Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 07:00

Isabel-Allende-la-cite-des-dieux-sauvages-01.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Isabel ALLENDE
La Cité des dieux sauvages
La ciudad de las bestias (2002)
traduction
Alex et Nelly Lhermillier
Grasset, 2002
Le livre de poche, 2004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’auteur

Isabel Allende, est née à Lima en 1942. C'est une auteure chilienne ; en 2012, elle a reçu le prix national de Littérature. Isabel Allende fait partie de l'académie américaine des Arts et des Lettres depuis 2004. Pour un grand nombre de personnes, Isabel Allende est une auteure de best-sellers ; en effet, ses livres sont édités à environ 57 millions d'exemplaires. De plus son œuvre est traduite en 35 langues différentes. Elle est considérée comme l'auteure vivante de langue espagnole la plus lue au monde.


Isabel Allende, bien que de nationalité chilienne, naquit au Pérou lorsque son père y exerçait les fonctions d'ambassadeur du Chili. Isabel Allende est la nièce de l'ancien président du Chili Salvador Allende (1970-1973).

À partir de 1967, elle fait partie de la rédaction de la revue Paula. En 1973-1974, elle collabore à la revue pour enfants Mampato. Elle publie deux contes pour enfants, La abuela Panchita (Grand-mère Panchita) et Lauchas y lauchones (Petites et grosses souris), ainsi qu'un recueil d'articles, Civilice a su troglodita (Civilisez votre troglodyte). Elle anime des émissions à la télévision chilienne.

En 1973 elle écrit une pièce de théâtre, El embajador, qui paraît l’année même où se produit le coup d'état mené au Chili par Augusto Pinochet, durant lequel meurt l'oncle de l'auteure. Cette dernière choisit donc de s'exiler en 1975 au Venezuela, où elle travaillera comme journaliste à Caracas.

En 1992, Isabel Allende perd sa fille Paula ; afin de faire son deuil, elle écrit un livre autobiographique épistolaire Paula qui est publié deux ans après la douloureuse expérience ; l'ouvrage traite de l'enfance et de la jeunesse de sa fille jusqu'au moment de l'exil.

Isabel Allende confie que lorsqu'elle commence à écrire un livre, elle crée un lieu, une époque ; les personnages et l'histoire se construisent au fur-et-à-mesure, elle n'a pas de plan préétabli.

Beaucoup de spécialistes classent son œuvre dans le genre autobiographique ; cependant, pour elle, il s'agit plus d'une collection de souvenirs mélangeant réalité et fiction. Elle est parfois considérée comme faisant partie du mouvement Post-Boom mais un grand nombre d'auteurs préfèrent le terme « novisima literatura ».



L’œuvre

La Cité des dieux sauvages est un roman d'aventure et de fantaisie. Il fut publié en 2002 ; il s'agit du premier livre qu’Isabel Allende ait écrit pour les adolescents. C’est le premier tome d'une trilogie, Les Mémoires de l'Aigle et du Jaguar. Pour cette trilogie, elle écrit en collaboration avec l'organisation écologiste Greenpeace et le groupe éditorial Random House Mondadori, pour son projet «  livres amis des arbres ».

L'histoire raconte les aventures d’Alexander Cold, un adolescent américain de quinze ans. Il doit accompagner sa grand-mère en Amazonie pendant que sa mère, hospitalisée, subit un traitement contre le cancer. L'histoire se déroule dans la forêt amazonienne, à la recherche d'une mystérieuse Bête qui sème la terreur. Durant cette expédition, Alexander et sa grand-mère rencontrent plusieurs personnes, notamment Nadia Santos qui sera un personnage important de l'histoire, ainsi qu'un chaman centenaire. Nadia et Alexander, tentent d'explorer la forêt amazonienne lorsqu’ils se font « enlever » par les Indiens.

Durant toute l'histoire, la réalité et la magie sont constamment présentes. Les différentes aventures que connaissent les deux adolescents sont toujours à la limite de la réalité ; le récit, adoptant le point de vue des personnages, mélange des éléments fantastiques et des éléments réalistes. Lorsque nous lisons ce livre nous ne savons jamais quand il s'agit d'éléments fictifs ou réels ; le personnage d'Alexander Cold le dit lui-même : « je ne sais pas si je rêve ou si c'est la réalité ».

Nous pouvons également remarquer que différentes légendes sont présentes dans l'ouvrage comme « Rahakanariwa » et la boisson « Ayahuasca » qui permet d'élever son esprit et d'avoir des visions. L' Ayahuasca est une boisson à laquelle on incorpore une poudre d'os broyés d'anciens chefs de tribu, afin de pouvoir nommer le nouveau chef par le biais des visions. Les deux adolescents sont représentés dans la tribu indienne par des animaux totémiques : Alexander est un jaguar et Nadia est un aigle.

Au fil du roman, la vision que nous pouvons avoir des personnages évolue ; en effet, au départ, Alexander est effrayé par tout ce qui l'entoure, refuse de manger des aliments comme de l'anaconda ou des fruits exotiques qu'il ne connaît pas.


Nous pouvons donc remarquer que cet ouvrage est en quelque sorte un roman d’apprentissage car nous constatons l'évolution des différents personnages et notamment celle d'Alexander, qui a mûri, gagné en indépendance …

Cet ouvrage est vraiment rafraîchissant. L'écriture de l'auteure,très fluide et très imagée, permet au lecteur d'imaginer facilement les aventures, les différents paysages…

Ce n’est pas un simple roman pour adolescents. Il nous montre différents aspects pervers de la société, notamment la volonté de s'enrichir par n'importe quel moyen. Il peut également s'inscrire dans la catégorie des romans initiatiques.


Mylène, 2e année bibliothèques-médiathèques

 


 

 

Isabel ALLENDE sur LITTEXPRESS

 

maisonauxesprits.jpg

 

 

 

Articles de Pierric et de F.P. sur La Maison aux esprits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mylène - dans Réalisme magique
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives