Tout le monde veut pouvoir s'acheter une petite maison identique à toutes les autres. Harlan Coben a vécu lui-même en banlieue. Il ne voulait pas faire comme la plupart des auteurs de polars et montrer sa propre vision de ce lieu qu'il trouve « romantique et oblique ».



Quelques critiques :

 

« Grâce à une écriture et une intrigue (toujours) excellentes, il nous fait passer (encore) une nuit blanche ! »
Delphine Peras, Lire

« On est entraîné dès la première phrase du roman. Harlan Coben est passé maître dans l'art de l'intrigue et ses personnages sont denses et attachants. »
Femme actuelle

« Les fans de Coben vont adorer ce roman au suspense diabolique, dont le dénouement nous entraîne dans un ultime retournement de situation hallucinant. »
Publishers Weekly

 

 

Avis personnel

Ce roman est ma première « expérience Coben » et j'ai totalement adhéré. Je l'ai lu à l'occasion des « Quais du polar » à Lyon auxquels il était invité (certaines de mes camarades de classe s'y étant rendues et m'ayant conseillé de le découvrir). N'étant pas une grande lectrice de roman policier j'avais des critères d'appréciation bien précis en commençant ce livre et j'appréhendais un peu le résultat. Mais mes espérances ont été largement dépassées ! Ce roman est un bijou du polar américain que j'ai lu en à peine quelques jours. Nous sommes pris dans l'action du début à la fin, il n'y a pas un seul moment où je me suis ennuyée, l'auteur va droit au but et n’encombre pas son roman de détails inutiles. L'écriture est simple et facile à lire, la lecture est fluide. Les personnages sont très attachants et ont tous une très grande profondeur. Ils participent tous, de manière plus ou moins importante, à l'intrigue. Le rythme est toujours haletant et lorsque je l'ai lu, un véritable film d'action prenait place dans mon imagination.

Je conseille ce roman à toute personne qui n'a jamais lu de polar ou qui a une mauvaise opinion sur ceux-ci ; Harlan Coben réussira sûrement à la faire changer d'avis.


Célie, 1ère année bibliothèques 2012-2013

 

 

 


Partager cet article

Published by Célie - dans polar - thriller
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives